Un jeu d’échecs serré contre le serpent

Dr. Michael LaitmanPour nous permettre de devenir semblables au Créateur et nous élever à son niveau, un énorme obstacle a été créé entre nous et Lui, appelé notre désir de plaisir,  l’ego. Il a beaucoup de visages différents: l’orgueil, la luxure, la jalousie, l’ambition etc, alors que notre travail est de comprendre comment voir une aide pour avancer dans tous ces obstacles.

Après tout, quand notre mal se révèle, nous allons immédiatement le repousser. Cependant, nous devons seulement sentir la haine pour l’utiliser, pour le détester, sans l’effacer.

Cette subornation est aussi face à nos yeux et à travers elle nous voyons le monde par tous les moyens qui nous sont profitables, où «pour nous» signifie notre désir égoïste qui nous gouverne pour l’instant, c’est-à-dire notre dirigeant temporaire. Pourtant, il s’avère que cette corruption est pour notre propre bien et a été créé spécifiquement pour que nous nous montrions plus malins qu’elle. Comme un serpent rusé, elle essaie de nous soudoyer et de nous guider à son avantage, en nous montrant diverses manières par lesquelles elle peut nous utiliser dans son propre intérêt.

Et nous  devons attirer la Lumière qui ramène vers le bien avec l’aide du groupe et de l’étude afin que nous voyions à l’intérieur de sa ruse une allusion qui nous montre comment en apprendre de cette sagesse. Il veut nous corrompre et nous utiliser, mais en même temps il nous montre qu’il fait cela volontairement, car à la fin de sa corruption et de ses ruses, il y a un point auquel nous pouvons nous accrocher, que nous pouvons attraper- la queue. Et de cette façon, nous pouvons gagner, en tournant tout ce qui est autour de nous en avantage.

Ensuite, nous n’agirons plus das l’intérêt de ce serpent, mais révèlerons que la subornation était nécessaire seulement pour nous enseigner une plus grande sagesse. C’est notre travail.

Par conséquent, d’une part, «la corruption aveugle  les yeux des sages», mais d’autre part, sans cet aveuglement, que nous révélons et par lequel nous atteignons la sagesse du Créateur qui se cache à l’intérieur de ce serpent, nous ne serions pas en mesure d’avancer. Précisément sur le contraste de deux opposés, nous apprenons cette ruse du mensonge inverse, de la sagesse inverse. De cette façon, nous corrigeons la brisure et acquérons le récipient spirituel corrigé, le désir.

Ce récipient corrigé contient tout le désir brisé et tous les obstacles, avec l’ensemble de la corruption qui a été reçue par notre égoïsme, qui a joué avec nous. Cependant, nous la dominons à partir de notre fin et atteignons la correction.

Nous aimons révéler la totalité de ses artifices aux multiples visages. C’est comme si nous décryptions des déplacements secrets à l’intérieur d’un jeu d’échecs compliqué, et nous aimons jouer de cette façon. Les plus sophistiqués sont des stratagèmes de l’adversaire en essayant de tromper, d’utiliser,  de soudoyer, et de nous confondre ; le  plus profond est l’esprit, le plan de la création que nous révélons à l’intérieur de ce jeu. Par conséquent, nous aimons cette subornation, car elle nous aide à acquérir une grande sagesse.

 De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 20/09/2011, Shamati

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed