Le cercle: la qualité du Créateur

Dr. Michael LaitmanActuellement, une nouvelle gouvernance se révèle dans le monde –une gouvernance « circulaire ». Mais cela ne signifie pas que la gouvernance « en ligne droite » disparaît. Nous devons comprendre comment nous pouvons utiliser la ligne droite pour remplir les cercles, ce qui signifie comment combiner l’individu avec la société et quelle relation établir entre eux.

«Je» dois rester. Je suis celui qui gouverne et prend les décisions, comprend, atteint, et aspire « droit » à un certain objectif, mais je fais tout cela pour le bien  (circulaire) du don sans réserve, de l’amour, en m’annulant moi-même.

Il y a une contradiction apparente, comme il est écrit: «Celui qui souhaite vivre se tue», ou comme le Créateur commandant à Abraham  de sacrifier son fils Isaac, tout en promettant que la postérité entière découlera de lui. Nous ne comprenons pas comment cela pourrait être, mais c’est la façon dont la gouvernance circulaire est révélée à partir de l’autre côté. Et à cause de cela nous nous trouvons dans de tels états compliqués –cassés et pas clairs. Toutefois, en commençant à vérifier, examiner, et à être déconcertés par ces  états, ce faisant, nous nous rapprochons de la spiritualité!

En effet, le monde spirituel comprend ces deux formes. Jusqu’à maintenant nous avons existé sous une seule forme, la droite. Je presse, et d’autres pressent sur moi en retour-et ainsi nous vivons tous par la loi de la « force fait le droit ». Et même si nous voyons des relations opposées, telles que celle entre une mère et un enfant, elles sont aussi régies par la nature par l’intermédiaire de la ligne droite.

Mais la gouvernance circulaire ne se révèle que de nos jours, c’est pourquoi nous nous sentons tellement impuissants. Afin de progresser, nous devons la comprendre au moins un petit peu. Et pour cela, nous avons besoin des qualités comme l’amour et la foi au-dessus de la raison, qui transcendent la gouvernance  en ligne droite.

Elles sont évaluées et remplies par le travail dans la ligne droite, mais les qualités mêmes existent au-dessus du désir de  profiter. Et quand nous atteignons le désir de donner sans réserve, qui se revêt à l’intérieur du désir de plaisir via un  écran, nous restons dans la ligne droite, mais néanmoins nous nous faisons  semblables au «cercle».

Le cercle est la qualité du  Créateur, tandis que la ligne droite est la qualité de la créature. Mais puisque nous travaillons dans la ligne droite avec la foi au-dessus de la raison et le désir d’être semblables à ce cercle, nous remplissons les cercles.  C’est comme si le Créateur, nous avait abandonné cet endroit et nous avait donné la liberté d’agir. Et nous ne Lui demandons pas qu’Il retourne à  cet endroit, mais plutôt, nous commençons à travailler là, comme Il le faisait quand Il était là. Cela signifie que nous satisfaisons la sphère circulaire à travers la ligne droite.

De la  3 ème partie du cours quotidien de Kabbale du 22/08/2011, Talmud Esser Sefirot

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: