Une prière à cultiver secrètement dans le cœur

Dr. Michael LaitmanSe tourner vers le supérieur avec une requête (élever MAN) est une action que nous ne ressentons pas. C’est la conséquence de nombreuses actions, d’actes, d’heures d’études, de travail de dissémination, d’union au groupe, et d’analyse interne. Tout cela s’accumule de plus en plus, jusqu’à atteindre un état où cette coupe déborde.

C’est la raison pour laquelle une personne ne sait pas quand cela arrivera. Elle fait des efforts, s’entraîne, essaie de se préparer, et finalement, elle parvient à exécuter cette action due à toute sa grande préparation provisoire.  Elle peut alors exprimer sa demande.

Cependant, en réalité, cette action s’accumule en dehors de la personne, et ce n’est effectivement pas elle qui prépare, et finalement exécute l’action. C’est pourquoi il est dit: «Chaque centime est accumulé dans un grand compte. »

Ainsi, ce grand compte commun s’accumule dans le supérieur, le forçant à agir. Toutes les actions obéissent à la loi de l’équivalence de forme, et c’est pourquoi elles arrivent lorsque la requête de l’inférieur commence à correspondre à ce que le supérieur est prêt à faire pour lui.

MAN est une prière, une requête, un désir, avec lequel je me tourne vers l’En-haut, et c’est la seule chose dont je suis capable de faire. Quand j’exhorte le supérieur avec un appel, je ne sais pas si c’est correct ou non. Je ne sais pas si je l’ai fait ou pas, parce que la prière est appelée «le travail dans le cœur», et c’est pourquoi nous ne ressentons pas comment élever la prière, les étincelles laissées après la rupture (Réshimot).

Nous ne savons pas ce qui se passe réellement dans les profondeurs de notre cœur, et nous ne sentons la conséquence que lorsque nous recevons la réponse à notre prière. La réponse se fait sentir dans le cœur. Il s’élargit et commence à percevoir des phénomènes nouveaux d’une autre dimension, qui est quelque chose que personne n’a jamais senti, entendu, ou connu auparavant.

Le cœur s’élargit comme une personne qui sort d’elle-même et intègre de plus en plus son cercle. D’abord, son cercle comprend une partie du monde et ensuite, le monde entier, tous les mondes supérieurs, et les étapes spirituelles.

De la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale 24/08/2011, n ° 81 Shamati

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: