Une personne spirituelle dans un porteur terrestre

Dr. Michael LaitmanLa restriction n’affecte pas les niveaux inanimé, végétal, et animal en moi. Je dois exister et me procurer tout ce dont j’ai besoin. Il n’y a aucune honte à recevoir de cette façon. Mais quand j’ai terminé les trois premiers niveaux et que je commence à penser au quatrième, le niveau humain, c’est à dire quand les questions commencent, et que la liberté de choix émerge : Dois-je continuer à recevoir dans mon propre intérêt ou commencer à donner à mon prochain ? Tous les arguments, toutes les analyses et tous les travaux gravitent autour de cela.

Comme ces deux premiers niveaux sont exempts de la restriction, faites d’eux ce qu’il vous plaît, parce que vous prenez ce que votre nature exige pour le bien de l’existence. Toute personne doit prendre ce dont elle a besoin pour avoir une vie normale. Une vie normale signifie juste ce qu’il faut pour libérer son cœur et son esprit afin de se soucier d’un être humain. C’est tout simplement notre responsabilité. Tout comme nous devons donner au quatrième niveau, on doit aussi recevoir dans les trois niveaux précédents.

En plus de cela, le quatrième niveau tout entier n’existe que pour donner. Une restriction fut faite sur lui : la lumière réfléchie est le commandement d’atteindre la similitude avec le Créateur. Nous devons bien ressentir cela.

En d’autres termes, il y a des parties en moi qui doivent exister, comme le cœur, le cerveau, et toutes mes qualités personnelles, mais elles existent en tant que vulgaire viande, en tant que matière. Il y a une couche supplémentaire au-dessus de ce qui est à l’intérieur, le travail spirituel de l’humain en moi. Il s’agit de la quatrième phase au sein de la quatrième phase (Dalet de Dalet), qui suit les trois phases préliminaires du développement dans l’homme lui-même. C’est cette phase qui place une restriction et prend une décision au sujet de l’écran, la Lumière Réfléchie, et la similitude des qualités.

C’est ce que signifie être au niveau humain, vers lequel nous avons évolué à partir de la nature minérale, végétale et animale et où nous avons cessé d’être des primates. C’est pourquoi, même en étant au degré humain, nous garderons toujours tous les niveaux précédents du corps minéral, végétal et animal, ainsi que tout notre développement corporel dans la science, l’intellect, et le sentiment. Cependant, lorsque nous atteignons le degré humain, nous percevons cela comme une aspiration spéciale qui s’éveille envers le Créateur.

La restriction, le travail intérieur et la dissimulation ne s’appliquent qu’au degré humain et à rien d’autre. C’est pourquoi le monde spirituel ne tient pas compte du comportement des gens dans leur vie quotidienne. Lorsque toute l’humanité en général, atteint le stade de la correction, cela commence à concerner tout le monde, mais en s’incluant l’un dans l’autre.

C’est pourquoi ceux qui jusqu’à présent ne ressentent pas un éveil pour le monde spirituel, n’ont pas besoin de faire quelque chose à ce sujet. La Nature elle-même les dirigera à travers les coups. L’entière responsabilité incombe à ceux qui ont été éveillés.

Nous devons développer et prendre soin du désir qui se rapporte au niveau humain,sur lequel une personne ressent qu’elle appartient au Donneur en quelque sorte.Tout le reste se rapporte à l’existence essentielle, qui ne peut ni être «condamnée ni loué. » Nous travaillons uniquement avec le désir Dalet de Dalet, sur lesquels nous devons concentrer notre attention. On ne peut le développer qu’à travers un système universel, la connexion mutuelle dans la société.

De la 3e partie de la leçon quotidienne de Kabbale 04/09/2011, TES

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed