Une guirlande sans fin de lumières

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, L’étude des dix Sefirot, « Histaklout Pnimit (réflexion intérieure) », Partie 2, chapitre 9, article 98: L’entrée et le transfert au degré suivant ne diminue pas Ohr (la Lumière) qui y a acquis sa place de toute façon. Plutôt, c’est comme l’éclairage d’une bougie par une autre sans pour autant diminuer la première.

Il en est ainsi lorsque Ohr quitte le premier degré et descend au prochain, Ohr reste en entier tant dans le premier que le second degré. De même, quand elle entre dans le troisième, Ohr ne bouge pas du tout du deuxième; Ohr est en entier tant au deuxième qu’au troisième degré.

Elle passe de la même manière par tous les degrés qui précèdent le dernier degré, celui qui est le récepteur réel pour lequel Ohr est descendue d’Ein Sof (Infini), se fixant en chacun d’eux. La raison à cela est qu’il n’y a aucune absence dans le spirituel. Toute Ohr qui a brillé une fois dans une Behina (phase) spirituelle, ne bougera  jamais de cette Behina, pas même un peu.

Nous trouvons qu’il est difficile d’en voir des exemples dans notre monde parce que tous les désirs égoïstes s’évanouissent et disparaissent. Chaque action nécessite l’application d’énergie et de force. Nous devons faire des efforts à chaque instant. Sinon, rien ne se passe; rien ne bouge. Dans ce monde, rien n’est éternel, il n’y a rien qui puisse se manifester et ne pas exiger le renouvellement.

Les physiciens sont en train d’essayer d’attraper une particule -X dans un collisionneur de particules afin de comprendre l’origine de la force de gravitation, les forces intra-atomiques qui font tourner les électrons. Nous ne comprenons pas comment, dans notre monde, il y a peut être une force qui existe par elle-même et ne disparaît pas, se déplaçant d’un endroit à un autre et ne s’en allant pas, en expansion au-dessus du temps dans l’espace infini, sans aucune restriction.

Ces propriétés appartiennent seulement au don sans réserve, car dans le don sans réserve, ce n’est pas la Lumière qui remplit le désir, ce n’est pas la Lumière qui traverse des degrés-il s’agit d’une expression inexacte. La Lumière ne peut pas passer de degré en degré, comme l’eau qui remplit des vases communicants.

Quand il est dit que la lumière remplit les récipients, cela signifie que les récipients révèlent la Lumière et deviennent semblables à Elle, l’un après l’autre. Ils sont reliés de telle manière que, après qu’un seul récipient soit corrigé, le second devient ainsi corrigé, et après lui, le troisième. Le récipient entier s’illumine de l’intérieur avec l’attribut du don sans réserve, ce qui signifie qu’il est rempli de Lumière.

Quand un récipient est rempli, son gène d’information, Reshimo , élève le prochain récipient qui devient également révélé et corrigé. La propriété du don sans réserve s’y révèle aussi, ce qui signifie que la Lumière « est venue » et a rempli le récipient.

Nous sommes toujours à la recherche des récipients, comme de l’extérieur, comme si en suspendant  une guirlande de nombreuses lumières, on les allumait les unes après les autres. Cependant, en fait, aucune Lumière ne passe d’un endroit à un autre (et même dans un circuit électrique, le courant ne circule pas d’un endroit à un autre). Plutôt, chaque récipient  (le désir) révèle l’attribut du don sans réserve à l’intérieur de lui-même et par conséquent, commence à briller. Ils ne sont reliés que par une chaîne de cause à effet.

Ainsi, dans les désirs qui travaillent pour donner sans réserve, de toute évidence, rien ne peut disparaître. Toutes les corrections qui ont eu lieu dans un de ces désirs lors de notre ascension de bas en haut demeurent éternellement.  Elles ne peuvent que se dissimuler à nous.

Cependant, la Lumière révélée dans ces désirs est nouvelle dans chacun d’eux car chaque désir est unique dans sa profondeur, dans la puissance de son écran, et  ses Reshimot. Sinon, cela n’aurait  été  qu’un désir. Par conséquent, chacun découvre sa propre Lumière. 

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 22/09/2011, TES

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed