Des économies effectuées selon la formule d’équilibre

Dr. Michael LaitmanQuestion:  Nous voyons que l’humanité tente de fixer et d’améliorer les systèmes économiques du monde. Mais y a-t-il intérêt à changer quoique ce soit juste pour se convaincre que cela ne fonctionne pas et que nous avons besoin avant tout de changements intérieurs ?

Réponse : Nous révélons déjà le fait que notre système économique est imparfait. Mais nous essayons encore de le corriger en utilisant d’anciens outils, et en faisant cela, nous le ruinons encore plus. Peu à peu, les gens comprendront clairement qu’ils sont impuissants ici et que l’ancienne façon de penser n’est plus efficace. Le seul problème est que nous ne comprenons toujours pas où se procurer une nouvelle façon de penser.

Et de leur part, les kabbalistes ne savent toujours pas comment présenter à l’humanité cette nouvelle façon de penser et comment la transmettre pour que tout le monde travaille ensemble afin de créer de nouveaux systèmes. L’économie est le fondement de notre vie matérielle, de la production et du commerce, et de l’approvisionnement en biens. Dans le domaine matériel, il n’y a rien de plus important que l’économie, basée sur la réception du profit optimal dans tous les domaines, parce que c’est le programme de connexion entre nous, qui fonctionna jusqu’à nos jours, de manière entièrement égoïste,

C’est la simple formule économie qui doit être réalisée en tout lieu. De toute évidence, les gens essaient encore de voler ici et là, s’ils le peuvent, mais cette approche n’est plus conforme à la formule. Dans sa forme idéale, l’économie nous dit comment organiser les relations dans la société, pour que chacun reçoive un bénéfice optimal et maximal. C’est le rêve des économistes.

Cependant, maintenant nous avons besoin d’une formule complètement différente. Nous devons continuer à redéfinir le sens de «un niveau de vie nécessaire à une vie digne » et prendre soin de le fournir à chacun. Nous devons éduquer les personnes, pour que chacune aspire à atteindre ce niveau, certains l’atteignant d’en-bas (c’est à dire, ceux qui sont en-dessous de ce niveau) et les autres-descendant vers lui d’en haut.

Ce niveau nécessaire n’est pas le seuil minimal de pauvreté, mais bien plus élevé, un niveau supposant une vie normale. Certaines personnes s’élèvent vers lui, tandis que d’autres descendent à lui, mais ils le font de leur propre grè, ce qui doit être atteint par l’éducation. Tous les excédants devraient être distribués aux besoins généraux du gouvernement, qui peut inclure la défense ou autre chose.

Cependant, si nous parlons d’un monde qui se dirige totalement vers la correction et qui n’a pas besoin de dépenser de l’argent pour la défense, alors nous pouvons réduire énormément la production. Selon notre similitude avec la nature, nous devons atteindre l’état, où nous existons comme des organes d’un corps humain, dans lequel chaque personne reçoit seulement ce qu’il lui faut pour vivre dans l’intention de donner aux autres. Par conséquent, nous approcherons une vie, où la production et le commerce vont progressivement se restreindre jusqu’à atteindre un niveau choisi par nous, où tous nous nous retrouvons, et duquel nous ne croîtrons plus.

Nous aiderons ainsi la nature à se restaurer et n’épuiserons plus ses ultimes ressources. Nous laisserons quelque chose à nos enfants et nos petits-enfants. Nous utiliserons les ressources naturelles de manière à toujours être en équilibre, en harmonie et en cours avec la nature.

Ceci est notre responsabilité, et si nous ne le réalisons pas, la nature nous éduquera par de très rudes méthodes. Il n’y aura plus d’eau ou de pétrole autour de nous, et ni d’autres ressources. Dans quelques décennies, il ne nous restera strictement plus rien. Alors, tout ce que nous avons construit deviendra inutile et toute la production s’arrêtera, car il n’y aura plus rien à faire. Il n’y aura plus d’éclairage, de chauffage ou de réfrigération, rien. C’est parce que nous aurons gaspillé l’ensemble des ressources pour nous-mêmes, pour des choses inutiles, au-delà des nécessités. Et, parce que vos enfants n’auront plus rien pour survivre, il n’y aura personne d’autre à blâmer que vous-mêmes.

Toutefois, pour l’instant, nous essayons toujours d’extraire et de sucer de la terre, tout ce que l’on peut. Nous commençons même à creuser au milieu de l’océan afin d’en extraire du pétrole. Nous épuiserons tout, en atteignant même les pôles Nord et Sud. Mais ces ressources auront une fin, et alors nous comprendrons enfin ….

Cependant, j’espère que nous parviendrons néanmoins à développer une formule économique nouvelle, dont l’objectif n’est pas la satisfaction égoïste immédiate, mais la réalisation de l’équilibre. Nous devons réfléchir à ce que devrait être la nouvelle économie au sein d’une nation, qui existe parmi d’autres nations non encore corrigées. Puis, cette formule sera étendue au monde entier.

Je pense qu’il sera beaucoup plus facile d’appliquer cette formule que de vivre ce qui se passe aujourd’hui, car dans le fond, nous devons tout simplifier, atteindre l’équilibre, et rétablir la circulation normale. 

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du  06.09.11, « La Nation »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: