La connaissance et pas des ordres

Dr. Michael LaitmanEn dirigeant le processus spirituel, nous n’ « imposons pas d’arrangements » aux masses, ni ne donnons des ordres à quiconque. Nous ne faisons que de transmettre la connaissance aux gens.

Quelques heures par jour, j’étudie les rapports et les analyses sur les événements, qui paraissent actuellement dans le monde. Je ne considère pas tout comme la vérité, mais je fais ma propre analyse, en me faisant sur les affaires ma propre opinion, qui me servira de base pour agir.

Exactement de la même manière, nous laissons aux gens la liberté d’opinion. Nous leur transmettons simplement la méthode, que la nature elle-même nous «impose». Cette méthode est basée sur la recherche scientifique.

Par exemple, beaucoup de choses lues aujourd’hui me rappellent mes études sur les lois du système et la cybernétique. La cybernétique est la science des systèmes et de leur régulation en différents diapasons : biologique, mécanique, naturel, écologique, etc. De nombreuses formules décrivent certains niveaux de régulation : entrée/sortie et hypothèse. Elle concerne le lancement de fusées, le mouvement sous certaines conditions, etc.

Supposons qu’un train doive atteindre le point B du point A en utilisant le moins possible de carburant, avec une usure minimale et vitesse sur les mécanismes, allant à une vitesse minimale et maximale au niveau des jonctions ferroviaires, sans freinage brusque ou accélération. L’accomplissement optimal de, disons, vingt conditions similaires est un des problèmes de la régulation correcte. Dans notre organisme, des milliers de paramètres s’équilibrent les uns les autres et se réduisent à une formule unifiée appelée «vie», selon le même principe.

Ainsi, aujourd’hui nous devons expliquer à tous les gens ce qui se passera si nous ne remplissons pas la formule de la garantie mutuelle-dans la mesure où elle nous est révélée aujourd’hui. En réalité, nous parlons de Malkhout corrigée et équilibrée du monde de l’Infini, mais nous sommes guidés par le moment actuel. En ignorant la formule de garantie mutuelle, nous allons subir une perte ; nous devons simplement apprendre à respecter ses paramètres.

Par conséquent, notre approche est instructive. C’est ainsi qu’on enseigne aussi aux étudiants universitaires, pour leur permettre plus tard d’appliquer dans la vie les connaissances reçues. Une personne doit apprendre la réciprocité dans ses interrelations avec les autres, et il doit l’apprendre d’elle-même sans recevoir des brochures de notre part.

Aujourd’hui, il n’y a pratiquement pas de professions ne nécessitant pas l’intelligence d’une personne. Après tout, elle n’est pas un animal. Même pour creuser un trou, en plus de la force physique, elle a besoin de sa tête.

Ainsi, en apprenant aux gens à interagir correctement, nous leur présentons un champ d’action pour l’esprit et les sentiments. Nous ne les laissons pas au niveau animal, car la garantie mutuelle a trait au degré humain : à savoir, l’humain en moi se demande comment co-exister avec les autres. Nous parlons ici d’un développement interne des sens.

Il n’est pas fortuit que les gens recherchent aujourd’hui l’interconnexion, qu’ils aillent à des démonstrations, et demandent la justice sociale et l’union universelle. C’est ce qui leur manque, et nous expliquons que c’est le diktat de la Nature, et selon celui-ci, nous devons nous-mêmes établir une connexion entre nous. La communication mutuelle, la garantie mutuelle, est la loi d’un système intégral que nous représentons.

De la 5ème partie du 04.09.2011 de la Leçon quotidienne de Kabbale, « La Nation »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed