Daily Archives: 19 août 2011

Le développement peut-il avoir lieu sans destruction?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les nouvelles tendances semblent montrer que les nations du monde devaient se désintégrer de l’intérieur afin de se reconstruire à nouveau ….

Réponse: Le monde entier doit être détruit, mais la destruction peut soit se produire sur le plan physique ou sur le niveau de la compréhension et de la réalisation. Soit nous allons devoir nous détruire totalement dans le sens physique afin de comprendre que nous devons aussi détruire notre esprit égoïste, ou bien nous pouvons contourner la composante physique de l’effondrement et immédiatement commencer à travailler sur sa réalisation spirituelle pour ensuite corriger la situation.

D’une façon ou d’une autre, vous devez atteindre la cassure, la destruction intérieure. Et il est possible que pour y parvenir, vous aurez également besoin de l’effondrement externe.

Par exemple, aujourd’hui en Israël, nous essayons d’ajouter notre message à la vague de la protestation sociale sur la nécessité de l’unité et pour construire une société intégrale. La question est: quelle est l’efficacité de nos efforts? Peut-être une certaine quantité de souffrance sera également nécessaire ici pour que les gens comprennent que c’est la seule chose qui manque dans la réalité, et la seule façon de parvenir à une répartition équitable des ressources.

Les gens veulent vraiment la justice sociale, mais comment peut-elle être atteinte ? Cel  ne peut pas être fait en imposant ce que vous voulez alors que d’autres ne l’aiment pas. La justice sociale doit englober tout le monde, toute la société. Mais est-il vraiment possible d’actualiser cette réalisation sans la garantie mutuelle ?

Il serait bon que les gens la réalisent. Sinon des troubles vont être nécessaires. Il n’y a pas d’autres alternatives: soit le bon chemin, ou le chemin de la souffrance. Si nous ne réussissons pas sur le bon chemin, alors nous devrons rejoindre le deuxième chemin. C’est ce qui se passera dans tous les domaines de notre vie.

Cependant, plus nous pouvons influencer l’environnement, plus il y a de chances  de ne pas avoir à traverser  de véritables guerres, dont lesquelles le monde peut dégringoler dans le cas où les événements tournent mal, comme le Baal HaSoulam l’écrit.

De la 5ème partie du cours de Kabbale quotidien du 18/08/2011, « La nation »

«La vie ne peut pas continuer sur le mode de la charité »

Dr. Michael LaitmanEditorial aux nouvelles  (par Muhammad Yunus, lauréat du Prix Nobel, économiste bangladais): «Il est nécessaire de changer la façon dont l’aide étrangère est administrée. Au lieu de donner des dons de nourriture et d’autres aides, les pays donateurs comme les Etats-Unis devraient aider les groupes de fonds sur la base d’un modèle d’entreprise sociale ….

«Quand la majeure partie des choses est gratuite, vous ne construisez pas l’économie….La vie ne peut pas aller selon un mode de bienfaisance tout le temps. Nous devons passer du mode de la charité au mode des affaires. Les affaires sociales sont très prometteuses, mais elles doivent se développer avec des racines plus profondes ….

«Si les sociétés changent leur mentalité pour enseigner aux élèves que l’objectif de l’éducation n’est pas de s’enrichir mais d’enrichir sa vie en aidant les autres, ce modèle d’affaires pourrait réduire radicalement la pauvreté dans ce siècle. »

Mon commentaire: Chaque région doit créer l’industrie nécessaire pour satisfaire aux exigences raisonnables de la communauté. Et la production ne devrait pas croître au-delà, car elle deviendrait alors socialement et écologiquement néfaste.

Dans leur temps libre, les citoyens devraient être engagés dans le système obligatoire, de l’éduction globale et intégrale, où ils étudieront et réaliseront la méthode de correction des gens et de la société en conformité avec la nature.

Le lauréat du prix Nobel d’économie à Netanyahou : « Continuez votre route! »

Editorial aux nouvelles  (entretien avec le Prix Nobel d’économie, le professeur Robert Aumann): «Netanyahou doit continuer avec sa politique économique! Dans son interview, il explique pourquoi il soutient la politique économique du chef du gouvernement israélien, pourquoi le problème majeur d’Israël réside dans la concentration de la production, et pourquoi l’éducation supérieure devrait coûter 120 000 shekels par an! »

S’élever au-dessus de toutes les différences

Dr. Michael LaitmanPlutôt que d’exister dans cette partie infime de la réalité, quand une personne veut la briser et passer dans sa deuxième partie, la partie éternelle et parfaite, alors elle dispose de plusieurs moyens pour le faire: l’enseignant, le groupe et les livres. L’enseignant explique qu’une telle possibilité existe. Il explique qu’elle peut être réalisée avec l’aide d’un groupe où chacun s’efforce d’atteindre la perception de la véritable réalité, parfaite, et avec l’aide des  livres qui parlent de la même réalité parfaite.

Quand nous essayons d’être ensemble, c’est comme si chaque personne sortait d’elle-même, hors de son ego, car elle doit sentir qu’elle existe dans les autres. Puis, quand elle essaie d’être au-dessus d’elle-même, dans les autres, connectée avec eux, et qu’elle lit au sujet de la perception de la réalité dans le don sans réserve, c’est la façon dont elle ressemble à l’état futur, comme si elle y était déjà.

Dans la mesure de son aspiration, elle évoque à partir de là la deuxième force qui existe dans la réalité, la force du don sans réserve, à côté de la petite force de réception que lui a donné la nature. Ensuite, la force du don sans réserve vient et lui apporte les changements.

Une personne peut percevoir ces changements comme une force supplémentaire de réception qui vient à elle, au lieu de la force du don  sans réserve qui la change, et ce type de perception est également correcte. Toutefois, en plus elle atteint la même force du don sans réserve. De cette façon, l’homme avance, parfois à droite et tantôt à gauche, mais entraîné par la force même du don sans réserve.

Il doit atteindre cette force du don sans réserve avec la force de réception. Ces deux forces commencent à se révéler à l’homme comme deux lignes, la droite et la gauche. Puis, l’homme avance, parfois dans un état ​​de descente et parfois dans un état ​​de montée. Il ne sait pas encore ce que sont exactement la descente et la montée et jusqu’ici, il les identifie comme ses sensations actuelles.

Cependant, comme le temps passe, il commence à sentir qu’il a besoin d’utiliser ces deux lignes en étant entre elles. De cette façon, il prend le contrôle sur elles et commence à les combiner dans la ligne médiane.

Essentiellement, tout notre travail consiste à étudier ensemble, en souhaitant nous connecter les uns aux autres dans nos cœurs, et en aspirant à l’unité au-dessus de tous les désaccords et les différences, car toutes ces choses ne concernent que notre existence animée, ce qui reste ici dans ce monde. Nous voulons nous relier ensemble dans nos désirs, nos points dans le cœur, au-dessus de ces choses.

Quand nous lisons le Zohar avec cette intention, le livre parle de nos états corrigés, sur la manière dont nous révélons la qualité du don sans réserve dans le lien entre nous qui est le même que le Créateur, la Lumière, le monde spirituel, le monde supérieur. Pour cette raison, chaque personne doit imaginer cet état ​​lors de la lecture du Zohar

Du cours du  12/08/11, Le Zohar

Les kabbalistes sur le libre choix, partie 11

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît poser des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont les miens.

La liberté de la collectivité et la liberté de l’individu sont identiques

Le collectif et l’individuel sont une seule et même chose. Et il n’y a rien de négatif dans l’asservissement de l’individu au collectif, car la liberté de la convention collective et la liberté de l’individu sont une seule et même chose. Et comme ils partagent le bon, ils partagent aussi la liberté.

Ainsi, de bons attributs et les attributs mauvais, les bonnes actions et les mauvaises actions sont évalués uniquement en fonction de l’avantage au collectif.

Ce qui précède s’applique à ceux qui ne reçoivent pas plus que ce qu’ils méritent. Mais si une partie du collectif ne se comportent pas en conséquence, il s’avère que non seulement cela nuit au collectif, mais ils sont également lésés.

L’inconvénient, l’endroit qui a besoin de correction, est que chaque individu doit comprendre que son propre profit et au profit du collectif sont une seule et même chose. En cela, le monde viendra à sa correction complète.
– Baal HaSoulam, « Paix dans le Monde »

L’avenir du monde est entre nos mains

Dr. Michael LaitmanChers amis!

Si vous avez de bons matériaux, adaptés à la diffusion partout dans le monde avec le but de promouvoir sa correction générale, s’il vous plaît envoyez-les-nous : global@kabbalah.info (dans n’importe quelle langue).

L’Intégralité, pénétrant jusqu’aux os

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on expliquer l’intégralité d’un nouveau monde pour les peuples afin qu’ils deviennent pleinement convaincu de cela?

Réponse: Pour en faire l’expérience, le monde devra passer par beaucoup de troubles. Il n’est pas difficile à accepter intellectuellement l’inter connectivité totale. « En effet, j’ai lu et entendu quelque chose à ce sujet. Il y a un tremblement de terre au Japon, et nous avons des problèmes avec les pièces de rechange. Il ya une guerre en Libye, et le Danemark ferme les frontières. Je reconnais: Le monde est intégral ».

Cependant, cette intégralité doit se faire sentir jusque dans la moelle des os pour qu’il n’y ait pas une seule pensée, un seul désir de nous considérer comme séparés du reste du monde, de toute l’humanité. Il doit s’établir en nous sans relâche, et nous devrions trembler à cette pensée, et pas seulement la percevoir par l’esprit.

Je dois le sentir physiquement, « dans les tripes. » Laissez la faim me torturer, je ne peux pas prendre un morceau dans ma bouche si je ne suis pas sûr que le même morceau soit à la disposition de tous. C’est ce qu’est le monde intégral: Manger ce que les autres n’ont pas, c’est comme avaler du poison.

Il est difficile d’imaginer quelque chose comme ça. Nous ne le vivons pas, nous avons simplement entendu parler d’une sorte de connexion. Il y a encore un long chemin entre un repas individuels empoisonné et la bénédiction de tout le monde muni de tout. Imaginez la souffrance que nous devons vivre sur ce chemin.

Question: Mais nous voulons éviter les souffrances. Cela signifie que nous devons munir une personne avec une preuve tangible qu’elle doit être imprégnée de cette intégralité, sinon, cela sera douloureux. Nous devons toucher ses sentiments en transmettant ce message.

Réponse:
C’est exact, mais d’autre part, si nous n’avons pas recours à l’aide de la Lumière, il est impossible de transmettre cette connaissance profonde, même à travers la méthode de l’influence sociale. Vous devez pour accélérer les progrès, sinon, la presse «de développement», s’approchant par l’arrière, le fera pour vous.

Et c’est pourquoi l’éducation est nécessaire. Nous ne parlons pas des faits tirés de la publicité, un homme doit « fouiller » dans ces faits afin qu’il entoure, un « moule », et un « format » d’eux. Un objectif, une présentation abstraite ne va pas aider dans ce cas, nous devons atteindre l’essence de l’homme. Et vous n’êtes pas capable de cela.

Lisant sur le voisin dont la maison a brûlé, une personne fait du bruit avec sa bouche  » Le pauvre. Peut-être que le gouvernement pourrait lui venir en aide maintenant. « Et il ne bouge plus. La barrière de notre égoïsme ne peut être rompue que par la Lumière. Aucune preuve aidera sans la Lumière, même de grandes souffrances ne changeront pas les gens.

Il est pratiquement impossible d’avancer à partir des souffrances. Elles peuvent simplement nous conduire à la nécessité de la spiritualité, mais pas à la correction. Seule la Lumière effectue la correction elle-même.

 
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28.07.2011 « La Paix »

Cessez de regarder le monde à travers un rideau déchiré!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle phrase puis-je écrire en face de moi en lettres majuscules afin que chaque fois que je suis distrait et que mes pensées vagabondent, je puisse y revenir et me recentrer à nouveau?

Réponse: Imaginez un état qui aspire constamment à la peine, et qui décrit cela alors cette peine vous rappellerait immédiatement que vous percevez la réalité comme divisée et décomposée en différentes parties seulement parce que vous êtes à l’intérieur de l’égoïsme.

Dès que vous jetez ce point de vue grâce à votre ego, tout devient un tout unique. C’est comme si vous recherchiez la réalité à travers un rideau qui a des petits trous et ce que vous voyez semble être composé de parties distinctes. Mais alors vous retirez ce rideau de vos yeux et toute la réalité se révèle être un.
De la 2ème partie du  Cours quotidien de Kabbale 28/07/11, Le Zohar

Vous ne pouvez pas aller contre les faits

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « La Paix »: Je suis venu ici pour parler seulement à travers la critique de la raison empirique, à partir de la simple reconnaissance dont personne n’est en désaccord, en prouvant analytiquement, jusqu’à ce que nous arrivions à déterminer le sujet le plus élevé. Et il sera testé synthétiquement, comment Son travail [don sans réserve] est confirmé et réaffirmé par la simple reconnaissance de l’aspect pratique.

Ainsi, d’après nos recherches, nous devons réaliser que la seule chose dont nous avons besoin dans la vie est le don sans réserve au voisin. Tout ce que la Kabbale appelle «l’œuvre du Créateur» et «amour pour le Créateur et les créatures», s’exprime et se réalise par la voie de don sans réserve au voisin.

Comment pouvons-nous éclaircir cela? Où pouvons-nous trouver la preuve que cela est exactement la façon dont nous devrions vivre? Où pouvons-nous prendre la force pour réaliser ce principe? Pourquoi sommes-nous face à cela par notre nature? Pourquoi ce travail nous déteste? Et comment pouvons-nous néanmoins le réaliser? Après tout, le Baal HaSoulam écrit que cela est nécessaire et obligatoire. Cela signifie que les données expérimentales doivent nous montrer des faits qui nous obligeront à agir en conséquence.

En principe, c’est ce qui arrive toujours. Par exemple, il est montré à une personne quel type de préjudice, il se fait à lui-même par le tabagisme. Les spécialistes lui présentent ce message de manière claire et convaincante afin qu’il arrête de fumer, même s’il veut vraiment le faire. C’est parce qu’il voit les méfaits de ses propres yeux et tout le monde le soutient. L’humanité lutte vraiment contre le tabagisme, et si les producteurs ne poussaient pas les cigarettes «par la petite porte», les gens auraient déjà réussi à se débarrasser de cette habitude, ainsi que toute autre chose qui cause un préjudice réel.

C’est encore plus facile d’obtenir l’effet nécessaire en utilisant une influence positive, à travers quelque chose qui apporte des avantages. Si la société publiquement et ostensiblement fait les louanges de quelque chose, je vais automatiquement aspirer dans la même direction. Les enfants grandissent avec cette valeur: C’est la seule chose d’importance et nous vivons dans ce but.

Il est possible de nous faire adopter les valeurs les plus diverses, ce qui est en fait se passe dans l’humanité. Nous sommes tous différents. Chaque personne a sa propre religion, ses propres idées et ses préférences, sa propre mentalité, ses habitudes ….

Par conséquent, avec l’aide de la recherche, nous devons trouver une preuve qui ne nous laissera aucune autre possibilité de plus que le don sans réserve au voisin.
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28.07.11, « La Paix »

Les kabbalistes sur le libre choix, partie 10

Dr. Michael LaitmanChers Amis, s’il vous plaît poser des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.

La liberté de la  collectivité et la liberté de l’individu sont identiquues

Dans notre génération, le bien-être de chaque individu est garanti par le monde entier, et donc l’individu devient esclave de tout le monde, comme une roue dans une machine.

Par conséquent, la possibilité de faire le bien, le bonheur, la paix mène dans un tel état qui est inconcevable quand il n’est pas ainsi dans tous les pays dans le monde, et vice versa. À notre époque, les pays sont tous liés à la satisfaction de leurs besoins de la vie, comme des individus étaient avec leurs familles durant les temps précédents. Par conséquent, nous ne pouvons plus rechercher le bien-être d’un seul pays, mais seulement le bien-être du monde entier parce que le bénéfice de chaque personne dans le monde dépend de l’intérêt de toutes les personnes dans le monde entier.
– Baal HaSoulam, « Paix dans le Monde »

Page 1 des 212