Daily Archives: 21 septembre 2011

Un jeu d’échecs serré contre le serpent

Dr. Michael LaitmanPour nous permettre de devenir semblables au Créateur et nous élever à son niveau, un énorme obstacle a été créé entre nous et Lui, appelé notre désir de plaisir,  l’ego. Il a beaucoup de visages différents: l’orgueil, la luxure, la jalousie, l’ambition etc, alors que notre travail est de comprendre comment voir une aide pour avancer dans tous ces obstacles.

Après tout, quand notre mal se révèle, nous allons immédiatement le repousser. Cependant, nous devons seulement sentir la haine pour l’utiliser, pour le détester, sans l’effacer.

Cette subornation est aussi face à nos yeux et à travers elle nous voyons le monde par tous les moyens qui nous sont profitables, où «pour nous» signifie notre désir égoïste qui nous gouverne pour l’instant, c’est-à-dire notre dirigeant temporaire. Pourtant, il s’avère que cette corruption est pour notre propre bien et a été créé spécifiquement pour que nous nous montrions plus malins qu’elle. Comme un serpent rusé, elle essaie de nous soudoyer et de nous guider à son avantage, en nous montrant diverses manières par lesquelles elle peut nous utiliser dans son propre intérêt.

Et nous  devons attirer la Lumière qui ramène vers le bien avec l’aide du groupe et de l’étude afin que nous voyions à l’intérieur de sa ruse une allusion qui nous montre comment en apprendre de cette sagesse. Il veut nous corrompre et nous utiliser, mais en même temps il nous montre qu’il fait cela volontairement, car à la fin de sa corruption et de ses ruses, il y a un point auquel nous pouvons nous accrocher, que nous pouvons attraper- la queue. Et de cette façon, nous pouvons gagner, en tournant tout ce qui est autour de nous en avantage.

Ensuite, nous n’agirons plus das l’intérêt de ce serpent, mais révèlerons que la subornation était nécessaire seulement pour nous enseigner une plus grande sagesse. C’est notre travail.

Par conséquent, d’une part, «la corruption aveugle  les yeux des sages», mais d’autre part, sans cet aveuglement, que nous révélons et par lequel nous atteignons la sagesse du Créateur qui se cache à l’intérieur de ce serpent, nous ne serions pas en mesure d’avancer. Précisément sur le contraste de deux opposés, nous apprenons cette ruse du mensonge inverse, de la sagesse inverse. De cette façon, nous corrigeons la brisure et acquérons le récipient spirituel corrigé, le désir.

Ce récipient corrigé contient tout le désir brisé et tous les obstacles, avec l’ensemble de la corruption qui a été reçue par notre égoïsme, qui a joué avec nous. Cependant, nous la dominons à partir de notre fin et atteignons la correction.

Nous aimons révéler la totalité de ses artifices aux multiples visages. C’est comme si nous décryptions des déplacements secrets à l’intérieur d’un jeu d’échecs compliqué, et nous aimons jouer de cette façon. Les plus sophistiqués sont des stratagèmes de l’adversaire en essayant de tromper, d’utiliser,  de soudoyer, et de nous confondre ; le  plus profond est l’esprit, le plan de la création que nous révélons à l’intérieur de ce jeu. Par conséquent, nous aimons cette subornation, car elle nous aide à acquérir une grande sagesse.

 De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 20/09/2011, Shamati

Un chemin de fer à crémaillère qui va vers l’infini

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous expliquer aux gens simples le fonctionnement de la Lumière qui ramène vers le bien ?

Réponse: Cela peut être expliqué avec de nombreux exemples qui montrent que l’homme est le résultat de son environnement. Par exemple, les enfants qui ont été perdus dans les bois et ont grandi à proximité des animaux acquièrent le comportement de ces animaux, et les animaux qui vivent près des gens ressemblent plus à des humains.

L’environnement d’une personne fait tout. Je peux avancer sans l’environnement, comme au moment où la nature a changé et a aussi bien révélé de cette façon les différentes formes d’existence en moi. Une fois, j’étais comme une amibe. Ensuite, je suis devenu une créature plus compliquée. Ensuite cela a continué, encore et encore, jusqu’à ce que je me sois  développé en la personne que je suis maintenant, sous l’influence de l’environnement, de la nature. Quand la nature change, elle nous change.

Maintenant, nous découvrons que tout change: des explosions se passent sur le soleil, les changements climatiques, et les pôles magnétiques et géographiques se déplacent .Nous ne savons pas encore ce qui se passe ici. Nous ne réalisons pas encore les milliers de facteurs qui nous influencent et nous amènent à avancer.

Tout se passe dans l’environnement, mais cet environnement est appelé la Nature. Elle semble être inanimée, et certains changements y ont lieu -éventuellement selon un certain programme, mais peut-être pas. Nous voulons constamment  savoir à ce sujet parce que nous pensons qu’il s’agit d’un accident, pas d’un programme. Si nous savions que tout se passe conformément à un plan de la nature, nous aurions une attitude complètement différente envers elle.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un problème. Nous faisons face à des changements soudains et spectaculaires du climat, et nous voulons savoir si ces changements se produisent selon un plan ou s’ils sont accidentels. Contribuons-nous à ces changements dans la nature (et il y a de nombreuses études sur ce sujet), ou sont-ils si aléatoire qu’il n’y a rien que nous puissions calculer ici?

Quoiqu’il en soit, quel genre d’accident cela pourrait-il être? Nous étudions les processus qui se produisent au sein de la Terre, et nous savons que nous vivons sur une mince couche au-dessus d’un volcan en feu. C’est pourquoi une question vraiment importante se pose: oui ou non affectons-nous ces processus? Si nous n’avons pas d’effet, alors «mangeons, buvons  et  soyons  joyeux car demain nous mourrons», comme disent les gens. Cependant, si nous pouvons les influencer, alors comment pouvons-nous faire cela? Est-ce avec les pensées et les désirs ou en consommant moins de pétrole et de gaz? Les scientifiques cherchent des réponses à ces questions, car ils soupçonnent un cursus d’événements désagréable à venir.

La globalité du monde, qui se révèle à nous maintenant, a pour finalité de nous rendre plus intelligents. Nous devons réaliser que tout ce qui nous entoure est un système unique, et que nous sommes aussi à l’intérieur. Il a une influence qui nous change par son effet sur nous. Réciproquement: nous affectons  le système externe, et il nous touche nous

Cela nous amène à la solution qui découle de la sagesse de la Kabbale. Peut-on changer intentionnellement l’environnement de sorte qu’il ait une incidence sur nous et nous change dans la direction  d’un même but, mais dans un bon et rapide sens?

Un problème se pose alors. Nous devons changer beaucoup de données placées dans notre esprit. Tout d’abord, nous devons comprendre que nous existons dans une nature universelle, globale, générale où toutes les pièces existent dans l’unité, et que tout ce processus a un plan, une tendance selon laquelle nous nous sommes toujours développés. Vraiment, même quand on regarde le processus de l’évolution, nous voyons qu’il y a un certain plan de développement en lui. Soudain, nous l’oublions parce qu’il se réfère à notre ego, ce qui nous rend soudain muets. «Il n’y a rien d’autre que moi ».

Si nous avons d’abord commencé à percevoir l’image qu’il y a un système commun à l’intérieur de l’humanité, global, intégré, et que nous devons entrer en équilibre avec lui, alors nous serons en mesure de demander: «Que  nous demande la nature maintenant? Est-ce d’entrer en équilibre ? Quel genre de pression et quelles conditions vont être utilisées pour ce faire ? Peut-on s’en rendre compte par nous-mêmes? »

Nous commençons vraiment à comprendre que la nature ne peut pas le faire seule. Nous pouvons l’appeler Dieu (Elohim) Celui Qui a un esprit et des sentiments, ou on peut considérer que cela n’a pas de sentiments. De toute façon, c’est encore la nature, ça ne fait pas de différence.

Nous ne ressentirons la pression qu’aux niveaux inanimé, végétal, et animé, uniquement au niveau de notre corps. C’est parce que nous devons construire l’environnement pour l’homme, «parlant», en nous élevant de nous-mêmes de sorte que cela nous change avec  sa pression,  en nous donnant la forme appropriée. C’est pourquoi toutes les souffrances, comme les guerres, les malheurs, et les épidémies seront sur les niveaux inanimé, végétal, et animé, au niveau de notre corps animal, de sa vie et de son existence.

Cela va continuer jusqu’à ce que je réalise que toute la nature minérale, végétale, et animée est un système commun global et que je dois devenir comme lui à mon niveau. Etre global dans le sens humain  signifie traiter ce système comme le nôtre, où tout est interconnecté et  existe dans l’unité et l’harmonie.

Puis, une autre étape commence. Je construis l’environnement pour qu’il me change, me rende plus global et intégré, relié à toutes les parties de la nature et à tous les peuples. Je veux le faire car la souffrance me force à le faire. La souffrance au niveau de ce monde mènera à notre compréhension du fait que notre nature est totalement interconnectée, intégrée, et nous devons être connectés avec tous ses composants.

Qu’est-ce que cela va donner ? Quand je construis ce système, essentiellement, je construis un adaptateur entre moi et la Lumière supérieure, le Créateur (Elohim), le degré de la nature qui est au-dessus de cette globalité et de cette intégration, au-dessus de la structure de Malkhout de l’Infini. Pour moi  c’est comme si je  me rendais semblable à la Lumière, même sans rien savoir à ce sujet (nous nous référons à l’ensemble de l’humanité qui ne sait pas exactement ce qu’elle fait). La Lumière m’influence, fait ce travail – nous monte en ascenseur à l’étage suivant.  

La Lumière nous influence et nous introduit dans le système des lois supérieures sur le plan instinctif, qui remplace les habitudes et les lois que nous avons sur nous-mêmes décrétées artificiellement. C’est ce qu’on appelle «au-dessus de la raison. » J’unifie les actions à mon niveau, et je reçois soudain une nouvelle forme d’existence, une vie spirituelle sur le plan instinctif. Je m’élève au  degré suivant. C’est ce qu’on appelle «J’ai travaillé et j’ai trouvé. »

De cette façon, nous élevons notre niveau,  nous nous «modernisons». Même si nous effectuons toutes les actions sur le plan corporel, ce qui signifie essayer de se connecter avec les autres et de les traiter avec amour, la nature nous influences afin de nous élever encore plus haut. Ainsi, nous nous élevons avec l’aide de l’environnement. La nature l’a fait d’elle-même à tous les niveaux précédents, mais maintenant que nous devons l’obliger à le faire parce que de cette façon, nous acquérons un nouvel esprit et de nouveaux sentiments.

Du cours quotidien de Kabbale du 09/09/2011, lettre du  Rabash

 

Questions sur le choix d’un enseignant spirituel et d’un partenaire

Dr. Michael LaitmanQuestion: J’ai décidé de vous écrire pour vous demander de m’aider comme un « Haver » (ami). J’ai étudié avec BB pendant sept ans et j’ai participé à plusieurs congrès. Environ juste avant le dernier congrès, un autre « enseignant » (de Kabbale)  est soudainement entré dans ma vie.

Je vous écoute tous les deux à la fois, vous et l’autre enseignant. Comment puis-je, et d’autres qui pourraient être dans la même situation (de lutte intérieure), faire face à cela? Qui dois-je croire vraiment? Lequel dois-je choisir? Tous les deux, pour ainsi dire, «me parlent», mais peut-être à différents «niveaux». Auriez-vous la gentillesse de m’aider ainsi qu’éventuellement d’autres qui pourraient vivre cette réalité?

Réponse: On doit apprendre où son cœur désire. Par conséquent, je vous conseille de vous écouter, vraiment vous-même. Un enseignant est celui qui utilise les sources primaires pour vous enseigner la façon de maîtriser la propriété (l’intention) de l’amour et du don sans réserve.

Question: Je suis étudiant de la Kabbale depuis peut-être quatre ans, et vous êtes mon professeur depuis le début. Je veux épouser une jeune fille que je connaissais avant que je ne trouve la sagesse, et elle est Soufiste avec un professeur spirituel Soufiste.

Le problème est que depuis le début nous avons eu ces différences: j’ai été un musulman salafiste et elle est musulmane soufiste. Nos religions, nos cultures et notre façon de penser sont différentes. Mais ce qui m’a gardé auprès d’elle c’est son attitude altruiste envers les gens.

Au début, je voulais la quitter, mais ensuite j’ai commencé à travailler sur les différences entre nous et j’ai réalisé combien la douleur est causée par mon ego. Et maintenant je ne sais pas quoi faire: épouser, c’est comme abattre mon ego, mais qu’est-ce ce que cela va me donner? Pouvez-vous s’il vous plaît m’aider à démêler mes pensées?

Réponse: je  demanderais néanmoins à mon professeur !

Le chemin vers la garantie mutuelle

Dr. Michael LaitmanAu cours de nos conversations lors des tables rondes, le plus important est de donner des explications sur le fait que la garantie mutuelle n’est pas atteinte d’elle-même, mais comme résultat d’une étude sérieuse du système de dépendance mutuelle de la nature afin d’inclure l’homme en elle comme un élément composite et intégral.  Seule cette combinaison entre la nature et tous les gens, quand tout le monde arrive à un équilibre absolu, ce qui signifie qu’une personne va recevoir et donner sans réserve à la société humaine en harmonie totale, de la  même façon que cela se fait dans les cellules d’un organisme,  et cela est appelé la garantie mutuelle.

Mais nous devons d’abord étudier les éléments de la garantie mutuelle: le compromis mutuel et la connexion au-dessus de tous les antagonismes et les différences qui nous séparent, ce que l’égoïsme y met exprès  pour nous. Nous avons à percevoir les différences entre nous comme des exercices que nous devons surmonter, et c’est précisément de cette façon, pour grandir, que les enfants grandissent,  en jouant. Cela nous fera avancer vers l’état de la garantie mutuelle, ce qui signifie vers la connexion mutuelle totale, comme dans un seul organisme sain.

C’est le but de toute la création, et donc, dans la mesure où nous atteignons cette connexion, à l’intérieur de celle-ci, nous ressentons le don mutuel sans réserve, l’amour, l’empathie, une fusion des désirs, l’unification des choses qui nous ont dérangés. Rien n’est enlevé. Tous les éléments de l’antagonisme restent, et au-dessus d’eux, nous construisons nos relations.

Cette méthode d’union, en dépit des différences est ce que nous devons expliquer patiemment, et alors que nous le faisons, une évolution graduelle de conscience va se produire dans une personne dans la mesure où elle intériorise la connexion mutuelle commune au-dessus des différences qui  se sont exprimées.

C’est la voie longue de la restauration de la connexion qui a été brisée entre nous. Voilà comment nous avançons jusqu’à parvenir à la correction totale de l’humanité et à son union avec la nature en un tout unique.

De cette façon, nous arrivons à Malkhout du monde de l’Infini, dans laquelle toutes les différences et les contradictions se rencontrent, l’égoïsme total, et simultanément au-dessus de lui, l’altruisme total. C’est ainsi que la prise de conscience  du plan de la création s’exprime à l’intérieur de nous.

Le monde souffre à cause de moi

Dr. Michael LaitmanQuestion: Combien de temps encore allons-nous souffrir comme les enfants têtus qui ne souhaitent pas créer un bon environnement? Comment pouvons-nous surmonter nos entêtements?

Réponse: Nous devons nous convaincre de la nécessité d’avancer. Sinon, nous allons souffrir. Nous devrions avoir honte du fait que le monde souffre, et que nous ne lui donnions pas ce que nous pouvons et ce dont il a besoin. Nous devrions vraiment nous sentir coupables de la souffrance du monde. Que cette honte nous brûle, pour qu’enfin elle nous fasse faire quelque chose.

Les calculs individuels que nous utilisons pour nous justifier d’être assis chez nous sans rien faire, ne sont d’aucune utilité ici. Indépendamment de ce qui peut nous sembler, nous avons besoin d’utiliser toutes nos forces pour être imprégnés par la souffrance dans le monde et voir que nous sommes responsables de la conduire vers la correction.

C’est vraiment un gros problème si nous traitons le monde et les gens négligemment, en pensant: «Laissez-les souffrir; peut-être qu’alors ils vont changer. » Ils ne peuvent pas changer. Nous seuls  pouvons changer, et ensuite à travers nous, ils auront des décisions toutes prêtes.

Sur le chemin spirituel, nous révélons que le monde est notre propre système. Maintenant, imaginez que pendant de nombreuses années vous ayez volontairement causé un préjudice aux gens,  que vous les ayez traités comme des ennemis, et ayez  aimé ça, et maintenant tout à coup vous découvrez que ce sont vos enfants. Imaginez la misère que vous ressentez maintenant que vous vous rappellerez tout ce qu’ils ont été forcés d’endurer à cause de vous.

C’est la partie de la honte qui nous est révélée. Par conséquent, afin de la réduire, il faut se dépêcher d’avancer en rejetant les calculs personnels. Quoi qu’il arrive, ne faites pas attention au comportement des gens. Après tout, le Créateur  nous les présente volontairement de cette manière afin que vous ne pensiez qu’au don sans réserve  et que  nous leur souhaitions du bien.   

Du cours n°1  de la Convention de Kabbale à Toronto le 06/09/2011

La crise va durer de nombreuses années

Dr. Michael LaitmanAvis: (Michael Khazin, économiste, tiré de  newsland.ru): «Je suis convaincu que la crise va durer longtemps. Voici pourquoi: la crise est un changement d’un paramètre donné qui  fait transiter un état ​​contre nature vers un état naturel. Tant que ce processus n’est pas terminé, la crise va se poursuivre. Notre crise des temps modernes est liée au crédit … à la stimulation de la demande basée sur le crédit, c’est-à-dire que les gens vivaient à crédit. En conséquence, des quantités énormes de dette ont été accumulées. En soi, la dette n’est pas mortelle … mais elle ne peut plus être augmentée. Et c’est pourquoi  il est impossible de maintenir un niveau élevé de la demande.

«C’est la raison pour laquelle l’économie mondiale va baisser autour de  30-35%,… tandis que l’économie américaine autour de  55-60%. Dans un pays comme les Etats-Unis, cela va provoquer une catastrophe sociopolitique.

« La crise va persister jusqu’à ce que la demande mondiale continue à décliner. L’effondrement prendra fin lorsque la demande cessera de dépasser le revenu réel de la population.

«Les gens ordinaires connaîtront la crise par la croissance du chômage, la baisse du niveau de vie, la  diminution des petits salaires, l’augmentation du coût des marchandises, le passage de nombreux biens que nous considérons actuellement« communs » dans les rangs  des articles de « luxe », et ainsi de suite.

« Durant  les 30 dernières années, la classe moyenne occidentale n’a été soutenue que par le crédit. La réduction du crédit va amener par  force beaucoup de gens à la pauvreté; ils ne seront pas en mesure de s’offrir une voiture, un appartement, ou des services médicaux. Cinquante pour cent des Européens appartiennent à ce bassin de population, et quarante pour cent d’entre eux vont tomber dans la pauvreté.

« Les prix vont croître plus vite que les salaires, et donc le pouvoir d’achat va baisser.

«Le prix de l’or va continuer à croître … et finalement l’or va remplacer le dollar comme une mesure de valeur. »

Mon commentaire: le mouvement lent vers une consommation rationnelle serait une bénédiction, mais il ne se produira pas parce que la nature n’a pas l’intention simplement de nous remettre à l’équilibre. Au lieu de cela, elle veut nous unir en un seul système semblable à la nature elle-même. Aucun  truc n’aidera jusqu’à ce que nous passions par le changement vers la réciprocité et  l’unité, en similitude avec un système unifié de la Nature, en  cessant d’être une tumeur cancéreuse en elle

Vous payerez le double

Opinion: (Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi): « le Premier ministre italien Silvio Berlusconi a déclaré vendredi que le dirigeant libyen, sortant, Kadhafi était aimé par son peuple et que la rébellion qui l’a renversé n’était pas un soulèvement populaire ».

« Ce n’était pas un soulèvement populaire, «comme dans les autres pays d’Afrique du Nord» où le vent de liberté commence à souffler, dit-il à de jeunes membres de son parti, Peuple de la Liberté, se réunissant à Rome ».

« Les hommes du pouvoir ont décidé de donner vie à une nouvelle ère en chassant Kadhafi », dit-il.

« Ce n’était pas une révolte populaire, parce que Kadhafi était aimé par son peuple, comme j’ai pu le voir quand je suis allé en Libye.  »

Mon commentaire : Pendant longtemps, tout ce qui arrivait dans le monde était ordonné par quelqu’un, y compris le terrorisme, les révolutions et les guerres. Comprennent-ils que dans un monde intégral et unifié, les souffrances que nous infligeons aux autres en agissant égoïstement et en causant le mal nous reviennent, mais multiplié par le coefficient d’intégralité du monde au moment de son action. C’est, comme si l’on disait : «Vous payerez deux fois. » Je ne le recommande pas …. Bien que nous en serons témoins dans un avenir proche.

Concernant les plans d’annuler l’état d’Israël, ils sont à l’encontre du plan de la nature, qui veut élever l’humanité à l’échelle biblique, et qui commence à être mis en œuvre en ce moment. Selon ce plan, le principe biblique «aime ton prochain comme toi-même » doit se répandre dans le monde entier depuis la Terre Sainte, et non pas de la colline du Capitole. Cela est la raison d’être d’Israël..

Amis, n’attendez pas !

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si la nation d’Israël s’unissait dans une garantie mutuelle, où est la garantie qu’elle serait capable de réaliser la paix et la sécurité?

Réponse : C’est la loi de la nature. La nature a placé un problème devant nous, et nous, le peuple, continuerons à échouer de toute manière, si nous ne nous conformons pas à elle. Nous devons être compatibles et devenir semblables aux attributs de la nature. Si nous n’allons pas dans son sens nous échouerons totalement.

Cela est particulièrement vrai pour la nation d’Israël parce qu’elle a cette méthode de correction. Quand elle ne le fait pas,tout le monde reste bloqué derrière elle.

Imaginez qu’il y ait une ligne de sept milliards de personnes derrière vous, et que vous êtes le premier en ligne. Vous résistez ; vous ne voulez pas avancer. Tous les gens vous poussent (par derrière), et vous ne les laissez pas passer. C’est la position dans laquelle se trouve la nation d’Israël.

De cette façon, nous agissons contre la nature. Le programme général de la Nature opère sur l’ensemble de l’évolution, dès le moment où l’univers apparût après le Big Bang (et même dès la création du monde de l’Infini) jusqu’à nos jours, en essayant de tout mettre en équilibre. La nature ne tolère pas le déséquilibre, c’est pourquoi il se crée immédiatement une pression destinée à le compenser. Même Aristote dit : « La nature a horreur du vide. »

C’est pourquoi nous devons appliquer la loi de la nature. Si nous le faisions, il n’y aurait aucune influence négative sur nous. Lorsque nous aurons accompli notre mission spéciale, la paix régnera dans le monde.

Du cours quotidien de Kabbale 02/09/2011, l’article du Rabash

 

Un avis nocif

Dr. Michael LaitmanOpinion: (Jyrki Katainen, Premier ministre de Finlande): «L’Europe est à la traîne des économies émergentes. La croissance appelle au changement économique structurel et au bon fonctionnement du marché intérieur de l’Europe entière.

« La Finlande veut une Union Européenne où chaque pays prend soin de ses propres finances publiques.

« Exceptionnellement, nous avons dû aider les pays en crise, l’Irlande, la Grèce et le Portugal. Cela fut nécessaire afin d’éviter la paralysie économique de toute la zone euro. Mais les prêts en vue d’aider d’autres états membres doivent être une exception – une rare exception – et non la règle. En première et dernière instance, chaque pays est responsable de sa propre économie.  »

Mon commentaire : Cette attitude conduira l’Union européenne à un effondrement économique total et, par conséquent, à la guerre. À notre époque, où l’interdépendance universelle est révélée, nous devons servir de garant l’un pour l’autre. Aller «contre» cela signifie nuire à soi-même.

Les kabbalistes sur la grandeur du Baal HaSoulam, partie 6

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît, posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont les miens.

Il y a une condition stricte à l’engagement dans cette sagesse: ne pas matérialiser les sujets avec des idées imaginaires et corporelles …. Pour préserver les lecteurs de toute matérialisation, j’ai composé le livre Talmud Esser Sefirot (l’étude des dix Sefirot) du Ari, dans lequel j’ai recueilli ses explications majeures et les ai présentées dans un langage simple et facile.
– Baal HaSoulam, « Introduction à l’étude des dix Sefirot, » Point 156

La plupart des étudiants matérialisent les sujets expliqués dans les livres de Kabbale et bien que les concepts spirituels soient au-dessus du temps et de l’espace, ils les voient dans des époques et des endroits. En plus de cela, ils sont déconcertés par le fait que la matière soit exprimée en termes corporels.

Ainsi, j’ai écris cette préface de manière concise, pour relier les sujets et les bases de la sagesse, de sorte qu’ils soient facilement accessibles à ceux qui veulent étudier cette science.

– Baal HaSoulam, « Préface générale au Livre, Panim Meirot u Masbirot, » point 1

Page 1 des 212