Des protestations s’élèvent autour du Globe

Dr. Michael LaitmanAux infos (extraites du New York Times): «Des centaines de milliers d’Indiens désillusionnés soutiennent un militant rural par une grève de la faim. Israël vacille devant les plus importantes manifestations de rue de son histoire. Furieux des jeunes en Espagne et en Grèce occupent les places publiques dans leurs pays.

«Leurs plaintes vont de la corruption au manque de logements abordables et au chômage, des griefs communs au monde entier. Mais, de l’Asie du Sud au cœur de l’Europe et maintenant même à Wall Street, ces manifestants partagent autre chose : la méfiance, voire le mépris, envers les politiciens traditionnels et le processus politique démocratique qu’ils président.

« Ils sont descendus dans les rues, en partie, parce qu’ils ont peu de foi dans l’urne.

«Nos parents sont reconnaissants de pouvoir voter», a déclaré Marta Solanas, âgé de 27 ans, en se référant aux anciennes décennies Espagnols passées sous la dictature de Franco. «Nous sommes la première génération à dire que le vote est sans valeur. »

«L’aliénation profonde fonctionne surtout en Europe, avec les boycotts et les grèves qui, à Londres et à Athènes, ont dégénéré en violence.

«De plus en plus, les citoyens de tous âges, mais particulièrement les jeunes, refusent les structures classiques comme les partis et les syndicats en faveur d’un système moins hiérarchique, plus participatif, modélisé de diverses manières selon la culture du Web.

« Les manifestants ont créé leur propre espace politique en ligne,  calme, parfois ouvertement hostiles, envers les institutions traditionnelles de l’élite.

«Dans de nombreux pays européens, la déception est double : dans les gouvernements fédéraux les plus endettés, se retirant des dépenses sociales et dans l’Union européenne perçues distante et antidémocratique. Les dirigeants européens ont dicté des mesures d’austérités sévères au nom de la stabilité de l’euro, monnaie commune de la région, entérinée par des politiciens nationaux en quête d’audience et corrompus, selon les dires des manifestants.  »

Mon commentaire : La déception envers l’élite devrait céder la place à la déception envers notre nature – l’égoïsme, afin que nous commencions à la transcender. La redistribution des richesses sans un éveil moral des masses ne donnera aucun résultat positif. Toutes les solutions sont partielles, c’est-à-dire que personne n’a la solution réelle au problème, et ce que la Kabbale propose n’est pas considéré, car cela est perçu comme un nouveau communisme, qui s’est complètement «épuisé» lui-même.

Les économistes sont réticents à reconnaître que la nature met devant nous la condition de l’union complète en un mécanisme unique. Il est temps de créer un modèle économique basé sur une consommation raisonnable, sur des relations altruistes mutuelles et sur le bénéfice de l’attribut du don. En ayant cette vision d’ un avenir proche et inévitable, qui résulte de notre développement (évolution), nous devons sensibiliser tout le monde à l’entrée dans un nouveau monde.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed