Tout vient de la terre, mais dépend de l’homme

Dr. Michael LaitmanLes niveaux minéral, végétal, et animal existent et évoluent en raison de la nature, ils grandissent grâce à la puissance de la Lumière et peuvent la recevoir afin d’avancer. C’est ce qu’on appelle la Lumière de la vie.

Cependant, la 4ème phase (Behina Dalet) est construite différemment. Elle se rapporte au niveau humain et se développe dans une forme complètement opposée aux trois niveaux précédents. Ces derniers se développent directement, de haut en bas, tandis que la phase humaine, Behina Dalet, l’exact opposé se développe de bas en haut.

Les niveaux précédents se développent en raison de la croissance de leur ego, du désir de recevoir. La même chose se produit dans le monde de l’Infini, dans les quatre phases de la Lumière directe, et ensuite dans notre monde, ce qui signifie partout. C’est ce qu’on appelle les trois premières phases le long desquelles la Lumière descend, en développant le désir jusqu’à la dernière phase, le 4ème niveau.

Mais Behina Dalet est déjà différente ! Elle a besoin d’établir son indépendance et de se développer par elle-même, sinon aucune action ne serait possible. Elle doit s’opposer aux trois phases précédentes, prendre exemple sur elles, et s’inverser. La façon dont elles reçoivent la Lumière est la manière dont Behina Dalet doit donner la même Lumière.
Et bien que «tout vient de la terre», à partir du niveau minéral, cela s’inverse : l’homme prend tout ce qui existait sur les trois degrés précédents et l’amène à équivalence avec le Supérieur qui les a faits.

Par conséquent, nous parlons toujours parler d’un héros principal qui détermine tout : la phase humaine de la création. Et tous les autres niveaux ne sont pas pris en compte parce que c’est la nature, la forme sous laquelle le Créateur nous apparaît, pour que nous menions des actions humaines et que nous atteignions l’équivalence avec Lui. En effet, au niveau du « parlant », nous n’avons aucun contact avec le Créateur jusqu’à ce que nous commencions à Le ressentir.

Toutes les phases précédentes de la nature nous ont été données pour que nous puissions exister en quelque sorte jusqu’à maintenant, et puis, nous dressant sur elles, pour que nous construsions le prototype de l’homme.

De la 3e partie de la leçon quotidienne de Kabbale 04/09/2011, L’étude des dix Sefirot

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed