L’anniversaire spirituel

Dr. Michael LaitmanSi nous voulons réaliser l’objectif de la création et  sentir le plaisir préparé pour nous par le Créateur, nous devons nous sentir comme des créatures qui se tiennent en face de lui.  Nous devons également devenir comme le Créateur parce que la perfection n’est possible qu’à cet état.

Il s’avère que nous devons inclure ces deux points opposés, les états et nos propriétés intérieures.  Et quand ils se réveillent en nous, nous célébrons notre naissance spirituelle.  Après être nés spirituellement, nous avons déjà inclus les deux qualités en nous: le désir de recevoir et le désir de donner, l’un contre l’autre, et nous existons entre eux, les sentant tous les deux.

Cela arrive à la suite d’un développement progressif par lequel nous passons à travers toutes les formes précédentes: végétal, l’animal singe et l’homme de ce monde.  Après cela, de nouvelles sensations et expériences se réveillent dans une personne: elle se sent mal et veut apprendre la raison pour laquelle elle vit, le sens de sa vie.

Le développement d’un vrai homme commence par cela.  Mais ce n’est pas encore une naissance spirituelle.  Cela peut prendre quelques décennies ou quelques-uns des cycles de vie jusqu’à ce qu’une personne commence réellement en utiliser les vrais critères de recherche de sa nature à l’égard de celle du Créateur.

Et si le moment est arrivé et qu’une personne peut analyser ces qualités, elle est amenée dans un groupe et à l’étude.  Une personne apprend qu’elle comprend le désir de recevoir, au-dessus duquel il y a le désir de donner, le Créateur. Elle découvre qu’il y a le but , et elle est en train d’y parvenir, que la chose principale vient de l’environnement, qui doit être construit afin de se corriger et s’améliorer.

Une personne apprend que toutes les corrections seront réalisées par elle en construisant les moyens pour atteindre le Créateur et devenir comme Lui.  Par cela, elle réalise son libre arbitre et montre que le but de sa vie est de devenir semblable à son Créateur.

Pour cette raison, elle construit les moyens qui affectent ses attributs de don sans réserve.  Ensuite, la qualité du don qu’elle reçoit de la société, de son environnement, commence à contredire son inclination naturelle égoïste.

On est toujours déchiré entre ces deux qualités et donc, on acquiert le libre arbitre.  On peut choisir d’être avec son désir égoïste, sa propre nature, ou avec la qualité du don, la nature du Créateur.  Et peut-être qu’on peut même utiliser la nature du Créateur pour tirer son désir de recevoir du plaisir et d’utiliser son influence à recevoir pour le bien du don sans réserve.  Ainsi, la ligne de gauche sera incluse dans la droite.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 07/10/2011 , Shamati # 167

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: