En mémoire du Baal HaSoulam

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, Lettre n ° 39: « … Sachez que depuis l’époque du Ari jusqu’à ce jour, il n’y avait personne qui pouvait comprendre sa méthode jusqu’à ses racines.  Et voici, d’en haut j’ai mérité la réincarnation de l’âme du Ari, et ce n’était pas pour mes bonnes actions, mais par son seul désir.

«Il est caché, même de moi-même alors pourquoi avoir été choisi pour être cette âme merveilleuse, qu’aucun homme n’a mérité depuis l’époque de la mort du Ari?  Mais je ne peux pas en dire plus à ce sujet, car ce n’est pas mon habitude de parler des mirales…. « 

Baal HaSoulam n’a pas révélé les secrets supérieurs, non pas parce qu’il était contre ses règles, mais simplement parce que nous n’avons pas cette possibilité…  Néanmoins, à partir de ses compositions, nous voyons comment cette personne était spéciale, il nous a été envoyé du ciel.  Cette âme était destinée à nous unir au système supérieur.  Je ne sais même pas comment l’appeler.  Ce n’est pas une «personne» ni une force humaine.  Ce n’est pas le genre d’âme qui pourrait être présent parmi nous et avec laquelle nous deviendrions semblables ou encore capables de nous rapprocher.

Je me souviens du moment où j’étais à côté de mon professeur, le Rabash, au cours de sa vie dans ce monde.  Vous côtoyez un corps physique: vous l’accompagnez au sauna, à la mer, en promenade avec lui, vous prenez soin de lui après une chirurgie, mais tout cela est juste un corps.  Pourtant, l’âme qui est dedans est quelque chose de complètement séparé de vous et vous ne pouvez pas le toucher en aucune façon, peu importe ce que vous faites.  Il est dans une dimension différente et il n’y a aucun lien entre lui et son corps.

Si je me sentais de cette façon à côté du Rabash, imaginez comment lui se sentait auprès de son père, l’homme qui a écrit le Talmud Esser Sefirot et le Commentaire du Livre du Zohar, lequel a été capable d’expliquer chaque mot des livres saints écrits dans une langue de conseils ou de légendes, par un langage qui permet l’atteinte spirituelle.  Cette personne n’était tout simplement pas une personne!

Nous avons reçu un grand honneur d’être au moins légèrement liées à ses révélations dans notre compréhension limitée, nos désirs non-corrigés, et notre manque d’atteinte spirituelle, pour néanmoins commencer à réaliser sa méthode.  Nous devons être infiniment reconnaissant pour cela et être conscient du privilège spécial qui nous a été donné, lequel nous ne comprenons pas encore, soit cette liaison avec cette grande âme.

Comme un bébé qui est né prince, par héritage, et qui ne semble pas mériter un tel honneur, c’est ainsi que nous sommes nés et avons mérité d’appartenir à cette âme spéciale qui a été choisie par toute l’humanité, qui au moins savait ce qui se passe pour lui, qui comprenait les causes et les effets, tout le processus, tout en prenant place dans le monde. Grâce à lui, nous ne resterons pas de misérables aveugles.  

D’un discours lors du repas consacré au jour en mémoire du Baal HaSoulam 08/10/11

 

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed