La fin de la diarchie

Dr. Michael LaitmanEn ce moment un «deuxième pouvoir», une force étrangère, se révèle à nous, et si nous essayons de discerner cette force correctement, nous serons heureux. Mais si nous n’essayons pas de la comprendre correctement, elle nous frappera-pour que nous la remarquions et que nous la traitions avec respect, que nous comprenions qui est le patron.

Il est douloureux d’apprendre sous la férule, à moins que nous soyons capables de transformer ce bâton en bonbons. Mais cela est seulement possible à la condition, que je le veuille, que j’essaye de comprendre ce que veut cette force étrangère, et je sois prêt à m’abaisser devant elle. C’est ce qu’on appelle  » désespérer dans le travail et crier vers Créateur. »

Le monde entier est en train de se rapproche de ce travail, consciemment ou inconsciemment. Nous sommes tous les «ouvriers du Créateur», et nous existons tous à l’état final corrigé ; seulement nous ne le savons pas ou ne le sentons. Nous nous efforçons à révéler et à nous accorder avec tous les états à traverser, pour atteindre la révélation de l’Infini. Nous existons dans cette Lumière infinie, même maintenant, sauf que nous ne sommes pas d’accord avec Elle, et c’est pourquoi Elle se dissimule complètement de nous.

C’est pourquoi l’humanité tout entière travaille ensemble. Certains participent inconsciemment, tandis que d’autres veulent comprendre ce travail et le faire de leur propre grès. Cependant, les mêmes étapes se révèlent à chaque personne. Et la tourmente que l’humanité connaît aujourd’hui est semblable à la confusion qu’une personne éprouve dans son travail intérieur, lorsqu’elle clarifie sa prochaine étape. Ainsi est le monde entier,  en état de confusion, de brouillard, et de faiblesse, il a commencé à analyser son degré spirituel supérieur.

Toutefois, chacun travaillera en fonction de sa place dans le système. Pour certains ce sera une atteinte évidente, alors que pour d’autres l’atteinte sera strictement pratique et découlera de la connexion, de la garantie mutuelle, qui est suffisante pour leur permettre d’atteindre le système commun et de sentir qu’ils font partie de celui-ci.

Certains feront face à un travail et des clarifications plus difficiles pour révéler le même système au niveau de la «tête» de ce dernier, et non pas de son «corps». Chaque partie du corps a aussi son propre « cerveau » et « cœur », responsables de la sensation et des intentions. Après tout, chaque partie reçoit les ordres du cerveau central et doit les faire passer pour faire le travail réel.

Les parties sentent son influence et envoient leur réponse au cerveau. C’est pourquoi même le corps a « une moelle osseuse », partie qui a la connaissance, la compréhension et perçoit l’ensemble du système. Et à la fin, tout le monde se connecte de manière à être complètement entremêler et à devenir complètement inclus l’un dans l’autre.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 07/09/2011, n°10 Shamati

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed