Daily Archives: 5 septembre 2011

La solution est dans le changement de société

Dr. Michael LaitmanAvis (Robert Zoellick , président de la Banque mondiale): « Le chef de la Banque mondiale a averti dimanche que de nombreux acteurs clés du marché ont perdu confiance ces dernières semaines, poussant la fragile économie mondiale dans une« zone nouvelle de danger ».

«Robert Zoellick a déclaré que les événements des dernières semaines en Europe et aux Etats-Unis ont déjà eu un impact négatif, et pourrait signaler des problèmes encore plus grands à venir.

« Il y a eu une convergence de certains événements en Europe et aux Etats-Unis qui a conduit de nombreux participants du marché à perdre confiance dans le leadership économique de certains pays clés », a déclaré Zoellick.

« Je pense que ces événements combinés avec certaines autres fragilités dans la nature de la reprise nous a poussé dans une zone nouvelle de danger » a déclaré Zoellick. «Et je ne dis pas ces mots à la légère. »

Mon commentaire: Ce problème ne peut être résolu ni par les financiers, ni par les politiciens, mais seulement par une transition progressive vers une société intégrale. Dans une telle société, tout changement ne fonctionnera que si tous les problèmes sociaux sont résolus ensemble, comme dans une famille.

Le manque de confiance

Dr. Michael LaitmanLe système économique doit correspondre à l’état de la société. Jusqu’à présent, nous avons développé et modernisé le système égoïste, dans lequel chacun a gagné en fonction de ses forces et de ses capacités. Les matières premières, l’armée, la politique, la fraude, et ainsi de suite, tout a été connecté au réseau de liens égoïstes entre nous, et la formule de tout le monde était de maximiser les profits.

Toutefois, le bénéfice peut être différent. Par exemple, certains paient d’énormes sommes d’argent pour être respectés et craints. D’autres optent pour autre chose, et tout dépend du type de société. Mais finalement, tous les moyens deviennent une partie du réseau qui nous relie et qui détermine essentiellement tout.

En le rejoignant, nous le gâchons par notre égoïsme, la jalousie, la luxure, et la vanité en tant qu’individus ainsi que nations parce que le général et le particulier sont égaux. En conséquence, ce réseau, qui s’étend sur l’ensemble du monde, est imprégné par toutes sortes de désirs, trempé par la sueur de l’histoire des pays et des nations, et imprégnés de leurs religions et de leurs rêves d’avenir. …

Tout est tissé dans ce réseau, et par conséquent nous ne pouvons pas le comprendre. La réalité entière est empêtrée dans le réseau de nos relations corrompues égoïstes. Il y a trop de variables et de facteurs d’influence, et nous ne savons pas comment les décrire avec une seule formule: des centaines de pays, des présidents et premiers ministres, des armées, de l’argent, les ressources naturelles, les préférences religieuses et la mentalité, les réalisations passées, et les espoirs d’avenir …

Il est impossible de comprendre cet ensemble immense de données, et c’est pourquoi notre système économique est défini par cette mauvaise image que nous sommes capables de discerner à partir du réseau commun. Respectivement, celui qui est capable de le comprendre est capable de mieux prévoir et de gagner plus.

C’est ce qui s’est passé jusqu’ici. Conformément à la loi sur l’égalité du général et du  particulier, j’ai pu extrapoler mes qualités sur le pays et le monde entier car nous avons tous existé dans une nature égoïste. Dans une certaine mesure, je pourrais comprendre les principes de fonctionnement du pays et du monde, et en conséquence construire et coordonner les institutions gouvernementales du pouvoir et du contrôle.

Cependant, aujourd’hui, notre connexion est remplacée par un autre. Un nouveau programme a été installé et est constamment mis à jour pour sa dernière version. Il nous oblige à rechercher l’unité et plus de garantie mutuelle, et bien que cela ne se conforme pas à nos désirs, c’est l’état des choses aujourd’hui.

Nous, d’autre part, ne savons pas comment aborder ce réseau et nous perdons la capacité de communiquer avec les autres correctement. Le monde expérimente le manque de confiance: les banques ne font pas confiance aux fabricants, les gouvernements ne se font pas confiance mutuellement. Et cela est naturel. Avant, la connexion a été claire: «vous me donnez, je vous donne. » Nous nous comprenions les uns les autres dans notre égoïsme.

Cependant, la situation a changé. Nous ne nous sommes pas changés nous-mêmes, nous sommes toujours dans notre vieille nature, et en même temps, nous découvrons une nouvelle relation qui est totalement incompréhensible pour nous à partir de nos positions antérieures. Nous ne remarquons même pas sa nature altruiste.

C’est là que réside le problème, ce que les méthodes habituelles ne peuvent pas résoudre. La question est maintenant de savoir comment la société va progresser vers l’unité. Les raisons sont sans importance: soit l’économie, une menace pour la sécurité ou la nécessité d’apaisement social peut nous pousser vers elle. En tout cas,  c’est seulement dans le mouvement vers l’unité que la société va soudainement commencer à comprendre le monde: «Ah, c’est comme ça! Que peut-on faire maintenant? Que devrions-nous faire? »

Nous devons introduire l’éducation intégrale. Il n’y a pas d’autres solutions. Nous devons apprendre  à devenir clairs sur la façon de construire une nouvelle unité qui ne se fonde pas sur nos connexions précédentes et notre nature; comment changer notre nature un peu. Et même si je ne souhaite pas cela du tout, c’est la seule possibilité de s’adapter à la nature qui s’est révélée à nous, vers le réseau de relations altruistes. Seulement alors nous serons en mesure de mettre notre vie en ordre, sinon, nous perdrons complètement le chemin et irons à la faillite de toutes les manières possibles.

L’économie moderne est construite sur le principe du «donner et prendre», comme il est dit: «Allez gagner  des autres. » Que se passerait-il si les gens, les secteurs industriels, les pays et le monde entier n’étaient pas en mesure de distribuer les uns aux autres? Le monde va revenir à une agriculture de subsistance: je consomme ce que je produis. C’est une catastrophe, mais le monde pourrait en arriver là.

Et c’est pourquoi une éducation intégrale et la compréhension des relations mondiales sont si importantes aujourd’hui. Nous avons certainement besoin de trouver les bonnes formes de présentation pour expliquer cela au monde. 

De la cinquième partie du cours quotidien de Kabbale du 01/09/2011, « La Nation »

Le forum économique mondial; le rapport sur les risques globaux en 2011

Rapport  : les risques globaux en 2011. La carte d’interconnexion des risques illustre les interconnexions entre les facteurs suivants: la liquidité / l’écrasement du crédit , le ralentissement de l’économie chinoise, le repli de la mondialisation, les déséquilibres mondiaux et la volatilité des devises, l’effondrement des prix des actifs, l’extrême volatilité des prix des matières premières, la volatilité extrême des prix de l’énergie , la crise financière, la volatilité extrême des prix à la consommation, les défaillances réglementaires, le commerce illicite, la corruption, le crime organisé, des états fragiles, le terrorisme, les conflits géopolitiques, l’insuffisance de la gouvernance mondiale, les armes de destruction massive, la sécurité spatiale, la sécurité des données d’information en ligne , la répartition critique des infrastructures d’information, les traitements venant de nouvelle technologie, la fragilité des infrastructures, la disparité économique, les défis démographiques, les migrations, la sécurité alimentaire, la sécurité de l’eau, les maladies infectieuses, les maladies chroniques, les changements climatiques, la perte de la biodiversité, la pollution de l’air, les inondations, les tempêtes et les cyclones, la gouvernance des océans, les séismes et les éruptions volcaniques.

 

Risk Interconnection Map

Le président biélorusse est pour la table ronde

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (de  rt.com ): « Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a demandé à ses adversaires politiques, l’Union européenne et la Russie, de s’asseoir pour discuter en table ronde sur la situation actuelle dans son pays et son avenir.

« En tant que chef de l’état, je suggère que tous les gens lucides qui aiment leur pays, indépendamment de leur position politique, se réunissent à la table ronde, se regardent dans les yeux, et évaluent ce que chacun de nous peut réellement faire pour améliorer la situation dans le pays, a déclaré le président du Biélorussie lors d’une réunion avec les responsables, ajoutant que «notre objectif est l’unité» et que l’avenir doit être décidé par un dialogue plutôt que sur les barricades. »

Mon commentaire: La clé est de commencer correctement, puis de maintenir le cap: à discuter ouvertement sur ​​la base des lois véritables de la nature, qui dictent la nécessité de parvenir au consentement et à la garantie mutuelle. Dès que nous avancerons au moins un peu dans cette direction, le pays et la société vont prospérer en fonction de la similitude avec  la nature.

Stanley Fisher: Les théories économiques n’aident pas

Dr. Michael LaitmanAvis: ( Stanley Fisher ,  Gouverneur de la Banque d’Israël ): «Nous sommes à court de  nos munitions normales et des plus lourdes, mais il pourrait y avoir de la place pour une facilitation quantitative si cette décision était rendue, et cela aurait un impact. »

«Nous sommes à la fin parce que l’économie a traversé une récession massive et le système financier a été très durement touché, y compris le système bancaire et le financement du logement. Beaucoup de gens ont des hypothèques qui sont sous l’eau, et cette situation n’a pas encore été résolue. »

« Presque partout il ya des préoccupations claires que nous pourrions avoir une période très ralentie, tant aux États-Unis qu’en Europe. »

«La différence entre les gouvernements est qu’il y a des gouvernements qui sont déjà  effectué des coupes budgétaires , … et d’autres gouvernements qui ne voient pas une façon de le faire sans réduire sérieusement la demande . »

« Nous sommes en territoire très difficile. Ce n’est pas là où les manuels d’il y a cinq ans auraient pu nous prédire où nous sommes : avec des taux d’intérêt à zéro, avec des déficits budgétaires massifs. Dans ces circonstances, on fonctionne dans des conditions extrêmes, et les manuels ne sont pas tout à fait sûrs de ce qu’il faut faire dans ces cas-là. »

Mon opinion: Si Stanley Fisher, qui a dirigé l’économie israélienne sans faille au fil des ans, parle de l’imprévisibilité de la situation, cela signifie que l’économie mondiale est au point le plus bas de sa chute. Il est temps de s’en rendre compte et d’agir en utilisant les nouvelles méthodes économiques: la méthode de l’économie « intégrale », où tout est calculé comme « pour la famille »

Festival de la vie à Brême

Récemment, j’ai participé à la célébration du festival de la vie 2011 qui a eu lieu à Brême, en Allemagne. Le festival sert de plateforme d’échange entre les différents mouvements spirituels.

J’ai été invité à donner deux conférences à l’événement auquel 800 personnes ont pris part. Le public les a accueillies très chaleureusement, les gens ont posé des questions concrètes et ont acheté tous les livres que nous avions apportés à la vente.

[Voir le diaporama]

Les conférences ont été organisées par M. Kamphausen, notre éditeur et distributeur en Allemagne. Thomas Hubl,  a été l’initiateur et l’organisateur de l’événement, ainsi que nos groupes d’étude de Kabbale de  toute l’Allemagne

Le prince et le pauvre

Dr. Michael LaitmanDans le monde de l’Infini, la Lumière et le désir fusionnent en un seul tout, sans différence entre eux. Nous sommes incapables de comprendre comment c’est possible: est-ce qu’ils se fondent autant que possible ou deviennent juste semblables? Comment ces deux qualités différentes,  celle de la réception et celle du don sans réserve fusionnent-elle en une seule?

Il arrive que l’un est beaucoup plus fort que l’autre et éclipse l’autre avec une telle puissance que l’autre devienne absolument  indétectable. Mais ce n’est pas quelque chose que nous appelons devenir un tout. Pour l’instant nous ne pouvons pas comprendre comment deux opposés peuvent fusionner en un seul, mais n’en demeurent pas moins deux opposés.

Pour notre esprit rationnel, l’un annule l’autre parce que cette rationalité est très limitée et n’est pas capable de combiner deux opposés. Ceci engendre toute la complexité de la perception, de notre capacité à comprendre le monde spirituel et sa dissimulation. Nos organes de perception actuels ne saisissent pas la réalité spirituelle, même si nous sommes en elle.

Afin d’accéder à l’indépendance et au libre choix, nous devons sortir d’un état ​​spirituel et revenir à lui à partir de son absence totale. Comme le Créateur a créé la créature comme «existence de l’absence », de la même façon nous devrions venir à Sa réalité  « existante »-hors de l’absence: atteindre par là la réalité hors de l’absence .

Ensuite, nous comprendrons ce qu’est la créature,  et  de là, qui est le Créateur. Comme il est dit: «Connais-Le  par Ses actions. »

Par conséquent, le monde de l’Infini est divisé en deux parties: la Lumière et le récipient, qui se confond et demeure dans l’unité en elle. La descente des mondes à partir du monde de l’Infini dans ce monde signifie la divergence et la séparation des contraires qui s’y fondent dans un seul tout.

Plus les mondes descendent bas, plus les opposés se séparent, à la manière d’un cône, et se rapprochent  de notre monde en devenant deux pôles complètement séparés. Et maintenant nous sommes capables de les percevoir – indépendants l’un de l’autre, comprenant qu’ils ne peuvent pas coexister.

C’est pourquoi la vérité et la foi, ou la connaissance et la foi, le désir de recevoir du plaisir et le désir de donner sans réserve, le travail pour soi et pour l’autre, moi et le Créateur, existent séparément dans notre conscience. Il s’avère que la vérité du monde de l’Infini: « Lui et Son nom sont un » se séparent dans notre monde. Et un récipient commun, le désir, se divise en plusieurs parties ; les gens deviennent opposés et séparés les uns des autres.

Par conséquent, nous voyons que nos destins sont complètement différents, et nous ne comprenons pas pourquoi  on donne à une personne tellement de chance, tandis que l’autre reçoit des châtiments. Nous voyons qu’il y a des bons et des mauvais moments, des montées et des descentes, et de l’inégalité parmi les hommes. Après tout, une personne gagne beaucoup et facilement de l’argent, tandis que l’autre travaille dur et gagne à peine sa vie.

Certains sont en bonne santé, les autres sont malades. L’un est né prince,  l’autre est orphelin et laissé dans  la rue. Il semble que pour nous que toute cette «injustice» existe, mais en réalité, tout est arrangé absolument parfaitement.

En fait, notre vision divise toute la réalité en incidents séparés et à différents moments. Par conséquent, certaines parties sont séparées les unes des autres pour nous, et nous commençons à attribuer chaque état à différentes personnes, en supposant que l’un est béni, tandis que l’autre a de la malchance.

Cependant, la cause de cela est notre perception qui est déformée. Et elle restera ainsi  jusqu’à ce que nous nous  corrigions. Ensuite, tout va se rejoindre  en un tout, et nous verrons un monde parfait. 

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 23/08/2011, Shamati # 43

Une question sur les pratiques religieuses et la Kabbale

Dr. Michael LaitmanQuestion: Beaucoup d’entre nous appartiennent à un groupe religieux, en plus de Bnei Baruch et assistent  régulièrement aux services religieux ; et certains d’entre nous enseignent même à l’école du dimanche ou aux études bibliques à l’église où  nous allons. Peut-être  que c’est être généreux de le dire, mais il semble que la grande majorité des personnes qui s’associent à une religion sont vraiment à la recherche de réponses aux questions de la vie.

Est-ce que c’est un travail qui en vaut la peine  que d’introduire la méthode kabbalistique de Baal HaSoulam dans le cursus d’études bibliques des institutions religieuses occidentales ? Et si oui, quelle est la bonne approche?

Réponse: La religion existe en raison de la dissimulation du Créateur, tandis que la Kabbale est la méthode de sa révélation dans les désirs corrigés de l’homme. Par conséquent, la religion et la Kabbale ont des buts opposés. Dès que le Créateur sera révélé, il n’y aura plus de place pour la religion.

Les kabbalistes sur la perception de la réalité, partie 9

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît, posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont les miens.

Nous n’avons ni atteinte, ni perception den’importe quelle matière

Ainsi la pensée n’a aucune perception dans notre propre essence. De plus, nous ne savons même pas notre propre essence. Je sens et je sais que j’occupe un certain volume dans le monde, que je suis solide, chaud, que je pense, et toutes sortes d’autres manifestations des opérations de mon essence. Mais si vous me demandez ce qu’est ma propre essence, de qui toutes ces manifestations émanent, je ne sais pas quoi vous répondre.

Vous voyez bien que le Providence nous empêche d’atteindre l’essence. Nous atteignons seulement les manifestations et les images des opérations qui émanent des essences.


– Baal HaSoulam, « Préface au livre du Zohar, » Point 12

L’amertume de l’inégalité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous expliquer aux gens le vrai sens de la justice sociale ?

Réponse: parallèlement aux demandes externes, les gens  ressentent profondément en eux de l’amertume de l’inégalité, de l’injustice sociale et nationale, de différences diverses. Une personne se juge elle-mêmes non pas pour qui elle est, mais en comparaison avec les autres. Jamais auparavant avons-nous vécu comme aujourd’hui, mais quand nous nous comparons l’un à l’autre, nous nous sentons mal.

Bien sûr, certains vivent vraiment « d’un salaire à l’autre», et leur niveau de vie devrait immédiatement être élevé au niveau minimal. Cependant, tous les autres déséquilibres doivent être remplis principalement par le biais de l’union mutuelle.

Aucune « répartition juste » n’aidera ici: Elle ne fera qu’aggraver les conflits. Tout ajout à quelqu’un soulèverait des rumeurs et des critiques, le mécontentement et le ressentiment. Essayez d’augmenter les salaires dans l’un des secteurs, et il sera haï. Même si cela n’est pas fait à mes dépens, et même si je ne suis pas censé avoir plus, je me demanderais encore pourquoi l’argent leur a été donné et non à moi.

Dans quel cas serais-je heureux pour une personne qui a reçu une augmentation ? Seulement si je suis connecté à lui par les liens de l’amour. Donc, premièrement, je devrais apprendre la bonne attitude afin d’estimer l’autre. Pour commencer, avant même que nous atteignions la garantie mutuelle, nous devons comprendre que nous sommes complètement dépendants les uns des autres.

De la 5ème partie du quotidien de Kabbale du 31.08.2011, « La Nation »

Page 1 des 212