La diffusion de la Kabbale: simplement et avec concision

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous assurer que notre diffusion ne rencontre pas d’antagonisme?

Réponse: La démarche est simple. Tout d’abord, nous diffusons la connaissance de la crise, sans effrayer les gens, mais en leur montrant la situation réelle.

Et la situation est que nous sommes opposés à la nature globale et intégrale. Nous savons par la biologie, la zoologie, la cybernétique, la physique, l’astrophysique, et par d’autres disciplines que la nature est globale et que toutes ses parties sont interconnectées; elles sont toutes en homéostasie, en équilibre et harmonie. Tout, sauf l’homme.

L’homme a été intentionnellement dirigé vers la voie d’un développement égoïste qui a duré jusqu’à notre époque. Et maintenant nous nous retrouvons dans la crise à l’égard de la nature. Dans son développement, la société humaine est devenue un système mondial et est entré en conflit direct avec la nature.

 

Existant à l’intérieur la nature, nous sommes opposés à  elle. Ceci est le cœur de la crise: nous ne correspondons pas à la nature. Et jusqu’à ce que nous parvenions à un accord avec elle, nous ressentirons le mal. C’est ce qui arrive lors de tout changement de paramètres, que ce soit la température, la pression, ou toute autre chose. Ainsi, en ne nous adaptant pas à l’environnement, nous faisons l’expérience de la  crise.

Cela montre ce qui peut être fait, comment la société humaine peut correspondre à la nature. Cette correspondance signifie que nous devons être connectés harmonieusement entre nous et avec la nature. L’harmonie exige de nous que nous recevions et donnions d’une manière équilibrée. Après tout, seulement deux forces agissent dans la nature: la réception et le don sans réserve.

Si nous mettons en œuvre cette approche à la fois dans la société humaine et aussi en relation avec le monde extérieur, notre vie sera bonne. Des milliers d’articles scientifiques l’attestent. Nous avons seulement besoin de le montrer et de l’expliquer aux gens. Nous ne disons rien de nous-mêmes; nous organisons simplement les matériels et les présentons : «Regardez, c’est ce qui constitue notre problème. Les économistes, les scientifiques et les sociologues en parlent. Alors laissez-nous trouver un remède en fonction de leur diagnostic. Laissez-nous nous guérir. »

Nous n’employons pas la sagesse de la Kabbale ou la religion dans nos explications. Nous ne présentons que les données scientifiques disponibles correctement et l’apportons aux gens.

Cela soulève une question: Comment pouvons-nous corriger nos interrelations-comment corriger l’homme? En réponse, nous expliquons  ce qui est décrit dans l’article du Baal HaSoulam « La liberté » et d’autres matériaux: l’homme est le résultat de l’environnement, et donc, nous avons besoin de modifier l’environnement afin qu’il touche tout le monde d’une manière différente. Nous devons créer l’environnement correct artificiellement parmi nous, en utilisant des jeux.

L’influence de l’environnement que je construis me transforme. Oui, je joue, je fais semblant, en réalité je n’ai aucune envie d’être gentil et sensible. Pourtant, j’ai créé un grand environnement qui m’influence de différentes façons, et grâce à cela, je change.

C’est ce que nous devons faire, c’est ain que les enfants grandissent. En construisant l’environnement et en ressentant des changements en moi, je connais ma nature et la nature en général. Je deviens sage, comme le Créateur, et je m’élève à son niveau. C’est notre objectif: ce n’est pas résoudre la crise  pour  avoir une bonne vie dans notre monde, mais nous élever au degré suivant en corrigeant la crise. 

De la  conférence #1 de New York du  11/09/11

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: