Monthly Archives: octobre 2011

Le dur labeur de la société « avancée »

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvez-vous expliquer aux gens que cela vaut la peine de se connecter avec les autres s’ils ne voient aucun résultat pratique encore? C’est de la folie de travailler sans voir aucun résultat.

Réponse: Bien sûr, la sagesse de la Kabbale ne dit pas que nous devons agir sans aucun carburant et faire abstraction des résultats. Nous devons créer un tel environnement, une telle société, qui donnerait à une personne le carburant du don sans réserve. L’environnement devrait m’impressionner afin que je veuille le rejoindre et profiter de lui donner sans réserve. C’est la société qui doit me fournir la force nécessaire pour cela.

Alors, comment voulez-vous créer une telle société? C’est notre travail. Nous, un pour cent de l’humanité, devons créer un environnement pour nous et pour le monde entier et définir des telles valeurs à l’intérieur ce qui ferait qu’une personne veuille servir les autres et être satisfaite de le faire. Cela n’est pas difficile à faire, au contraire, une personne voudra donner sans réserve, aimera le faire, et tout le monde la respectera pour cela. C’est une récompense bien plus grande que les concessions ou autres bonus. Après tout, cette récompense est véhiculée spirituellement, sur le respect et l’appréciation de l’environnement.

Ainsi, une personne reçoit du carburant, ce qui lui fait profiter de chaque moment de don sans réserve, beaucoup plus que ce qu’elle aime recevoir aujourd’hui. Par ailleurs, cela l’encourage à s’investir dans la société encore plus. Cela est intéressant; on sent immédiatement comme cela est bon. La Lumière spirituelle est la Lumière du plaisir qui se propage dans un donateur quand il donne sans réserve. Ainsi, la sagesse de la Kabbale ne vous laisse pas vide, mais vous remplit plutôt de plaisir quand  vous agissez.

Vous pouvez poser des questions sur l’intention, mais vis à vis des masses cette question n’est pas pertinente pour le moment. En attendant, c’est au sujet d’une intention égoïste de Lo Lishma (pour soi). La Société peut effectivement obliger une personne à donner, non par la force mais plutôt par l’esprit général.

Nous faisons beaucoup de choses dans la vie pour gagner le respect des autres. Je fais de grands efforts et perd beaucoup d’argent pour cela. Prenez ma garde-robe par exemple: Qui a besoin de cela? Je n’en n’ai pas besoin, mais c’est mon tribut à des normes généralement acceptées. Ne pourrais-je simplement pas acheter une voiture simple, bon marché qui ne nécessite pas tant d’années de travail, afin de la payer ? Mais j’ai choisi une marque prestigieuse pour rendre mes voisins jaloux.

C’est la même chose dans tout ce que nous faisons, on peut  acheter un appartement, se marier, avoir des enfants, ou tout autre détail dans nos vies. Si seulement nous connaissions les véritables calculs … J’ai toujours céder à des valeurs de l’environnement. Je suis asservi à d’autres. Voyez comment la télévision nous influence: Elle m’oblige à céder à quiconque souhaite faire un profit à mes dépens.

Mais est ce que  je donnerais sans réserve en achetant leurs produits et leurs services? Ils vont tout simplement me ruiner. Je pense toujours à la façon d’investir mon argent, mais qu’est-ce que j’investis? Si je savais comment donner sans réserve à la société et au système général, je profiterais, tout comme je profite quand j’accomplis le désir égoïste de l’escroc qui a fait un bénéfice à mes dépens. Je voudrais investir dans l’environnement, et cela me serait rembourser en me soutenant quand je me sens faible et en fournissant ma famille avec tout ce qu’il faut ….

Que pouvons-nous obtenir des magnats qui sucent notre sang aujourd’hui? Rien! Ouvrez vos yeux et voyez ce qui se passe dans le monde. Quatre-vingt-neuf pour cent de vos efforts sont gaspillés par les désirs égoïstes de l’environnement. Dans la société de garantie mutuelle, cependant, vous pouvez servir l’environnement qui est construit sur l’idée d’égalité. Vous vous sentez en sécurité et en paix, et vous obtenez d’elle  une réponse chaleureuse et conviviale.

Il est difficile d’imaginer dans notre cœur et dans notre esprit combien destructrice est la situation actuelle. Nous sommes dans la pire forme d’esclavage. C’est comme si nous étions hypnotisés, programmés pour être en compétition sans fin: je n’ai pas acheté tout encore, tout le monde n’est  pas encore derrière moi. La société fait constamment pression sur vous. Vous pensez que vous travaillez pour votre famille, vos enfants et vous-même, mais cela n’est pas vrai! C’est seulement une grande illusion.

Si nous regardons ce qui est parmi nous à côté, nous allons découvrir des choses horribles. Tous ces systèmes sont basés uniquement sur l’exploitation égoïste des autres.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25.10.2011  «La paix dans le monde »

Tout est prêt pour la correction

Dr. Michael LaitmanLa préparation a déjà été faite d’en haut, sur la partie de la nature, le Créateur, pour chaque personne en fonction de la racine de son âme afin qu’elle puisse se connecter à d’autres âmes, corriger la brisure, et atteindre ses corrections individuelles. C’est ainsi que chacun de nous remplit toutes les préparations faites pour lui, incluses dans la racine de son âme.

Selon cette préparation préliminaire, les gens se trouvent dans des situations différentes: Certains s’éveillent à la spiritualité plus que d’autres, et il y a ceux qui ne se réveillent pas du tout.

Il ne fait aucune différence si entre-temps, une personne se préoccupe seulement de ses désirs corporels, ou si elle est perdue dans les idées imaginaires sur la spiritualité, qui la sortent de la route de la vérité; si elle est plus proche du travail spirituel, ou si elle est déjà sur la bonne voie et a commencé à monter sur l’échelle spirituelle. Nous sommes chacun dans les mêmes conditions qui ont été initialement préparées à partir d’en haut. Elles ont été créées à la suite de la descente des mondes, la brisure des désirs, et leur incorporation dans l’autre. Ainsi, toute personne, à chaque moment donné, a le libre arbitre.

Le système des mondes supérieurs se propage à partir du monde de l’Infini, et à travers le monde d’Adam Kadmon et la brisure des récipients atteint le monde de Atsilout, créant les mondes de BYA. Puis Adam Ha Rishon (le premier homme), l’âme générale, la partie interne des mondes de BYA, le désir interne de toute la création, est né en eux.

Puis Adam Ha Rishon est également brisé, et toutes ses pièces sont mélangées: Les désirs de recevoir et de donner sans réserve, Galgalta ve Eynaim et AHP, sont incorporés dans l’autre et chutent. Tout cela se passe pour permettre les meilleures conditions de travail.

Lorsque le processus de constitution mutuelle des âmes est terminé (dont le Ari nous a parlé en son temps), la correction du monde commence. Ainsi, nous devrions comprendre que tous les événements dans le monde ne sont que le résultat de notre manque de correction, notre incapacité à exercer leur libre arbitre sur le temps, et notre refus d’utiliser les conditions qui avaient été préparés pour nous à l’avance.

De la 1ère partiedu cours quotidien de Kabbale 25/10/2011, Écrits du Rabash

Le travail de nos ancêtres et notre travail

Dr. Michael LaitmanLes préparatifs dans nos âmes sont appelées le «mérite des ancêtres. » Il y a des gens qui réalisent leur libre arbitre et utilisent le mérite des ancêtres, mais seulement dans la vie quotidienne pour les questions matérielles.

Si une personne est plus préparée, elle commence à élever ce mérite à un niveau moral, à l’éthique. Il y a des gens qui ont déjà avancé sur les questions sur le sens de la vie et son but. Mais il y a des gens qui commencent à se poser des questions sur le sens profond de leur vie: Qui me donne cette vie? Qui dirige ma vie? Comment puis-je voir l’objectif et y participer?

Une personne commence à sentir que la vie s’écoule indépendamment d’elle, qu’elle ne peut pas s’accrocher à la vie, sentir ce qui est pour, ou qui l’exécute. La vie coule à travers elle, mais elle ne peut pas comprendre, ce qui la fait se sentir mal et anxieuse.

Alors elle commence à chercher, et la recherche devient le thème principal de sa vie. Ainsi, elle découvre le mérite des ancêtres et les préparatifs qui ont été faits à l’intérieur d’elle. Elle comprend qu’elle doit les découvrir: pour découvrir les forces de l’âme qui opèrent en elle secrètement l’amènent sans demander son consentement. Elle commence à sentir que toutes les préparations ont été faites afin de lui permettre d’atteindre sa racine, ce qui signifie les ancêtres eux-mêmes.

Toute personne peut atteindre la racine de son âme et tout ce qui a été fait pour son éveil. Quand elle se rapproche de ses racines, elle a atteint l’ensemble du système à travers elle, et dans le système, elle découvre la force supérieure, le Créateur.

Puis elle comprend que toute la descente du monde de l’infini à ce monde, tous les préparatifs qui ont été faits dans la racine de l’âme, est l’œuvre des ancêtres. Maintenant, quand une personne atteint son autoréalisation, elle atteint le niveau de nos ancêtres et elle est incorporée en eux, comme il est dit: «. Quand mes actions seront comparées aux actions de mes ancêtres »
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 25/10/2011, Écrits du Rabash

L’amour n’est pas clémence

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on donner sans réserve au monde?

Réponse: Vous prenez les désirs de chacun et vous les remplissez autant que vous le pouvez. Cela s’appelle l’amour. C’est l’acte d’amour.

Question: Quels désirs dois-je prendre?

Réponse: Si vous les aimez, vous remplissez seulement leurs désirs nécessaires. Vous n’achèteriez pas de la nourriture malsaine pour votre enfant. Vous lui achèteriez quelque chose de savoureux, mais la chose principale, c’est que cela soit sain.

Question: Mais que faire s‘il veut essentiellement de la restauration rapide?

Réponse: Si vous aimez, vous ne pouvez pas remplir les désirs qui sont néfastes pour lui. Après tout, vous ne donneriez pas à votre fils un couteau pour jouer avec, s’il en demandait un. N’est-ce pas la même chose que la restauration rapide?

Une vraie relation, un amour réel, vous durcit. La pitié que vous ressentez maintenant est réellement une pitié égoïste; vous vous sentez désolé pour vous, pas pour lui. Si vous aviez vraiment eu pitié de lui, vous ne donneriez que ce qui est sain pour lui, uniquement ce qui l’avantage pour son développement et rien d’autre.

L’enfant va s’habituer à cela très rapidement. Si vous vous comportez de cette façon dès le début, il ne va même pas vous demander des choses qui sont nuisibles.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 26/10/2011, « L’amour pour le Créateur et l’amour pour les êtres créés»

Qui est mon « prochain »?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est écrit: «Ne faites pas à autrui ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse ». Qui est «autrui»?

Réponse: En principe, «autrui» est chaque personne dans le monde. Mais pour nous, c’est trop. Pour l’instant nous ne savons pas encore comment traiter nos ennemis et adversaires correctement. Cela doit être appris séparément.

Par conséquent, pour moi, le « prochain » est mon ami dans le groupe, une personne qui veut s’unir à moi pour atteindre le but spirituel. C’est la condition que nous avons à réaliser dans le groupe. Nous pourrions penser du mal de nos amis et les regarder de façon critique, mais si nous essayons néanmoins de créer le réseau d’interconnexion correct parmi nous dans notre travail spirituel, si nous ne voulons pas garder rancune contre les autres dans aucune de nos pensées, de nos désirs , aspirations, ou intentions, par cela nous avons déjà tendu nos antennes vers l’autre.

Jusque-là, ce réseau ne nous apportera que des sensations troubles et mauvaises. Mais dès que nous lui donnerons vie avec notre attitude, dépourvue de critique et de blâme réciproque, nous allons immédiatement sentir l’électricité circuler entre nous, nous sentirons comment l’air dans le groupe s’épaissit et se transforme en « gelée », nous reliant tous en un tout.

C’est exactement le sentiment obtenu: l’air devient plus dense autour de nous, se transforme en un liquide et ensuite en une substance visqueuse, devenant progressivement une « pâte » solidifiante  jusqu’à ce que nous voyons que nous sommes comme des raisins secs intégrés dans notre « tarte » commune. 

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale du 30/10/11 , « L’amour pour le Créateur et l’amour pour les êtres créés»

L’unité est notre salut

Dr. Michael LaitmanLe monde est à l’aube d’une hausse spectaculaire du chômage. Des millions seront jetés à la rue sans la moindre possibilité de trouver un emploi pour mettre du pain sur la table. Une nouvelle source de revenu doit être mise à leur disposition – l’étude intégrale.

Nous devons comprendre qu’en  attirant la Lumière qui ramène vers le bien , en agissant pour le bien de l’unité commune, en étudiant les lois du nouveau monde et les principes de la vie qui s’y trouvent , une personne mérite d’avoir les conditions minimales pour une existence respectable, qui lui soit offerte. Ceci lui permet de devenir un élément positif et nécessaire de la société.

Nous avons déjà contacté des gens qui prennent des décisions, en leur offrant cette voie. Une personne qui a été mise à pied ne peut pas être laissée à  elle-même à la maison ou jetée aux caprices du destin. Cela la rendra cruelle, outre le fait de la transformer en clochard qui ne sera jamais plus en mesure de retourner au travail. N’ayant pas d’autre choix, il aura recours à des drogues, des activités criminelles, et ainsi de suite. Si nous ne gardons pas les gens occupés, les choses vont dégénérer en un effondrement social.

À cet égard, nous devons comprendre que la nouvelle activité, l’étude, sera la correction. Il est simplement nécessaire pour nous d’avoir des gens qui s’assoient à la table d’étude. Ce n’est pas un salaire de misère par tous les moyens, ni une occasion de «tuer le temps», mais une fonction sociale qui est nécessaire à tous. Essentiellement, les gens qui étudient auront déjà commencé à travailler sur la réhabilitation de la société, et c’est exactement ainsi que nous allons les traiter.

Et ceux qui gardent leur emploi devraient également être impliqués dans l’étude. Peut-être qu’ils vont diviser leurs heures de travail avec les personnes qui ont été licenciées, et alors tout le monde sera en mesure d’étudier une demi-journée. Cette routine doit être instituée légalement. Après tout, nous sommes tous une seule société et nous voulons tous la justice sociale. Cela signifie que nous devons distribuer notre temps de façon juste : le travail est réparti entre tous, et il en est ainsi de l’étude, et en moyenne, chacun reçoit des salaires similaires.

La vie nous dicte cette approche. Il est impossible de continuer à poursuivre le «rêve américain». Il est déjà venu s’écraser et il est temps pour nous de nous réveiller.

Question: Ce genre d’étude est-il suffisant pour résoudre tous les problèmes?

Réponse: Oui. Après tout, ce n’est pas simplement une étude, mais différents types de formation, ainsi qu’une connexion à l’actualité et aux phénomènes en cours, une explication du monde unique et la nécessité d’une bonne interconnexion. Une personne apprend à s’unir avec les autres et commence à comprendre que, en vertu de cela, nous éveillons les forces cachées en nous. Elles sont déjà contenues dans la société intégrante et elles vont apporter l’ordre nécessaire pour  cela. Avec leur aide, nous obtiendrons les mêmes qualités que la nature et cesserons d’être un appendice défectueux et antagonistes en elle. Nous irons de la tumeur cancéreuse à la  partie intégrante, de ce fait atteindrons l’unité et la réhabilitation du monde entier.

L’unité est notre salut. C’est seulement en nous unissant que nous allons obtenir des résultats. Aujourd’hui nous découvrons le fait que la société humaine est un tout unique, et nous devons consciemment aller de pair avec cette tendance hors de notre propre désir. Il est temps de comprendre qu’il n’y a pas d’autre moyen d’avancer.

Le Baal HaSoulam dit que cela n’entraîne pas autre chose de plus qu’une difficulté psychologique. Une personne est incapable de se changer de l’intérieur: il est facile de tourner ce levier, mais  il est difficile  de l’atteindre. Cependant, dès qu’elle s’emparera de lui, le monde va changer à l’opposé, d’un seul mouvement. 

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale du 30/10/11 , « L’amour pour le Créateur et l’amour pour les êtres créés »

Les gens auront besoin les uns des autres

Dr. Michael LaitmanOpinion : (Li Edelkoort, l’un des plus célèbres chasseuses de tendance dans le monde entier) : «La fin de l’ère individualiste est arrivée», explique Li Edelkoort. Le prévisionniste le plus éminent au monde étudie les liens entre le design, l’art, la mode et la culture de consommation pour voir quel genre d’effet, ils ont sur nos vies. D’ici deux à trois ans sur cette voie, nous nous appuierons l’un sur l’autre pour nous former un réseau et collaborer … en fonctionnant dans un groupe, sans perdre nos caractéristiques personnelles et nos talents. « » (Source : wgsn.com)

« Cela pourrait changer radicalement la politique, l’économie, l’armée, la police, le gouvernement, et les grandes entreprises. La pyramide du pouvoir est sur ​​le point de s’effondrer ; maintenant, ce ne sera plus une pyramide, mais plutôt un bâtiment avec terrasse. Les gens auront besoin naturellement l’un de l’autre» (Source: lookatme.ru).

 

Mon commentaire : L’émergence de telles opinions, ces dernières années est devenue une tendance. Cela apporte de la joie et nous rend confiant de voir que l’avenir dans l’unité des peuples se rapproche.

Ne séparez pas, mais unissez

Dr. Michael LaitmanOpinion (George Soros, un investisseur milliardaire) : « La crise européenne de la dette risque de déclencher une nouvelle Grande Dépression, à moins que les dirigeants de la zone euro adoptent une série de mesures politiques radicales, y compris la création d’un trésor commun.

«Il n’y a pas d’autre alternative que de donner naissance à l’ingrédient manquant : une trésorerie européenne avec le pouvoir de taxer et donc d’emprunter. »

«Le public allemand pense toujours qu’il a le choix soit de soutenir l’euro, soit de l’abandonner. C’est une erreur, écrit-il.

«L’euro existe et les actifs et passifs du système financier sont si entremêlés sur la base d’une monnaie commune, que la l’échec de l’euro entraînerait un effondrement  qui ne pourrait plus être contenu par les autorités. »

« Plus le public allemand mettra du temps à réaliser cela, plus lourd sera le prix qu’ils et le reste du monde devront payer. »

Mon commentaire : Ce n’est pas une solution, car tous les problèmes nous sont révélés seulement pour nous forcer à nous unir en un seul tout. Soros ne propose pas la correction de la société, qui est ce que la nature exige de nous, mais l’élimination de la pression de la nature. Dans ce cas, nous aurons plus de pression, sous forme d’une crise encore plus grande (peut-être dans un endroit différent et sous une autre forme).

Un adaptateur entre le Créateur et la créature

Dr. Michael LaitmanQuestion : Alors que nous lisons le Zohar, devons-nous penser à nous unir avec les 99% de l’humanité ou seulement avec ceux qui ont un point dans le cœur ?

Réponse : Nous devons réfléchir à toute la chaîne : « Israël (celui qui aspire au Créateur), la Torah (la Lumière qui corrige), et le Créateur sont un. » Quel est le but de la Torah, la Lumière qui ramène vers le bien ? Le but est que les 99% soient corrigés. Israël se trouve au milieu afin d’organiser cette lumière, de l’amener aux récipients (les désirs), et de créer une connexion entre leurs propres désirs et les désirs des nations du monde, de sorte que la Lumière passe à travers cet adaptateur ou ce lien et corrige ainsi les nations du monde. Principalement, les nations du monde représentent ceux qui sont influencés ; à savoir, ils ont besoin d’être corrigés.

Israël connut la brisure, passa par toute la préparation nécessaire, et maintenant existe aussi dans le pire des états brisés possibles, après avoir été mélangés avec les nations du monde et s’y être inclus. De plus, nous ne savons toujours pas ce qui est arrivé aux dix tribus perdues d’Israël. Tout cela fut nécessaire pour pouvoir amener la source de la Lumière supérieure en conformité avec les nations du monde

Il devait y avoir un adaptateur au milieu, comme Bina entre Malkhout et Hokhma avec KeterKeter est la Pensée de la Création; Hokhma est la Lumière donnée aux créatures par la Pensée de la Création ; et Bina comprend, reçoit, sent, et adapte l’exécution de ce plan aux créatures avec l’aide de ses Sefirot supérieures et inférieures Sefirot (GAR de Bina et ZAT de Bina).

Par conséquent, Israël en tant que tout, sont appelés «Bina ». D’un côté, ils doivent devenir semblables au Créateur, car ils ont été créés à cette fin par le «mérite des patriarches». De l’’autre côté, après leur brisure, la destruction des deux Temples dans la spiritualité, et leur mélange avec les nations du monde en exil, ils ont aussi le désir d’être intégrés dans ces derniers. Ainsi, ils peuvent être dans GAR de Bina, qui représentent en fait nous, plongés dans le processus de nos études, en connexion entre nous et le Créateur, ainsi que dans ZAT de Bina, qui représentent le nous interagissant avec les nations du monde, leur éducation, la diffusion de la science de la Kabbale auprès d’eux, etc.

Toutefois, en elles-mêmes, les nations du monde sont ZON, qui nécessite une correction. Ces ZON, qui nécessitent une correction, ont aussi une partie de nous, Zeir Anpin en leur sein, et une partie de Malkhout, qui n’appartient qu’à eux. En conséquence, ils ont aussi été déjà inclus dans Bina.

Ainsi, quand nous étudions, travaillons, et réalisons toute sorte d’actions, nous devons aussi prendre en compte l’ensemble du système. La fin d’une action est dans sa pensée initiale, et nous devons voir cette création tout entière, comprendre comment nous nous situons en elle, et réaliser l’ordre du Créateur – notre mission.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 24/10/2011, Le Zohar

Un jeu qui requiert tout le cœur et l’esprit

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si je sais que je suis à la recherche d’un bonheur éternel contenu dans le don sans réserve, mais que je ne le ressens pas encore, à quoi devrait ressembler mon appel artificiel?

Réponse: Nous devons parler davantage des qualités que nous ne possédons pas encore, mais avec lesquelles nous jouons comme des enfants. Sauf que l’enfant perçoit son jeu pour être la chose la plus sérieuse et réelle, et il grandit en raison de ce fait. Alors que quand je joue, je sais que ce n’est pas grave et pas réel. C’est là où  réside tout le problème.

Si j’étais en mesure d’investir davantage de cœur et d’esprit dans ce jeu, j’en  recevrais plus de profit. Quoiqu’il en soit, le jeu fonctionne quand même. La Lumière m’influence et je suis en train de  changer.

Surtout, on a besoin de continuer. Comme il est écrit: «Laissez arriver les choses, quoi qu’il arrive, ne laissez pas tomber », et ensuitevous y viendrez. La Lumière continuera à vous  nfluencer toujours plus fort à chaque fois. Et même si cela peut exiger des années, à la fin vous commencez à remarquer des changements à l’intérieur de vous, de donner de la valeur à la qualité du don sans réserve, et d’avancer avec lui. 

 De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale  du 26/10/2011, Écrits du Rabash

Page 1 des 2012345Dernière »