Le chemin vers la garantie mutuelle

Dr. Michael LaitmanAu cours de nos conversations lors des tables rondes, le plus important est de donner des explications sur le fait que la garantie mutuelle n’est pas atteinte d’elle-même, mais comme résultat d’une étude sérieuse du système de dépendance mutuelle de la nature afin d’inclure l’homme en elle comme un élément composite et intégral.  Seule cette combinaison entre la nature et tous les gens, quand tout le monde arrive à un équilibre absolu, ce qui signifie qu’une personne va recevoir et donner sans réserve à la société humaine en harmonie totale, de la  même façon que cela se fait dans les cellules d’un organisme,  et cela est appelé la garantie mutuelle.

Mais nous devons d’abord étudier les éléments de la garantie mutuelle: le compromis mutuel et la connexion au-dessus de tous les antagonismes et les différences qui nous séparent, ce que l’égoïsme y met exprès  pour nous. Nous avons à percevoir les différences entre nous comme des exercices que nous devons surmonter, et c’est précisément de cette façon, pour grandir, que les enfants grandissent,  en jouant. Cela nous fera avancer vers l’état de la garantie mutuelle, ce qui signifie vers la connexion mutuelle totale, comme dans un seul organisme sain.

C’est le but de toute la création, et donc, dans la mesure où nous atteignons cette connexion, à l’intérieur de celle-ci, nous ressentons le don mutuel sans réserve, l’amour, l’empathie, une fusion des désirs, l’unification des choses qui nous ont dérangés. Rien n’est enlevé. Tous les éléments de l’antagonisme restent, et au-dessus d’eux, nous construisons nos relations.

Cette méthode d’union, en dépit des différences est ce que nous devons expliquer patiemment, et alors que nous le faisons, une évolution graduelle de conscience va se produire dans une personne dans la mesure où elle intériorise la connexion mutuelle commune au-dessus des différences qui  se sont exprimées.

C’est la voie longue de la restauration de la connexion qui a été brisée entre nous. Voilà comment nous avançons jusqu’à parvenir à la correction totale de l’humanité et à son union avec la nature en un tout unique.

De cette façon, nous arrivons à Malkhout du monde de l’Infini, dans laquelle toutes les différences et les contradictions se rencontrent, l’égoïsme total, et simultanément au-dessus de lui, l’altruisme total. C’est ainsi que la prise de conscience  du plan de la création s’exprime à l’intérieur de nous.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: