Soyez prêts pour des changements

Dr. Michael LaitmanLe désir de recevoir du plaisir a été créé par la Lumière. De cette façon, la Lumière est le principal, c’est l’existence de l’existence, la cause principale. Alors que le désir de recevoir du plaisir a été créé en elle et en est la conséquence.

La Lumière a créé pour rendre absolue comme elle-même. La lumière peut tout faire avec le désir. Le désir est comme le matériel qui peut être programmé avec des programmes différents et même opposés. Selon cela, le désir pourra prendre plaisir de façon douce ou amer, d’un mensonge ou de la vérité, de la proximité ou de la distance, et ainsi de suite. Le désir est seulement quelque chose qui réagit à la Lumière. Il sera ce que les programmes de la Lumière en feront.

Et donc, la Lumière commence à travailler avec le désir, en montrant son  attitude « modifiable ». Elle utilise des méthodes différentes pour former une sensation de besoin dans le désir, tel est le premier pas. La satisfaction apparait à l’intérieur du besoin, la sensation du Donneur dans la satisfaction, l’attitude envers le Donneur au sein de la sensation venant de Lui, et je découvre qui je suis en relation avec Lui dans mon attitude envers Lui. La Lumière dans le désir se manifeste et diminue dans cette chaîne d’états – comme une ampoule qui s’allume et s’éteint sans cesse.

A partir de ces dissimulations et de ces révélations de la Lumière, le désir acquiert une plus grande compréhension, sensations, esprit de décision et d’analyse. Sa réserve intérieure se remplit, et chaque fois elle réagit à la Lumière à un niveau différent et d’une manière différente. La Lumière a un effet simple sur le désir, mais grâce à cela, il devient plus complexe à chaque fois et subit constamment des changements qualitatifs.

Nous ne pouvons pas caractériser les paramètres de ces changements par notre manque d’une terminologie appropriée. Mais d’une manière ou d’une autre, le désir opère en fonction de ce qu’il ressent à un moment donné, et aussi ce qui est resté dans sa mémoire de la sensation passée. Cela fonde son action sur l’expérience passée. Par ailleurs, le désir a aussi une autre mémoire, les instincts ancrés dans les états passés, qui le font agir d’une certaine façon, même quand il n’y a aucun fondement raisonnable pour lui.

Les formes opposées doivent être présentes dans le désir: les qualités de la créature et les qualités de la Lumière, le Créateur. Sinon la Lumière contrôlerait toujours directement le désir. Le but de la création est pour le désir d’acquérir la raison et le sentiment, devenant indépendant, et cela n’est possible que dans les conditions de l’opposition, qui s’affrontent, et la séparation en opposés qui se composent de différentes forces. Et c’est pourquoi le chemin se trouve toujours à travers des ascensions et des descentes dans des formes différentes et des détails différents de perception.

Les instincts rentrent en conflit avec la raison à l’intérieur de la créature. Les animaux qui agissent selon le programme interne ne font pas de fautes, mais l’homme se trompe en permanence au moment où il s’élève au-dessus de l’animal.

Vous pouvez aussi voir cela dans le développement humain: Certaines personnes développent certaines habitudes et passent leur vie à vivre comme des soldats, exécutant des instructions qu’elles ont reçues de retour à domicile de leurs parents. Leurs vies sont plus calme, standard, elles ont plus d’équilibre et de sécurité.

D’autre part, une personne en développement a plus de raison, et moins d’instincts et plus de doutes. Elle éprouve de fréquents conflits intérieurs, apprend et change davantage, et agit comme un enfant à un âge avancé. Elle est toujours changeante, pleine de vie, et prête à être différente.

Et celles qui sont plus proches de « l’instinctif » vivant se sentent plus en sécurité dans la vie, bien informé et stable. C’est parce qu’elles s’appuient sur des instincts stables, et cela leur donne une vie plus facile.

Celles qui veulent vraiment s’élever au niveau d’expérience du Créateur changent, les montées et les descentes dans les différentes parties de la perception. Le degré de Pharaon se trouve aussi dans cette voie, qui dit: «Le Créateur est juste, alors que moi et mon peuple sommes en faute. » C’est un très haut degré important pour une personne qui comprend combien la différence est grande entre le haut de l’échelle et sa fondation. Nous nous référons aux travaux difficiles dans les qualités opposées.

Et c’est pourquoi nous devons toujours essayer de nous voir dans nos vies sur les marches de l’échelle, nous descendons et nous remontons, encore et encore. Il n’y a pas besoin de craindre et d’attendre le réconfort il n’y a rien de pire que cela.

Sur ce chemin, les changements ne sont réalisés que grâce à l’environnement. Quand une personne est seule, elle souhaite inconsciemment rester au même endroit. Elle pourrait même ne pas être très heureuse ou même être en très mauvais état, mais elle ne prête toujours pas d’attention aux changements et se tient constamment dans la routine.

Il est difficile de sortir d’un marécage familier, et seul l’environnement qui inspire constamment l’homme avec d’autres valeurs l’en sortiront. Et c’est pourquoi nous avons besoin pour renforcer le groupe, pour monter et descendre plus vite, de comprendre que chaque fois que nous formons en nous le récipient pour la correction finale.

De la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale 09/09/2011, article du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: