Daily Archives: 28 septembre 2011

L’institut Ari établit un contact au plus haut niveau du QG de l’ONU

Récemment, nous avons initié une relation prometteuse avec les Nations Unies vers la mise en œuvre de projets pédagogiques communs visant un impact global.  Quelques jours avant l’Assemblée générale, j’ai eu une réunion en tête à tête au siège de l’ONU à New York avec son Secrétaire général adjoint: Dr Asha Rose Migiro.

 

En ma qualité de président et fondateur de l’Institut ARI, en collaboration avec notre délégation, j’ai présenté mes vues sur la solution à la crise mondiale à tous les niveaux, y compris le changement climatique, la faim et les problèmes socio-économiques, en mettant en pratique les principes de la nouvelle éducation globale et intégrale.  Se joignaient à moi des membres du conseil Ari Rachel Laitman, Norma Livne, et Seth Bogner.

Mme Migiro nous exprima que « Dr Laitman, je pouvais ne pas être plus d’accord avec vous sur votre point de vue de la nécessité d’atteindre de nouveaux niveaux de compréhension entre les peuples et les pays à travers l’éducation » et continua « je respecte profondément et nous apprécions votre travail et votre engagement à atteindre cet objectif.  Nous devons travailler ensemble vers cet objectif commun, avec l’aide du pouvoir des femmes. »

Pendant la réunion, j’ai présenté avec Mme Migiro et les membres de l’institut ARI notre proposition écrite à l’ONU pour le changement global ainsi que mes livres récents « La psychologie de la société intégrale » et « L’intérêt personnel contre l’altruisme dans l’ère de la mondialisation.  Comment la société peut-elle transformer ses intérêts égoïstes en avantage mutuel.

L’unité comme méthode pour résoudre la crise, partie 5

Dr. Michael LaitmanAvis: (l’ancien Premier ministre britannique James Gordon Brown): « Il n’y aura pas d’accord sur les changements climatiques, même si les préoccupations liées au nucléaire sont en escalade et que les investissements pour réduire l’émission de carbone deviennent plus évidentes de jour en jour.  Il n’y aura pas suffisamment de soutien mondial pour les chômeurs du Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne (ensemble ils constituent 30 % des jeunes du monde), puis avec tous les problèmes d’immigration et d’insécurité que vont déclencher une telle négligence.  La croissance mondiale sera de loin inférieure à ce qu’elle a besoin d’être, à moins que le monde ne commence à comprendre qu’il n’y a pas de solution à l’instabilité financière, la diminution des échanges commerciaux et le chômage de masse, sans un accord mondial pour l’emploi et la justice.

« C’est un défi que le sommet du G20 peut et doit prendre sur lui-même, et de le mener à bien. »

 Mon commentaire: Relever ce défi est possible seulement à travers les masses médias, une influence marquée sur les masses et un processus graduel d’enseignement dont l’esprit est « la garantie mutuelle ».  Présentement, le G20 est sourd aux actions de ce type, et nous ne pouvons pas les blâmer, car ils sont qui ils sont

Un chemin facile avec la lumière, partie 2

Dr. Michael LaitmanJ’ai entendu de l’Admor de Kaloushin que dans les temps antérieurs, l’atteinte du Créateur devait être précédée par l’étude de l’ensemble des sept sciences externes appelées «les sept servantes de la fille du roi » et un ascétisme terrible.

Malgré tout cela, quelques uns ont trouvé grâce aux yeux du Créateur. Cependant, à partir du moment où nous avons été récompensé de l’enseignement du Ari et du service du Baal Shem Tov, cela est vraiment adapté à chaque personne, et les gens n’ont plus besoin de la préparation susmentionnée.

– Baal HaSoulam, Les fruits de la sagesse  – Lettres, p. 116, Lettre 38

La découverte d’une nouvelle loi

Toutes les lois découvertes par l’humanité jusqu’à aujourd’hui en chimie, biologie, mathématiques, physique, et même la physique quantique se réduisent à une seule loi: la loi des interconnexions. Toutes ces lois ont une dualité, comme la loi de la gravité et la loi de la répulsion, la loi du  développement et de la loi de dégradation. Toutes les lois de la nature ont un dénominateur commun: la détermination.

Je suis impatient de vous informer que la nouvelle loi est une loi qui va nous permettre de prédire le cours futur des événements. Elle est basée sur le choix de la direction, ce qui signifie tirer tout vers nous, au détriment des autres, ou bien donner aux autres tout en recevant l’essentiel de la vie et  en prenant soin de l’ensemble du système.

Un exemple simple et évident de cette loi est une bactérie. Il y a des bactéries dans notre corps sans  lesquelles nous ne pouvons pas vivre. Par exemple, certaines bactéries produisent des vitamines comme la vitamine K que nous ne pouvons pas obtenir de l’extérieur ; il y a des bactéries qui aident à la digestion, et il y a des bactéries qui servent comme l’armée ou la police en ce sens qu’elles prémunissent contre les bactéries nuisibles.

Toutes ces bactéries travaillent à créer et à maintenir l’interconnexion,  e

(suite…)

Une guirlande sans fin de lumières

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, L’étude des dix Sefirot, « Histaklout Pnimit (réflexion intérieure) », Partie 2, chapitre 9, article 98: L’entrée et le transfert au degré suivant ne diminue pas Ohr (la Lumière) qui y a acquis sa place de toute façon. Plutôt, c’est comme l’éclairage d’une bougie par une autre sans pour autant diminuer la première.

Il en est ainsi lorsque Ohr quitte le premier degré et descend au prochain, Ohr reste en entier tant dans le premier que le second degré. De même, quand elle entre dans le troisième, Ohr ne bouge pas du tout du deuxième; Ohr est en entier tant au deuxième qu’au troisième degré.

Elle passe de la même manière par tous les degrés qui précèdent le dernier degré, celui qui est le récepteur réel pour lequel Ohr est descendue d’Ein Sof (Infini), se fixant en chacun d’eux. La raison à cela est qu’il n’y a aucune absence dans le spirituel. Toute Ohr qui a brillé une fois dans une Behina (phase) spirituelle, ne bougera  jamais de cette Behina, pas même un peu.

Nous trouvons qu’il est difficile d’en voir des exemples dans notre monde parce que tous les désirs égoïstes s’évanouissent et disparaissent. Chaque action nécessite l’application d’énergie et de force. Nous devons faire des efforts à chaque instant. Sinon, rien ne se passe; rien ne bouge. Dans ce monde, rien n’est éternel, il n’y a rien qui puisse se manifester et ne pas exiger le renouvellement.

Les physiciens sont en train d’essayer d’attraper une particule -X dans un collisionneur de particules afin de comprendre l’origine de la force de gravitation, les forces intra-atomiques qui font tourner les électrons. Nous ne comprenons pas comment, dans notre monde, il y a peut être une force qui existe par elle-même et ne disparaît pas, se déplaçant d’un endroit à un autre et ne s’en allant pas, en expansion au-dessus du temps dans l’espace infini, sans aucune restriction.

Ces propriétés appartiennent seulement au don sans réserve, car dans le don sans réserve, ce n’est pas la Lumière qui remplit le désir, ce n’est pas la Lumière qui traverse des degrés-il s’agit d’une expression inexacte. La Lumière ne peut pas passer de degré en degré, comme l’eau qui remplit des vases communicants.

Quand il est dit que la lumière remplit les récipients, cela signifie que les récipients révèlent la Lumière et deviennent semblables à Elle, l’un après l’autre. Ils sont reliés de telle manière que, après qu’un seul récipient soit corrigé, le second devient ainsi corrigé, et après lui, le troisième. Le récipient entier s’illumine de l’intérieur avec l’attribut du don sans réserve, ce qui signifie qu’il est rempli de Lumière.

Quand un récipient est rempli, son gène d’information, Reshimo , élève le prochain récipient qui devient également révélé et corrigé. La propriété du don sans réserve s’y révèle aussi, ce qui signifie que la Lumière « est venue » et a rempli le récipient.

Nous sommes toujours à la recherche des récipients, comme de l’extérieur, comme si en suspendant  une guirlande de nombreuses lumières, on les allumait les unes après les autres. Cependant, en fait, aucune Lumière ne passe d’un endroit à un autre (et même dans un circuit électrique, le courant ne circule pas d’un endroit à un autre). Plutôt, chaque récipient  (le désir) révèle l’attribut du don sans réserve à l’intérieur de lui-même et par conséquent, commence à briller. Ils ne sont reliés que par une chaîne de cause à effet.

Ainsi, dans les désirs qui travaillent pour donner sans réserve, de toute évidence, rien ne peut disparaître. Toutes les corrections qui ont eu lieu dans un de ces désirs lors de notre ascension de bas en haut demeurent éternellement.  Elles ne peuvent que se dissimuler à nous.

Cependant, la Lumière révélée dans ces désirs est nouvelle dans chacun d’eux car chaque désir est unique dans sa profondeur, dans la puissance de son écran, et  ses Reshimot. Sinon, cela n’aurait  été  qu’un désir. Par conséquent, chacun découvre sa propre Lumière. 

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 22/09/2011, TES

Suivre le chemin des kabbalistes, Partie 2

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît poser des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont les miens.

Le développement le plus important dans toute génération est atteint par les individus, quand la majorité des gens se rendent compte de la nécessité de se débarrasser eux-mêmes de l’affliction et commencent à cultiver consciemment et volontairement, ce qui signifie la poursuite de la voie de la Torah, ils renoncent alors à leur liberté corporelle et de suivre les directions et les recommandations dictée par les individus.
– Baal HaSoulam, « La Liberté »

Le moyen le plus efficace pour celui qui veut apprendre la sagesse est de rechercher un kabbaliste authentique et de suivre toutes ses instructions, jusqu’à ce qu’il soit récompensé de la compréhension de la sagesse dans son propre esprit.
– Baal HaSoulam, « De l’enseignement de la Kabbale et de son essence »

Principes et conseils du cours quotidien – 21/09/2011

Dr. Michael LaitmanLe désir est ce qui a été créé comme l’existence de l’absence, comme face au Créateur. L’aspiration est ce que le récipient doit développer par lui même. Cette aspiration est la créature.

Dans la mesure où l’on construit l’environnement, nous ouvrons son influence sur lui. Plus une personne investit dans l’environnement, plus elle devient précieuse pour lui et par conséquent, elle ouvre son influence en retour. Avec son aide, une personne construit des moyens pour avancer vers l’objectif de la création contre son désir et termine ainsi son effort.

Personne ne peut avancer de son propre carburant, je ne peux pas me réveiller si ce n’est pour ceux qui m’entourent et par conséquent, j’ai besoin de les influencer pour qu’ils me réveiller. En fin de compte, nous sommes tenus avec d’autres tant qu’il les éveille, et qu’ils le réveillent, chacun a une récompense de tout le monde et personne ne manque de rien. Et c’est le parfait achèvement de l’effort.

(suite…)

Nous avons besoin d’un nouveau départ!

Dr. Michael LaitmanLes fêtes et jours spéciaux décrits dans la Kabbale ne sont pas des dates sur notre calendrier usuel, mais la réalisation de ses propres états personnels particuliers, lorsqu’une personne fait un examen de conscience. Si une personne atteint cet examen, cela signifie qu’elle a vraiment un nouveau départ, appelé la nouvelle année, Rosh Hashana. Et en conséquence, elle atteint la prière des fêtes.

Chaque fête est un examen spirituel et une prière, car il n’y a rien en dehors de la correction de nos désirs. Mais le début de la nouvelle année est spécial, parce qu’il survient après de nombreux discernements. Il ne survient que lorsqu’une personne s’est complètement examinée, analysant tous les désirs qui se sont révélés à elle, parce que chaque niveau supérieur comprend tous les précédents, qui sont comme une infime partie de celui-ci/du niveau supérieur.

Cependant, quand une personne examine l’ensemble de ses actions et pensées, elle voit qu’elle n’a pas atteint le succès, qu’elle n’a pas avancé, parce qu’elle n’a pas du tout été créée pour l’ascension spirituelle. Elle est alors envahie par des pensées écrasantes sur la spiritualité, par le doute et la jalousie envers les autres. Elle veut être au-dessus d’eux et pense : «Pourquoi eux et pas moi ? »

Après de nombreuses considérations de ce genre, s’étant complètement perdu en elles, elle ressent enfin qu’elle a besoin d’un nouveau commencement. Il n’y a aucune issue, car tous ces calculs, discernements, critiques, l’envie et la haine ne changent pas depuis des années. Et la seule chose qui lui reste est la prière, un cri à l’aide, parce que seule la force supérieure peut l’aider. Ce cri intérieur est appelé la prière de Roch Hachana, le nouveau départ.

Avant que cela n’arrive, une personne semble elle-même complètement perdue. Elle voit que le monde entier est en désaccord avec ce qu’elle fait et elle-même ne comprend pas non plus ce qui lui arrive ou ce qu’est ce chemin. Toutes ces critiques proviennent de son égoïsme.

C’est pourquoi la prière parle de rappels, de la nécessité d’analyser l’ensemble de ses désirs et de ses actions, de souffler dans la corne (Shofar), parce que nous devons élever notre chemin spirituel indépendamment de tout (en araméen, Shoufra signifie beauté). A savoir, on doit se tourner vers les sources primaires en vue d’avancer.

Il y a beaucoup d’opinions et d’individus dans le monde influençant une personne, lui insufflant leurs pensées, et le tirant dans différentes directions. Pourtant, on doit placer un juge sévère au-dessus de soi-même et s’examiner constamment avec les sources premières, dans la mesure où l’on comprend ce qui y est écrit. En dépit de son ego, de son désir de s’élever, de son intérêt, et d’arriver plus haut que les autres, on doit s’efforcer à atteindre le contraire, ne désirer acquérir que la force du don et se fondre dans la nation, où le Créateur demeure.

[55785]
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 26/09/11, Écrits du Rabash

De quoi avons-nous besoin pour la diffusion?

Dr. Michael LaitmanNous devons créer notre propre agence de médias éducatifs : télévision, radio, journaux et Internet. Nous devons construire un système pour l’éducation des enfants, ainsi que pour l’organisation des femmes. Les femmes sont prêtes à travailler. Elles ressentent les problèmes, qui se sont révélés mieux que les hommes. Et elles ont une force énorme d’influence, qui n’est pas utilisée correctement. Ceci est très important.
Nous devons nous tourner vers les gouvernements. Les contacts qui existent aujourd’hui avec l’ONU, l’UNESCO et d’autres organisations ne sont pas suffisants. Nous avons besoin de le faire massivement, en nous appuyant sur les paroles de scientifiques.

Il existe de nombreux plans, mais nous ne pouvons pas les réaliser, parce que nos forces créatrices sont limitées. Nous devons écrire des articles quotidiens et les distribuer sur Internet. Nous devons créer des clips courts avec une animation attrayante, qui expliqueront les différents aspects de notre message de façon simple.

Mais cela n’existe pas. Nous avons besoin de nombreuse personnes, qui toutes créeront une certaine influence vers l’extérieur.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale 23/09/2011, «un commandement»

Le concensus est la clé

Dr. Michael LaitmanQuestion : Vous prétendez que si nous arrivons à un accord, nous recevrons toutes ce qui est nécessaire, et que tout le monde recevra suffisamment. Mais où allons-nous trouver ce qui manque aux personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté ?

Réponse : Par exemple, laissez-moi citer quelques informations de «Calcalist» : « Durant ces jours de protestation, due à la pénurie de logements, 46 855 appartements sont vacants.

« En Israël, il y a 46 855 logements vacants (4700 à Tel Aviv, à Haïfa 3400, 6% des appartements vides sont à Jérusalem, 1423 à Petah-Tikva, 1122 à Ramat Gan, 1114 à Holon, 902 à Rishon Le Zion). »

Si nous le souhaitions, nous pourrions obtenir que les propriétaires consentent à louer les appartements à prix réduit ​​et reçoivent du public une profonde estime.

Page 1 des 212