Daily Archives: 21 août 2011

La globalisation n’est plus un processus, mais une condition

Editorial aux nouvelles (par Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial de Davos): «Nous vivons dans une réalité nouvelle où la globalisation n’est plus un processus, mais une condition. »

Par Igor Agamirzian , expert sur ​​la nouvelle économie, chef de la direction de la Société russe Venture: «Pour la première fois dans l’histoire, l’humanité vit dans une nouvelle réalité historique. La nouvelle technologie a emmené la communication au-delà de l’emplacement physique.

«Le développement des réseaux sociaux restructure radicalement l’organisation de la société et crée des collectivités au delà de la localisation géographique. Nous n’avons toujours pas compris ce qui se passe, mais nous allons voir ces changements dans les prochaines années.

«Dans l’ère du développement industriel, au milieu du XXe siècle, l’ordre de l’économie venait de grandes entreprises, alors qu’aujourd’hui il vient à partir des besoins de l’individu. L’ensemble de l’économie moderne est tiré par la demande et s’oriente vers la communauté. Cela conduit à la  mondialisation des entreprises technologiques et de la science, car les besoins des personnes ne dépendent pas de leur pays de résidence.

« Le processus de mondialisation est ordonné par la population de la planète. »

Questions sur le mauvais penchant

Dr. Michael LaitmanQuestion: Ma question est qu’il y a des gens que je connais qui sont religieux, et ils se plaignent de leur vie. Ils prient pour que les choses changent, et quand cela ne change pas, ils accusent les autres autour d’eux.

Tout cela vient de leur égoïsme. J’ai essayé de leur expliquer sans mentionner du tout la Kabbale, mais ils ne captent pas.  C’est frustrant pour moi de les voir faire les mêmes erreurs, encore et encore. Mais il semble que même si j’essaie d’aider, ils ne reçoivent que peu et ensuite ils retournent aux anciennes mêmes plaintes au sujet de leurs vies et de leurs problèmes.

Comment puis-je réellement les aider? J’ai eu l’habitude d’être sur la défensive parce qu’ils me blâmaient pour leurs problèmes et ont commencé à se battre avec moi. Comment abordez-vous les gens égoïstes sans entrer dans des arguments ni leur faire croire que vous les jugez ?

Réponse: Seul un développement et une forte opinion publique les feront progressivement changer. Ils seront les derniers à rejoindre la correction. Pour l’instant, laissez les faire. La correction doit commencer par la partie la plus légère de l’égoïsme.

Question: Notre travail est de révéler le mauvais penchant. Cependant, si nous le révélons, mais que nous ne pouvons pas nous en débarrasser, Comment corriger les mauvaises inclinations, comme le vol ou la tricherie?

Réponse: Dans la mesure où vous trouverez le mal à l’intérieur de vous, vous avez le pouvoir de le corriger!

Cameron: Il est nécessaire « de réparer la société brisée» immédiatement

Dr. Michael LaitmanAux  nouvelles : « Le Premier ministre britannique David Cameron a promis une révision de toutes les politiques gouvernementales à la suite des émeutes de la semaine dernière en Angleterre et de s’assurer qu’elles sont assez audacieuses pour corriger ce qu’il a appelé une« société brisée »…. Il a dit que la réparation de la société était de retour  en haut de son agenda et que sa démarche serait «sans tabou».

« Il a dit qu’il passerait en revue toutes les politiques, accélérerait  les plans pour améliorer les compétences parentales et l’éducation et s’intéresserait à la vie des 120 000 familles« troublées ». Pour faire face à un « effondrement moral», il a promis une guerre des gangs …. S’exprimant dans sa circonscription, il a dit qu’il est déterminé à prendre et à vaincre les problèmes sociaux de longue date qui conduisent, croit-il,  à la violence. David Cameron estime que les résultats des examens vont aider son gouvernement à « réparer la société brisée ».

Commentaire: La société brisée ne peut être« réparée » que par quelqu’un qui comprend la maladie et comment la guérir. Il est impossible d’atteindre cet objectif par des méthodes égoïstes et énergiques, ou même au moyen de toutes perfusions d’argent. Ce qui est requis est une vaste discussion publique sur un plan de réaménagement et d’éducation pour tous les membres de la société dans l’esprit de la « garantie mutuelle» avec la participation des médias. (Pour plus de détails, voir ma « Lecture à Arosa »).

Nous voyons ce que nous ressentons

Dr. Michael LaitmanLa réparation finale, que décrivent les kabbalistes dans leurs écrits, doit être réalisée dans notre monde,  dans la matière, dans l’ensemble de nos relations les plus viles et les plus «matérialiste». Ceci est la correction, où «l’obscurité brille comme la lumière» (Psaumes 139: 12) et «Ses pieds se poseront sur ​​le mont des Oliviers» (Zacharie 14:4).

Ma partie animée reste la même. Mon corps ne commence pas à travailler pour le bien du don sans réserve. En outre, il fonctionnait de cette façon au départ. L’ensemble de la nature, à part l’homme, travaille en vue du don sans réserve.  Nous ne voyons pas cela, puisque nous évaluons tout selon nos normes.

Nous pensons que seuls les animaux se dévorent les uns les autres, mais en réalité, ce n’est pas vrai. Nous ne pouvons simplement pas leur attribuer l’intention de donner sans réserve parce que nous ne les sentons pas ni ne les comprenons. Mais en fait, la nature les règles en les orientant vers le don sans réserve, et ils obéissent à ses ordres. Cependant, on ne peut pas dire la même chose de l’homme. Il exécute les ordres de son égoïsme, qui est destiné à la réception, et de plus, il voit la nature en la jugeant selon ses propres fautes.

Quand l’homme se corrige, il  accepte la forme globale et voit la situation mondiale. Simultanément, nous disons que les niveaux minéral, végétal, et animé de la nature deviennent ainsi corrigés, mais ce que cela signifie, c’est qu’ils deviennent corrigés dans notre nouvelle perception. Les animaux ne doivent effectivement pas être corrigés. C’est vous qui verrez que le loup et les moutons vivent en paix, tout comme aujourd’hui sous vos yeux l’un mange l’autre.

Dans l’article «La dissimulation du Créateur et Sa révélation », le Baal HaSoulam écrit que vous voyez les guerres et les conflits dans le monde parce que vous êtes comme cela vous-même. 

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 18/08/2011, « La nation »

Lieu de rencontre: Toronto

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il y aura un congrès de Kabbale qui  aura lieu à Toronto dans un mois,  appelée « NOUS sommes pour le monde ». Pourriez-vous dire s’il est important d’y participer physiquement ou est-ce suffisant de se connecter virtuellement ? »

Réponse: Je pense que pour tous ceux qui vivent en Amérique du Nord qui ont la chance d’assister au congrès de Toronto, il est logique d’y aller. Ce sera un grand congrès et il aura lieu à un moment très spécial, quand le monde change très rapidement.

Nous devons nous unir et être ensemble autant que possible, et par conséquent, il serait bon que le congrès rassemble autant de personnes que possible. Cela va créer une grande force qui nous permettra d’apporter des modifications à la fois internes et externes.

Je vous invite tous à venir, et je vois la participation de chacun comme une opportunité de recevoir une force supplémentaire et faire un saut dans la correction.

Par exemple, hier, nous avons eu une conférence merveilleuse dans la ville de Netanya, et maintenant nous nous rendrons dans un endroit différent chaque semaine pour  donner des conférences. Je vous invite tous à venir, et à amener des amis et des parents. C’est une merveilleuse opportunité pour une personne de devenir un peu plus connectée au système général, et elle se réveille et corrige son âme. Il serait dommage de rater de telles occasions.

Pour nos étudiants à travers le pays: une ou deux fois par semaine, essayez d’aller à des endroits où des manifestations et protestations sont organisées pour distribuer notre matériel et  parler aux gens. C’est ce qu’on appelle  la Kabbale pratique.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 17/08/2011, « La nation »

 

Les urgences naturelles cruciales induites par l’homme sont en augmentation

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (par Vladislav Bolov, chef du ministère russe des situations d’urgence): «Les changements climatiques observés au cours des dernières décennies sur le territoire russe ont conduit à une possibilité croissante de phénomènes extrêmes qui causent des urgences cruciales d’origine naturelle et technologique.

« L’afflux annuel de tels phénomènes, en considérant la dispersion statistique, s’élève à environ 6%, et cette tendance inquiétante devrait se poursuivre. Les conditions climatiques en Russie changent de façon significative, et continuent à le faire.

« Les changements climatiques sont caractérisés par une température nettement plus élevées durant les saisons froides, ce qui augmente la l’évaporation en diminuant les précipitations, donc la fréquence des sécheresses, et modifient la pluviométrie annuelle. »

Mon commentaire: Et surtout, il n’y a pas de dispositifs externes et technologiques qui puissent adoucir ces coups. C’est seulement si les gens se transforment à l’intérieur peu importe comme cela puisse paraître étrange et sans rapport avec les phénomènes extérieurs,  qu’ils seront-ils capables d’amener le climat et l’ensemble du système à l’équilibre.

Par ailleurs, cet équilibre se fera par rapport à l’homme, qui est le point central et le régulateur de ce système

La crise idéologique du capitalisme

Dr. Michael LaitmanOpinion: (Joseph Stiglitz, professeur à l’Université de Columbia, Chef Economiste de la Banque mondiale, lauréat du Prix Nobel Mémorial en sciences économiques (2001)): «Le médicament du jour est tout simplement des plans d’austérité et de privatisation vétustes, qui simplement laissera les pays devenir  plus pauvres et plus vulnérables. Ce médicament a échoué en Asie, en Amérique latine et ailleurs, et ce sera un échec en Europe aussi. En effet, il a déjà échoué en Irlande, en Lettonie et en Grèce.

« Il y a une alternative: une stratégie de croissance économique soutenu par l’Union européenne et le Fonds monétaire international ….

« Malheureusement, les marchés financiers et les économistes de droite ont eu le problème exactement à l’envers: ils croient que l’austérité produit la confiance, et que la confiance va produire de la croissance. Mais l’austérité sape la croissance ….

« Un échec de l’Europe ou les Etats-Unis dans le retour à une croissance robuste serait mauvais pour l’économie mondiale. L’échec des deux serait désastreux …. Malheureusement, à moins que les penseurs sages prévalent, c’est le chemin vers lequel le monde se dirige.  »

Mon commentaire: Le monde continue à aller dans cette direction parce que la stimulation artificielle de la croissance ou de l’épargne n’a pas de sens. Il est impossible de « stimuler la croissance» artificiellement: cela épuise les ressources, l’environnement, et augmente l’écart entre les pays riches et les pays pauvres et les peuples. Nous ne pouvons pas promettre du travail pour tout le monde: Il y aura moins de travail. Il est inutile de s’opposer à cette tendance, nous devons le comprendre. Par conséquent, une troisième direction apparait.

La solution est d’amener la société à un nouveau système de connexion interne:

  1. Raisonnable consommation de distribution qui fournit les nécessités de la vie à tous.
  2. Une formation obligatoire et constante et l’éducation pour tous dans la vision globale et intégrale du monde. Comme l’école pour les enfants, l’école doit être permanente et doit enseigner à tous  pour exister dans la nouvelle, intégrale, monde branché.

Éduquer tout le monde dans la possibilité de détecter un nouveau niveau de conscience et de perception du monde.

Caché dans ma propre ombre

Dr. Michael LaitmanL’homme a été créé avec le désir de recevoir du plaisir qui aspire à être rempli, il se sent en manque s’il ne l’est pas, et voit tout le sens de son existence en lui. Outre cela, l’homme n’a pas de sensation. Tous nos sensations viennent uniquement de plaisirs que nous voyons devant nous, c’est à partir de ce que notre monde est construit. La réalité est composée des images de plaisirs que notre imagination dépeignent pour nous.

Nous voyons autour de nous le minéral, le végétal, le monde animal, et d’autres personnes parce notre désir est composé de quatre niveaux à partir desquels nous faisons l’expérience d’images de tous les plaisirs possibles. Mais si nous ne voulons pas vivre parmi ces illusions et que nous souhaitons voir le monde réel, nous devons les considérer non pas de la volonté de recevoir du plaisir, mais du désir de donner sans réserve. En fait, c’est là que nous trouvons notre racine et notre lien avec lui, ce qui signifie la pensée de la création, son programme et son but. Mais le désir égoïste nous sépare de tout, de la vraie connaissance, de la sensation, et du but.

Nous avons une occasion unique de nous rapprocher de la vraie image, de mettre un voile sur le tableau peint pour nous par notre égoïsme. Et ce n’est pas que nous devrions cesser de le voir tous ensemble, mais plutôt cesser de lui donner autant d’importance comme nous le faisons aujourd’hui. Au lieu de cela, nous devons chercher l’image des racines qui se trouvent derrière lui, qui émerge dans les désirs même si elles changent de direction de la réception au don sans réserve.

Le désir est un, mais toutes ses parties (minérale, végétale, animale et humaine) doit être transformé en don sans réserve. Ensuite nous verrons les racines de ces parties qui représentent ce qui est vu dans notre désir de recevoir du plaisir pour nous-mêmes.

Cela se fait par «l’ombre de la sainteté. » Après tout, quand une personne cherche ce genre d’ombre, elle essaie de le faire elle-même. Mais rapidement  elle découvre qu’elle est incapable de le faire. Elle constate que sa fuite de l’envie de recevoir du plaisir et essayant de mettre une «ombre» sur elle, ce qui signifie rendre l’écran, la restriction, et travailler dessus, est impossible sans une aide extérieure. Elle exige un miracle!

Un miracle est quelque chose hors des mains de la personne et non à sa disposition directement comme un moyen évident. Et peu à peu elle en vient à la conclusion que la racine même, la force supérieure qu’elle veut dévoiler, devraient lui venir en aide et délivrer la dissimulation.

Mais à partir du fait qu’une personne le demande de son propre chef, cela est évalué comme si elle créait cette ombre. Et donc elle dissimule son désir de recevoir du plaisir de plus en plus, ce qui est considéré comme «ne pas faire à autrui ce qu’on aimerait pas qu’on nous fasse», et elle acquiert la propriété de Bina, le don sans réserve  afin de donner sans réserve (Hafetz Hessed).

Et quand elle termine le travail et s’élève au-dessus de tous ses désirs égoïstes jusqu’au mont Sinaï, elle commence à travailler, même en recevant  afin de donner sans réserve, dans « l’amour de son prochain comme elle-même. » Progressivement, tout ses désirs se transforment en don sans réserve, et ainsi de suite jusqu’à la fin de la correction.

Tout cela est accompli par la voie de dissimulation ou de soi-disant «pudeur». C’est le travail quand une personne cherche comment cacher son désir de jouir, de ne pas l’utiliser directement, égoïstement, et certainement pas de l’utiliser instinctivement sans penser, mais seulement après une analyse rigoureuse et des tests. C’est la toute première étape de notre travail.

Si l’humain en nous apprend à cacher le désir de recevoir du plaisir à l’intérieur de nous, il se sépare de ce désir et monte au-dessus de l’écran. Et à ce moment, il est relié à la racine et fait des calculs au-dessus de la raison. Ainsi, il continue à marcher le chemin et avance.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 25/07/2011, Shamati n°39

L’entêtement a toujours une limite

Dr. Michael LaitmanToute l’humanité est aujourd’hui confrontée à un choix. Nous avons avancé dans notre égoïsme jusqu’à ce qu’il nous ait enfermé à l’intérieur d’un système intégré où nous sommes totalement interdépendants. Par conséquent, le monde d’aujourd’hui est devenu global, ce qui signifie que le lien entre nous est devenu universel et mutuel, et nous ne pouvons rien faire pour le contourner.

C’est pourquoi nous perdons la capacité de contrôler ce genre de monde. Après tout, il devient semblable au système supérieur, et ces deux systèmes existent en parallèle l’un et l’autre. L’un est un système de connexions rigides réciproques, comme Malkhout du monde d’Atsilout ou le Monde de l’Infini, qui est déjà dans l’état corrigé  corrigée. Et le second système est l’état actuel où nous, les égoïstes, s’affrontons.

Si nous étions juste des égoïstes individuels, alors chacun d’entre nous expérimenterait les petits malheurs et les problèmes, mais nous saurions comment les corriger. Cependant, aujourd’hui, quand notre développement nous a amené ver un état où tout ce système est rigidement bloqué et fermé, nous ne savons pas quoi faire.

Chacun d’entre nous n’est plus en mesure de faire face aux problèmes de sa vie. La crise éclate partout: à partir de notre vie privée dans la famille, au travail, et avec nous-mêmes, de la crise mondiale de la société, la culture, l’éducation, et même l’écologie, ce qui signifie dans la nature qui nous entoure.

La crise est révélée partout, à l’intérieur de l’homme et à l’extérieur de lui. Et il ne sait pas comment y faire face, parce qu’il est dans un système fermé et intégral. Et maintenant, nous n’avons plus le choix : Sous la pression de la souffrance, il nous faudra trouver un lien entre nous qui sera similaire au système supérieur de sorte que ces deux mondes, le monde supérieur et ce monde, correspondent l’un avec l’autre, jusqu’à ce qu’ils s’unissent complètement, en un tout.

Maintenant nous mettons en place nos propres limites vers lesquelles nous voulons avancer dans le sens de cette correspondance. Mais dans la mesure où nous ne voulons  pas avancer, ce «refus» nous reviendra comme un boomerang sous la forme de souffrances. Par exemple, selon le programme de la création, à partir du chronomètre qui montre comment les commandes du développement  se révèlent, j’ai déjà à un certain niveau, par exemple, je suis arrivé « 10 centimètres » plus proche de la spiritualité maintenant.

Et tout le monde doit progresser de cette manière même s’il y a des gens différents en elle. Certains comprennent mieux les choses et d’autres, pire encore, et bien d’autres encore ne ressentent rien du tout. Après tout, comme toute la nature se compose de différents niveaux: minéral, végétal, animal et humain, la même division existe à l’intérieur de l’homme également.

Mais tout le monde, tous les peuples, doivent maintenant faire un pas en avant. Et si nous ne faisons pas cela, alors ce delta, le manque de nos progrès, se feront sentir par nous sous une forme négative, comme la souffrance. Mais la souffrance nous poussera toujours vers l’avant.

Cela signifie que vous ne serez pas capable de vous échapper de ce travail. Le moteur continue de tourner, et si vous ne voulez toujours pas à travailler, alors au lieu d’un « -1 », vous recevrez un «-2» puis un «-3», et ainsi de suite, jusqu’à atteindre d’énormes souffrances que vous ne serez plus en mesure de refuser de bouger.

L’entêtement a toujours une limite. En réalité, nous sommes très sensibles au plaisir et à la douleur parce que notre matière est la volonté d’en profiter. Par conséquent, il ne fait aucun doute que finalement, le monde avance.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 29/07/11, Shamati

Les abbalistes sur le libre choix, partie 13

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît poser des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont les miens.

 La liberté de collectivité et la liberté de l’individu sont identiques.

Le corps entier échange des pensées et des sensations sur chacun de ses organes. Si tout le corps pense qu’un organe spécifique devrait l’aider, cet organe connaitra immédiatement cette pensée et fournira la participation nécessaire. Aussi, si un organe pense que la place dans laquelle il est, est étroite, le reste de l’organisme connait immédiatement cette pensée et cette sensation et le déplace vers un endroit confortable.

Toutefois, si un organe est coupé du corps, le corps ne connaitra plus les besoins de l’organe séparé, et l’organe ne connaitra plus les pensées de l’organisme, au profit de l’autre. Mais si l’organe est relié au corps comme avant, l’organe et le corps connaissent à nouveau les pensées et les besoins des uns des autres.

  – Baal HaSoulam, « Discours de conclusion  du Zohar«