La globalisation n’est plus un processus, mais une condition

Editorial aux nouvelles (par Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial de Davos): «Nous vivons dans une réalité nouvelle où la globalisation n’est plus un processus, mais une condition. »

Par Igor Agamirzian , expert sur ​​la nouvelle économie, chef de la direction de la Société russe Venture: «Pour la première fois dans l’histoire, l’humanité vit dans une nouvelle réalité historique. La nouvelle technologie a emmené la communication au-delà de l’emplacement physique.

«Le développement des réseaux sociaux restructure radicalement l’organisation de la société et crée des collectivités au delà de la localisation géographique. Nous n’avons toujours pas compris ce qui se passe, mais nous allons voir ces changements dans les prochaines années.

«Dans l’ère du développement industriel, au milieu du XXe siècle, l’ordre de l’économie venait de grandes entreprises, alors qu’aujourd’hui il vient à partir des besoins de l’individu. L’ensemble de l’économie moderne est tiré par la demande et s’oriente vers la communauté. Cela conduit à la  mondialisation des entreprises technologiques et de la science, car les besoins des personnes ne dépendent pas de leur pays de résidence.

« Le processus de mondialisation est ordonné par la population de la planète. »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: