Le plan d’Obama pour détruire Israël

Avis ( Daniel Greenfield , journaliste ): « Si il y a une chose qui peut être mise au crédit de  l’administration Carter , c’est la création de la nouvelle vague de terrorisme islamiste, qu’elle soit sunnite, opérant à partir de l’Afghanistan, ou chiite, opérant à partir de l’Iran. L’administration Carter a lâché Israël et mis sa «foi» dans les terroristes musulmans, qui ont ensuite mené une guerre à l’Amérique, même pendant que Carter était en poste.

« 28 ans après que Carter a été démis de ses fonctions, nous y courons à nouveau avec l’administration d’Obama, qui non seulement suit la ligne de Carter, mais dont les plans les surpassent largement. Il y a 28 ans les sunnites Wahhabites et les terroristes Shiites étaient  généralement dépassés par rapport aux normes des anciens groupes  terroristes marxistes en USSR, tels que l’OLP.

« Aujourd’hui, en partie grâce à l’administration Carter, ils contrôlent plusieurs pays et ont des desseins sur plusieurs autres. Du Pakistan à l’Afghanistan, de Gaza au Liban, du Moyen Orient à l’Asie du Sud Est, la menace est très réelle et plus importante que jamais, d’autant que la course à  la construction et  au déploiement des armes nucléaires se poursuit à la fois pour les groupes Sunnites et Shiites. 

« Comme Carter avant lui, Obama a choisi de trancher  les affaires de façon déguisée avec les Mollahs en Iran, en leur offrant du pouvoir sur l’Iraq et l’Afghanistan ,en échange d’un apaisement  suffisant des choses  pour qu’il puisse accrocher une bannière « missions accomplie » et retirer ses troupes . « La paix avec les honneurs » est préférable avant les prochaines élections. La loi sur le viol pour les Shiites en Afghanistan, la poussée financée par les USA pour un  gouvernement d’Unité entre le  Hamas et le Fatah  dans les territoires et l’extension croissante des talibans sont tous des fruits de cet arrangement. 

« Si l’Iran doit devenir notre nouveau meilleur ami  avec cet arrangement, Israël sera notre nouveau meilleur ennemi.

« Obama  en a mis des piles sur le pont en déployant Hillary Clinton comme Secrétaire d’ Etat dans une position qui lui a donné un titre  important, mais absolument  sans aucun pouvoir avec, tandis qu’en empilant le Conseil de Sécurité National et même le Pentagone avec des gens désignés qui sont dans la poche des Saoudiens ou de ses amis de sa propre aile gauche radicale.

« Israël qui a élu un gouvernement conservateur a vraiment mis la balle en  jeu, libérant ainsi encore plus de ressources pour attaquer Israël. La stratégie fonctionne comme quelque chose comme ça.

« L’administration d’Obama a cassé le problème en deux, Israël lui-même et les juifs américains.

« Les gens d’Obama ont étudié le problème et compris où Carter s’est trompé. Obama ne veut pas avoir les mêmes problèmes d’image dans la communauté juive. Si cela se produisait, le Chef Bien- aimé et sa presse toutou, sont entièrement prêts à déclencher une haine du style Chavez ciblée sur les juifs américains. Mais cela serait peu commode et salissant .Même avec le visage changeant de l’Amérique, il existe des différences significatives antre l’américain moyen et l’Européen ou le Vénézuélien, et quelle sorte de laideur ils veulent bien tolérer. Alors les gens d’Obama ont divisé leur attention en manipulant les deux facteurs comme deux problèmes différents.

Les Juifs américains

« Obama a été habile en plaçant des  personnes qu’il a nommées devant et au centre. Comme beaucoup de minorités, il y a des juifs américains qui souffrent de problèmes d’auto-estime qui sont adoucis quand ils voient une apparente acceptation . Bien sûr ce qu’ils ne réalisent pas que l’exploitation n’est pas l’acceptation .Et que les personnes nommées par Obama sont les créatures de ses commanditaires, des collaborateurs Nazis comme Soros, qui n’ont que du mépris pour les juifs, individuellement ou collectivement.

« Bien que courtisant les juifs extérieurement, les gens d’Obama ont aussi tranquillement bousculé les organisations juives et leurs dirigeants dans un coin. Dans le monde de l’organisation juive il y a eu une prise de contrôle par les radicaux de gauche, silencieuse mais mortelle,  sur les principaux groupes juifs.  Des anciens étudiants de l’aile d’extrême gauche et des groupes anti-Israël comme Breira ou Coname dans les années 70 ont été élevés à des positions clés dans des organisations comme la Fédération UJA. En coulisse tout dirigeant juif qui a exprimé des doutes sur Obama pendant les primaires a été intimidé et réduit au silence.

« Tout comme avec les conservateurs,  une liste de ces personnages a été élaborée, de ceux qui peuvent être conquis et de ceux qui ne le peuvent pas. Ceux qui peuvent être conquis sont décrits comme des « modérés », ceux qui ne le peuvent pas sont décrits comme des «  extrémistes ».

 « En attendant une bévue de l’aile gauche, des groupes juifs de nom seulement ont été organisés pour jouer leur rôle. Une clé parmi eux est  le « J- Street » fondé par Soros, un groupe créé comme lobby anti-israélien pour remplacer éventuellement l’AIPAC, pendant que l’AIPAC  lui-même a été gardé dans les cordes pour fuir avec Harman au bon moment. Le message encore une fois est assez clair, coopérer et se tenir tranquille, sinon nous allons vous détruire.

L’approche multicouche pour les juifs américains peut ainsi se résumer comme il suit :

 1) Coopter les organisations juives existantes et les faire balancer à gauche en utilisant les gauchistes de la vieille école des années 70.

2)Créer de nouvelles organisations « progressistes » pour faire appel à une jeune génération ethnique de jeunes juifs détachés de toute identité réelle. Demander à ces organisations de générer des attaques contre le gouvernement israélien et contre les juifs pro israéliens , tout en créant de faux sondages indiquant que la plus part des juifs américains sont derrière eux et Obama.

3) Faire taire et intimider les organisations juives restantes et leurs dirigeants en coulisses.

« L’idée générale est de garder un visage  heureux collé sur la communauté juive tandis que les couteaux sont tirés dans l’ombre.

Israël

« La compréhension de base dans l’administration d’Obama est qu’Israël doit disparaître. Dans la vision du monde de ceux les plus modérés nommés par Obama, Israël est un facteur déstabilisant au Moyen-Orient. Pour les conseillers d’Obama les plus à gauche, Israël est un Etat impérialiste occidental qui doit être détruit au nom de la justice sociale. Pour la mentalité islamiste, Israël est un état Kufir qui n’a pas le droit d’exister dans la maison de l’Islam.

« Bien qu’hostile à Israël de façon intraitable, l’administration d’Obama veut éviter le genre de confrontations publiques qui avaient marqué les administrations de Carter et Bush père.

Au contraire ils préféreraient de loin le modèle de la manière dont l’administration Clinton a mené une guerre silencieuse contre Israël, en supprimant un gouvernement et en le forçant à des concessions étendues aux terroristes tout un gardant un visage  heureux collé sur toute l’affaire.

« D’un côté cela signifie éviter de rudes attaques publiques contre Israël, mais en gardant la pression pour qu’Israël fasse des concessions étendues  et unilatérales, pour qu’elle accepte « les plans de paix » de l’Arabie Saoudite et de la Ligue Arabe pour légitimer le Hamas comme nouveau gouvernement de l’autorité palestinienne et s’assurer qu’Israël ne réponde à aucun rocket ou attaques terroristes.

Il y a deux formes de levier tranquille que les USA ont sur Israël, le premier est financier et le deuxième est  militaire.

« Sur le  plan financier, l’objectif sera de faire tomber le gouvernement de coalition de Netanyahu en déstabilisant Israël économiquement. Telle est la voie la plus sûre pour faire tomber le gouvernement conservateur israélien  et le remplacer par une coalition de centre gauche.

L’administration d’Obama a une grande variété de tactiques à sa disposition pour le faire, ouvertement comme le ciblage des exportations et importations israéliennes, aux méthodes clandestines qui seraient impliquées pour viser le Shekel.

De plus la collecte de fonds aux Etats Unis pourrait être  étudiée et des groupes tels le Fonds National Juif seraient empêchés de lever des fonds aux USA. Tout cela a été mis en œuvre auparavant d’une façon ou d’une autre.

« Sur le plan militaire les gens d’Obama feront des efforts inexistants pour arrêter les armes nucléaires de l’Iran sous condition de plus de concessions aux terroristes. Puisqu’Israël ne sera jamais en mesure de faire suffisamment de concessions, et puisqu’Obama travaille avec l’Iran, plutôt que de travailler à stopper les armes nucléaires, c’est une mascarade creuse.

« En outre, alors qu’Israël a déjà été écarté de la technologie militaire des pipelines pour tout ce qui est à la pointe, elle reste encore dépendante des équipements miliaires américains pour les pièces et les fournitures. Les décennies de l’aide étrangère américaine ont servi à créer une dépendance. Contrairement à beaucoup d’autres pays, y compris même la Suède, Israël ne possède pas son avion de chasse. Les forces aériennes Israéliennes sont fortement tributaires des armes américaines, pièces et équipements.

Couper avec Israël, laisserait l’armée Israélienne dangereusement vulnérable en cas de guerre. C’est une main mise efficace qui a été utilisée auparavant pour empêcher Israël d’attaquer Saddam Hussein pendant la guerre du Golfe, ainsi que pour empêcher Israël de mener une attaque préventive contre ses ennemis avant la guerre de Yom Kippour.

« La politique globale d’Obama sera de pousser Israël à la casse, en utilisant le chantage financier et militaire contre le gouvernement de Netanyahu, tout en conservant le contrôle sur les juifs américains pour prévenir toute protestation ou commentaires.

 « Plus Israël va offrir, plus l’administration d’Obama va serrer la vis. Aucune offre ne sera assez bonne, et Israël sera blâmé pour chaque rupture des négociations et chaque violence qui se produira. Les medias vont dépeindre Israël et particulièrement Netanyahu comme des extrémistes intransigeants. Le Hamas sera lentement lavé tout blanc dans les médias, de la même façon que les hommes de main d’Arafat l’ont été (en supposant qu’ils se révèlent plus disposés à coopérer, en créant une mage médiatique positive d’eux-mêmes, qu’Ahmadinejad ne l’est)

« Le plan est de détruire Israël, et de le faire en poussant Israël vers le bord de la falaise, puis par-dessus le bord de la falaise. Les ennemis d’Israël recevront des équipements américains haut de gamme. Pas Israël. Israël sera pressé économiquement jusqu’à ce que  le gouvernement Netanyahu s’effondre, laissant un dirigeant faible de l’aile gauche en charge d’Israël comme Livni, et en charge d’accéder aux demandes du nouveau Pharaon.

« Pendant ce temps ce qu’on appelle les groupes juifs américains supporteront Obama durant tout le chemin, certains parce qu’ils ont été crées précisément à cette fin comme par exemple « J-Street » et d’autres parce  qu’ils ont été détournés, intimidés ou subvertis.

« C’est le plan du match et certaines choses arrivent déjà. Le reste est déjà là. »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed