Les abbalistes sur le libre choix, partie 13

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît poser des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont les miens.

 La liberté de collectivité et la liberté de l’individu sont identiques.

Le corps entier échange des pensées et des sensations sur chacun de ses organes. Si tout le corps pense qu’un organe spécifique devrait l’aider, cet organe connaitra immédiatement cette pensée et fournira la participation nécessaire. Aussi, si un organe pense que la place dans laquelle il est, est étroite, le reste de l’organisme connait immédiatement cette pensée et cette sensation et le déplace vers un endroit confortable.

Toutefois, si un organe est coupé du corps, le corps ne connaitra plus les besoins de l’organe séparé, et l’organe ne connaitra plus les pensées de l’organisme, au profit de l’autre. Mais si l’organe est relié au corps comme avant, l’organe et le corps connaissent à nouveau les pensées et les besoins des uns des autres.

  – Baal HaSoulam, « Discours de conclusion  du Zohar« 

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed