Comment pouvons-nous obtenir un désir pour un goût inconnu?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quel est le but de la diffusion de la connaissance de la Kabbale et sous quelles formes doit-elle être réalisée?

Réponse: C’est une réalité, nous percevons dans notre désir le fait de recevoir du plaisir, et nous ne pouvons pas le dévoiler davantage que ce que nous le ressentons maintenant. Il y a aussi une réalité que nous pouvons appréhender dans notre désir de donner sans réserve. Dans la mesure où nous avons le désir de donner sans réserve, nous pouvons révéler la force supérieure, dont la nature est le don sans réserve complet. Nous ne pouvons atteindre que ces deux qualités.

Nous percevons notre monde dans notre désir de recevoir du plaisir et nous pouvons nous développer en lui. Mais notre monde est essentiellement limité par notre désir égoïste qui absorbe tout « en lui-même. » Par conséquent, nous  nous découvrons existant dans un corps de chair et dans le milieu environnant.

Alors que le désir de donner sans réserve nous révèle les cinq mondes et la force supérieure, où nous nous sentons éternels et parfaits comme la force supérieure. Mais le problème est que dans notre désir de recevoir du plaisir, nous ressentons un besoin pour ce monde. Alors que nous n’en avons pas besoin pour le désir de donner sans réserve, pour le monde spirituel, et nous devons le développer. Sinon, nous ne serons pas en mesure d’atteindre le monde spirituel.

La question est de savoir comment je peux développer un besoin de quelque chose je ne veux pas, que je ne ressens pas ou que je ne comprends pas et pour lequel je n’ai aucun goût ? Je n’ai pas toutes les conditions préalables pour ce désir, je n’ai jamais goûté à la spiritualité. Que dois-je atteindre?

Je peux avancer vers elle par le biais de problèmes et de coups. Mais alors je ne veux que me débarrasser des coups, les fuir, car ils me poussent ou me piquent par derrière. Et comment puis-je découvrir un bon espoir pour moi? Je ne peux ni le voir, ni le sentir ou le goûter.

Ainsi, nous n’avons pas le choix. Les coups, la souffrance, les problèmes, les crises et les faillites seuls ne peuvent pas nous aider: Tous ces chocs ne vont pas nous aider à atteindre la spiritualité. Par conséquent, le Baal HaSoulam expose qu’il devrait y avoir une condition préalable à la révélation de la spiritualité, la diffusion de la science de la Kabbale, qui est appelé «le Shofar [corne de bélier] du Messie. »

J’ai besoin de diffuser au monde qu’il y a quelque chose de bon, d’agréable et de digne qui s’ouvre à vous. Cela devrait être si attrayant que même si je ne sens aucun manque maintenant, je réalise soudain que je suis absent d’un autre monde, celui d’en haut.

Comment puis-je obtenir un désir pour lui? Il est possible si je suis forcé par l’environnement qui me parle à ce sujet. Cela signifie que, j’ai besoin d’un bon environnement d’un grand environnement qui « me lave le cerveau  » à un tel degré que je voudrais vraiment quelque chose que je ne veux pas maintenant. Et nous pouvons voir que la société est en mesure de le faire.

Par conséquent, tout dépend de l’environnement. Sinon, les souffrances viendront et me bombarderont de coups jusqu’à ce que je développe un désir de diffuser et d’essayer de diffuser dans tous les cas afin de recevoir une aspiration à avancer. En vertu de cette volonté, je serai en mesure de progresser vers la qualité du don sans réserve, vers le monde spirituel, et alors et seulement alors je l’atteindrais.

Ainsi, la diffusion est une condition indispensable et obligatoire pour atteindre la spiritualité. Dans quelles formes doit-on diffuser? En tout! Comment pouvons-nous influencer une personne? Grâce à tous ses sens: Qu’elle soit impressionnée, qu’elle désire, qu’elle mendie, ou par la peur-cela pourrait être tout ce qui lui fera désirer la spiritualité, comme il est dit: « je veux » Sinon, si je ne souhaite pas avancer par moi-même, alors  les souffrances viendront par derrière, ce qui n’est pas suffisant.

Nous devons désirer la spiritualité nous-mêmes et alors seulement, nous la révélons. Ce désir doit être complet et arriver à une pleine mesure appelée «Seah.» Et je ne peux le recevoir que de l’environnement. Par conséquent, vous devez réaliser l’importance de ce qu’est la diffusion!

De la 2ème conférence de  New York, 12/09/11

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: