Sauter par dessus la guerre

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « La Nation” : Prenons, comme exemple, la planète Terre : Tout d’abord, elle fut une boule de brouillard, comme le gaz. Grâce à sa gravité interne, elle concentra les atomes en elle, pendant un certain temps, en un cercle plus proche. Ainsi, la boule de gaz fut transformée en une boule de feu liquide.

Pendant des périodes de guerres terribles entre les deux forces terrestres, la force positive et négative, la force de réfrigération triompha finalement de la force du feu liquide, et refroidit et durcit une mince croûte autour de la terre.

Toutefois, la planète n’avait pas encore terminé la guerre entre les forces, et après quelque temps la force du feu liquide prit le pouvoir entra en éruption et sortit, dans un terrible fracas, des entrailles de la terre, se levant et brisant en morceaux la croûte dure et froide, en transformant la planète en une boule de feu liquide une fois de plus. Puis une ère de nouvelles guerres commença, jusqu’à ce que la force du froid ait maîtrisé la force du feu une fois de plus, et qu’une seconde écorce fut refroidie autour de la boule, plus dure, plus épaisse et plus durable contre les éruptions de fluides venant du milieu de la terre.

Cette époque dura plus longtemps, mais finalement, les forces liquides prirent une fois de plus le pouvoir et sortirent des entrailles de la Terre, en brisant la croûte en morceaux. A nouveau, tout fut détruit et devint une boule de liquide.

Ainsi, les périodes s’interchangèrent, et chaque fois la force de refroidissement fut victorieuse, la croûte devint plus épaisse. Enfin, les forces positives maîtrisèrent les forces négatives et entrèrent en complète harmonie : les liquides prirent place dans l’abdomen de la Terre, et la croûte froide devint assez épaisse autour de ceux-ci, afin de permettre la création de la vie organique telle qu’elle est aujourd’hui.

Ces forces opposées peuvent être observées à tous les niveaux de la nature. Et surtout, elles s’équilibrent grâce à la guerre entre elles. C’est le point essentiel. Partout où ces forces se rencontrent, elles se battent les unes contre les autres. Cela ressemble à une guerre de l’extérieur, mais à l’intérieur, c’est une réconciliation.

En se réconciliant, ces forces créent chaque fois des formes plus développées. Initialement à travers la confrontation, ces forces se connectent les unes aux autres et produisent des atomes, des molécules, matières composées, et divers types de matières minérales dans l’univers. Puis, les deux mêmes forces, positives et négatives se combinent pour créer la vie, partant du niveau primitif au plus haut niveau. Ainsi, leur guerre n’est absolument pas une guerre, mais une communication. Mais nous ne pouvons discerner cela que selon la profondeur de notre perception.

Ainsi, aujourd’hui, nous pouvons plonger dans l’opposition de ces forces, agissant dans la société humaine, et commençant des guerres dans le monde. Cependant, il y a une autre possibilité : comprendre que les forces opposées sont destinées, à terme, à se concilier les unes avec les autres. Et si nous comprenons cela, anticipons cela, ne nous encombrons pas avec des effusions de sang, qui finalement arrivera à la même connexion. Nous pouvons tout accomplir à l’avance.

Cependant, la réallocation des fonds et des ressources, des riches aux pauvres, n’aidera pas ici. La distribution équitable, ayant une signification différente pour chacun, conduit en conséquence, à des guerres et des luttes de pouvoir. Alors, laissez-nous comprendre ce que sera la prochaine étape de développement, quelle forme notre unité finale prendra. Après l’avoir créée à l’avance, on évitera dès lors, la guerre qui fait rage sur notre chemin. Nous «sauterons par-dessus», pour nous retrouver,d’un coup,à l’agréable étape de l’unité.

De la 5ème partie du cours quotidiende Kabbale du 20.09.2011 , « La Nation »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed