La solution ne se trouve pas où les manifestants la recherchent

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « La paix dans le monde : « Mais il est naturel que dans ces conditions, les faibles et les exploités se multiplient, jusqu’à ce qu’ils soient assez nombreux pour protester contre ceux qui ont réussi et pour se quereller et se battre. De là, l’attribut de «paix» naîtra dans le monde. Ainsi, tous ces attributs – la miséricorde, la charité et la paix – sont sortis et sont nés de la faiblesse de la vérité.

C’est exactement ce que nous observons aujourd’hui. Les révolutionnaires provoquent des troubles en recherchant un changement total. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de vérité dans le monde. Ils disent : «Nous établirons notre propre vérité. »

Toutefois, leur subconscient contient d’autres catégories, qu’ils voudraient « traiter » Autrefois, cette attitude permit vraiment un changement au sein de la société et réalisa certains compromis, suivis d’une période de paix. Mais aujourd’hui, cela n’est plus possible, et c’est pourquoi les manifestations et les agitations ne seront plus bénéfiques. Elles peuvent conduire à des effusions de sang et des révolutions, comme en Egypte et dans d’autres pays, mais l’objectif ne sera pas atteint.

Nous devons former un cercle et nous unir, et nous devons vraiment atteindre la vérité au lieu d’utiliser des palliatifs pour cela. La Commission de l’Etat israélien cherche à  » protéger leur ventre pour couvrir leur dos, » il cherche à remanier le budget pour trouver d’autres solutions, mais toutes ces choses sont des mesures préliminaires qui ne font que refroidir un peu les passions. Autrefois, des mesures similaires pouvaient réellement apporter le résultat escompté, parce que la nature n’exigeait pas encore notre union. Maintenant, ces actions ne nous donneront même aucun résultat à court terme, nous ne serons même pas capables de les réaliser. Elles ne feront que causer de la souffrance et de la colère en nous, et conduiront même à des conflits encore plus graves.

Aujourd’hui, la correction ne pourra être réalisée que si nous nous dirigeons nous-mêmes vers la vérité. Et ce chemin passe par l’union, la garantie mutuelle.

Le gouvernement ne trouvera pas la solution dans leur vieil arsenal. Le gouvernement devrait essentiellement s’occuper de la sûreté extérieure de son pays et d’une vie normale en son sein. Bien sûr, il ne s’oublie pas non plus lui-même. Mais compte tenu des conditions problématiques que le gouvernement et le peuple ont rencontré, nous devons expliquer qu’aucune demi-mesure ne pourra nous aider à avancer. Il est inutile de s’attendre à un quelconque effet de leur part, parce que cela ne fait que prolonger le problème, empêchera de corriger la situation, et pour finir, la réaction des masses sera encore plus forte.

C’est pourquoi nous devons utiliser toute occasion pour expliquer ces choses. Même si les gens ne nous comprennent pas aujourd’hui, un autre échec leur fera comprendre que les vieilles méthodes ne fonctionnent plus, et ils se rappelleront alors ce que nous avons dit. Il n’est pas facile d’élever des enfants, on ne peut donc pas en dire beaucoup plus à ce sujet. L’humanité devra aussi apprendre un peu en traversant des coups, car elle descend un «sentier battu», qui se trouve entre la bonne voie et la voie des catastrophes.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 11.10.2011, «La paix dans le monde »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: