Daily Archives: 26 octobre 2011

Une solution qui est difficile à discerner

Dr. Michael LaitmanQuestion : Au cours des manifestations de protestations sociales en Israël, les gens ont eu une sensation d’unité pour la première fois. Ils ont compris ce que cela signifie d’être uni. Maintenant, ils n’ont plus cette sensation. Ils ne savent plus quoi faire. Certains disent qu’ils veulent devenir des activistes sociaux et faire du travail bénévole.

Réponse : Nous avons besoin de les débarrasser de toutes leurs illusions. Éventuellement, ils iront distribuer des cadeaux dans les hôpitaux ou distribuer des dons pour les nécessiteux. Nous ne pouvons pas les empêcher de faire cela, mais la chose la plus importante est qu’ils comprennent que la correction vient de l’intérieur. Ce n’est pas leurs actions extérieures qui doivent changer, mais leur état intérieur qui doit être modifié. Nous découvrons le mal dans le monde non pas pour le corriger, mais afin de nous transformer. Puis, le mal disparaîtra. Le mal est un indicateur de notre changement intérieur.

C’est une approche très différente, comme passer votre perception à un nouveau niveau. S’inverser d’avant en arrière.  J’ai toujours cherché des moyens pour changer le monde : comment construire des systèmes de soutien et d’élargir davantage la charité, quelle est la meilleure façon de créer des systèmes d’aides, et comment améliorer notre société. Je voulais que mes enfants soient en mesure de se promener le soir sans être attaqués et soucieux de vouloir aider les personnes âgées, car je vais être dans cet état un jour. Cependant, toutes ces choses ne sont pas destinées à corriger notre nature, mais elles servent à améliorer l’image du monde extérieur, ce que je voulais pour me sucrer le bec.

Maintenant, nous voyons une situation inverse. Toutes ces manifestations dans de nombreux pays sont totalement inutiles, bien que nous ne comprenions pas pourquoi elles se produisent. La vraie raison des protestations n’est pas ce que les oligarques ont fait, mais ce que les conditions externes du monde ont changé. Le monde est devenu global, et c’est l’essence même de la crise. Les bulles financières ont toujours été créées.  Rien de nouveau sous le soleil.  La preuve : les gouvernements aujourd’hui ne réussissent pas à présenter des solutions viables. Que peuvent-ils faire ? Ils sont dans un piège.

La vraie solution qu’ils ne voient pas encore est le changement intérieur d’une personne. Il est très difficile de discerner cette solution, et c’est encore plus difficile de croire que c’est réaliste. Il est vrai que si nous étions mieux, si nous étions plus connectés et pensions conjointement, alors, bien sûr, nous n’aurions pas pollué la terre et l’air, et nous aurions tout faire correctement. Tout cela est vrai, mais nous sommes incapables de le faire. La nature ne nous pousse pas encore assez fort, bien que selon les données récentes, nous sommes en train d’en finir avec la Terre. Pourtant, cela ne semble pas faire impression sur nous. Nous savons seulement que ce n’est pas encore le cas aujourd’hui.

Nous utilisons uniquement des organisations internationales à des fins égoïstes. En général, si les Nations-Unies prennent une décision concernant un pays, il est assez facile d’exiger de ce pays à se conformer. Dans ce monde global, si vous fermez le “robinet” de leurs importations, leurs exportations et arrêtez les flux financiers, eh bien vous y êtes : le « patient » suffoque.

Alors, pourquoi sommes-nous incapables d’organiser le monde correctement ? Nous avons la capacité, et nous possédons de grandes forces. Cependant, nous n’avons pas encore assez souffert, et après chaque affliction, nous retournerons à notre modèle de comportements ancien.

De la 5e partie du cours quotidien de Kabbale 12/10/2011 , « La paix dans le monde »

Errez dans le brouillard ou suivre le courant ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pourquoi la loi de la garantie mutuelle nous est-elle cachée ? Pourquoi les scientifiques ne peuvent-ils pas la découvrir ?

Réponse : Vous souhaitez placer une personne devant des faits irréfutables : pensez du mal de votre voisin et un rocher vous tombe dessus; causez du tort à quelqu’un et vous recevrez un avis de menace de la banque. Vous voulez avoir une réponse immédiate à chacune de vos actions : récompense ou punition. C’est une indubitable loi de la nature pour vous.

Toutefois, une personne doit avoir la liberté de choix. Si nous agissions par instinct, il n’y aurait aucun problème. La Nature nous presserait à devenir un tout, simplement : si vous me montrez que je perds en me déconnectant avec les autres, je vais vous sourire et être gentil avec tout le monde ; je vais bâtir des relations amicales, me soucier des autres, et m’assurer que personne ne soit traité de façon injuste. Si nous étions programmés du ciel avec la responsabilité mutuelle, nous serions heureux de mettre en œuvre ce programme.

Mais la vérité de l’affaire, c’est que nous devons arriver à garantie mutuelle par notre libre choix, nous avons à construire par et dans notre degré humain, nous-mêmes. C’est pourquoi le message d’unité est caché dans le brouillard et nous sommes perdus en lui, privé du sens de l’orientation. Le moment où nous commençons à le réaliser et à le sentir, il disparaît. Sinon nous ne sommes pas en mesure de développer nos ressources humaines au sein de nous-mêmes.

Le brouillard n’est pas important. Ce n’est pas grave si nous sommes lents ou intelligents, maladroits ou habiles. Nous devons faire une seule chose : construire un environnement. Comme un enfant qui construit une maison avec de légos, nous devons construire un environnement artificiel comme un exemple de ce que nous voudrions être si nous le désirions.

Si une personne reste inactive, la nature l’oblige indirectement par des coups et des souffrances. Mais les coups, aussi, n’ont jamais forcés la nature de l’homme à se rendre, au contraire, une personne descend au niveau  « animal » et construit instinctivement un environnement afin de survivre. Ce serait un modèle soviétique du socialisme avec le Créateur, au lieu du KGB derrière votre dos. Et vous deviendriez un animal vivant dans l’unité avec les autres animaux du troupeau. Quel genre de créature est-ce ? Peut-on vraiment atteindre le niveau du Créateur comme ça ?

De la 5e partie du cours quotidien de Kabbale 12/10/2011 , « Paix dans le monde »

À propos de la Kabbale et de la religion

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quelqu’un a demandé où est Jésus dans la Kabbale et la réponse qui revient : il est absent. Alors «comment Jésus peut-il être absent?   La Kabbale dit qu’il traite avec l’énergie physique, alors comment pouvez-vous la séparer de celui qui la génère? C’est comme séparer le gaz de la voiture. Comment peut-il fonctionner sans elle?

Dieu est la source de toutes choses. Dans la Genèse, Dieu a dit : «Que la lumière soit, et la lumière fut». Mais ce n’est pas de l’énergie lumineuse?  Alors pourquoi Dieu Lui-même se sépare-t-il de ce qu’Il a créé ? Comment la Kabbale peut faire pour n’avoir aucun rapport avec la religion ? Peu importe à quelle religion elle est, Dieu est la source de toute énergie, toutes choses dans les cieux, sur terre, et en dessous.

Réponse : Parlez-vous du Créateur ou de l’homme, sur ce qui est révélé ou sur ce que les gens croient ? Je pense que c’est une question de foi, qui n’a rien à voir avec la science. Allez-vous demander à un physicien : «où est la force divine dans votre accélérateur de particules» ? La Kabbale parle seulement de ce qui nous est révélé : l’humanité qui se développe dans la force du don et de l’amour

La faiblesse des puissants

Dr. Michael LaitmanQuestion : Aujourd’hui, vous avez publié des résultats de recherche, révélant qu’un noyau de 147 sociétés leader dans le monde, sont étroitement liés les unes aux autres, se soutiennent mutuellement, et incarnent, pour beaucoup, la notion de mondialisation dans son sens négatif, comme ayant le monopole du pouvoir sur le monde. Est-ce que notre union changera quelque chose dans ce domaine ?

Réponse : Je ne pense pas que les dirigeants de ces sociétés soient assez intelligents pour provoquer un tel plan. La Nature tire les ficelles, et les a amenées à la situation actuelle. L’homme ne choisit rien ici. Il est simplement motivé par son désir égoïste, qui s’est développé dans des proportions mondiales.

En réalité, le problème ne se limite pas à 147 entreprises. Si nous faisons un calcul vraiment profond et précis, alors nous ne trouverons probablement rien au-delà de ce réseau. Cependant, son aspect «au-dessus de l’eau », qui relie tout le monde, peut être imaginé de cette façon.

D’autre part, un problème important, que les grands protagonistes découvrent aujourd’hui, se cache ici. La portée immense et l’interconnexion aux autres leur donnent du pouvoir, mais aussi, une énorme faiblesse. Après tout, ils sont «attachés ensemble» et ne peuvent rien faire. Aucun d’eux n’est capable de bouger d’un millimètre. Les fils entre eux sont devenues des liens, desquels il est impossible d’échapper.

Ainsi, il s’avère qu’au lieu de fournir du pouvoir à quelqu’un, le réseau mondial règne de lui-même, pleinement et entièrement. Le monde n’est plus en mesure de briser cette connexion, et en conséquence, il ne peut pas la changer, pour améliorer sa situation de quelque façon que ce soit. Aucune réunion au sommet n’améliorera la situation malgré tous les moyens à leur disposition. Après tout, ces moyens ne sont plus efficaces, fait que nous voyons déjà au cours de ces dernières années.

Les dirigeants du monde sont impuissants. Dans cette situation, le réseau mondial les oblige à être inactifs parce que les méthodes ordinaires, tant économiques que militaires, n’aident pas. Verser de l’argent dans les banques, changer les dictateurs-rien n’aidera. Le monde est désormais régi par ce réseau, et son mouvement ne peut pas être arrêté.

La seule chose à faire est de s’occuper de l’éducation des gens, au sujet de changements intérieurs. Il est nécessaire de changer la qualité de la «matière», qui est reliée par les fils de ce réseau. Vous ne pouvez pas changer le réseau même, mais vous pouvez améliorer la qualité de ses parties constituantes, et alors leur connexion s’améliorera. C’est la seule façon d’élever l’ensemble du système au niveau de l’interaction et de la prospérité.

Ce sera déjà quelque chose de nouveau, de complètement différent de ce que les gens au pouvoir avaient en tête. Cependant, cela permettra de vivre. Sinon, le réseau commencera à tuer ceux qui sont en lui. Le monde doit comprendre qu’il n’existe qu’une seule chance, une seule approche aux problèmes modernes : se soucier de la vision du monde, élever leur conscience, leur niveau moral. Ainsi, leur connexion, qui enveloppe leur réseau, passera d’une connexion négative, égoïste et protectionniste, à l’union, la cohésion et la garantie mutuelle.

Tous les autres plans n’aideront pas. Par ailleurs, la nouvelle éducation devra être menée par les personnes ayant un point dans le cœur, qui attirent la lumière qui ramène vers le bien. Sinon rien ne marchera. Dans les conditions actuelles, seule une direction claire et étroite des actions fonctionnera.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 24/10/11, «Paix dans le monde »

La vérité sort des trippes

Dr. Michael LaitmanQuestion : les paroles du Baal HaSoulam semblent utopiques. En clair, si chaque personne travaille pour le bien commun, alors tout le monde sera bien nantis. Mais avons-nous les moyens de créer ce genre de société ?

Réponse : Bien sûr que nous en avons les moyens. Il existe un ensemble de moyens élémentaires permettant de faire cela facilement et volontairement, avec enthousiasme et en recevant d’énormes récompenses. Même d’un point de vue purement égoïste, cela vaut le coup, parce que vous vous débarrasserez de tous les maux de ce monde, vous établirez de bonnes relations avec d’autres personnes, et en elles vous acquerrez un nouveau monde, plein de bonté. Donc, que voulez-vous de plus ?

«Mais comment peut-on faire cela ? » me demandez-vous. La réponse est : en réalisant votre libre choix à travers la création d’un environnement autour de vous, qui constamment vous endoctrinera et fera pression sur vos sentiments au profit de l’attribut du don.

Alors, quel est le problème ? Tout est très logique. Et si nous n’en voulons pas, alors dans un proche avenir, plusieurs catastrophes changeront nos priorités. Lorsque vous perdrez votre travail, quand votre frigo sera vide, quand vos enfants demanderont une chose, qu’il vous sera impossible de leur donner, quand votre femme commencera à vous mettre la pression, alors ne trouvant plus d’alternative, vous découvrirez finalement qu’il existe une correction pour ce monde.

En réalité, vous évoquez vous-même l’attitude rigoureuse de la Nature à vous. Vous vous mettez en conflit avec elle, en ne correspondant pas aux exigences, qui se présentent à vous. Et ces exigences sont claires : une union globale, intégrale et égale pour tous. Nous devons prendre exemple sur la nature. Sur cette voie nous atteindrons le succès, et sur tout autre chemin, nous n’aurons que de la souffrance. C’est ainsi que la loi de l’équivalence de forme s’exprime, loi qui opère en physique, en biologie, et dans tous les autres domaines. Jusqu’à aujourd’hui, seule la société humaine faisait exception, mais désormais le temps est venu d’observer cette loi également dans la société, et de le faire par notre propre désir.

Alors allez-y, essayez de suivre cette loi ! Si vous ne pouvez pas le faire, alors vous souffrirez, pour avoir violé la loi, jusqu’à ce qu’elle vous oblige à l’observer. C’est ce qui arrive toujours dans le processus naturel de développement. Auparavant, vous receviez aussi des coups d’intensité différente, coups qui vous poussaient vers l’avant, sans vous en rendre compte la plupart du temps. Vous avez vécu la pression de différents côtés et résolu les problèmes qui ont surgi. Parfois, vous avez dû mener des guerres et des révolutions, qui sont de plus grandes impulsions vers l’apaisement, quand les choses étaient tout simplement devenues insupportables.

C’est ainsi que vous vous êtes développés jusqu’à présent et c’est ainsi que vous vous développerez dès maintenant. Vous aurez toujours l’occasion de faire le prochain pas. Après tout, votre nature est de ressentir, vous êtes un désir de recevoir du plaisir, et ce désir peut être transformé en n’importe quoi. Il suffit d’appuyer au bon endroit avec la bonne force, pour qu’il crie déjà, « je veux ! » Il crie parce qu’il ne souhaite pas souffrir.  En fuyant la souffrance, vous pouvez apprendre une plus grande sagesse et être amenés au désir de donner, comme la rédemption du désir.

Nous savons par notre propre expérience que nous pouvons facilement changer d’opinion, selon les circonstances. Il suffit que les circonstances changent pour que nous fassions immédiatement un calcul différent, faisant naître ainsi une nouvelle vérité.

«Quel genre de vérité est-ce? Vous pouvez juste en tirer un plus grand bénéfice là-bas. Mais vous objectez ;  » Non, c’est la vérité ! « Et vous le dites du fond du cœur, bien que ce soit la sincérité de l’estomac, qui vous a forcé à repenser les choses. C’est ainsi que le désir de recevoir le plaisir opère dans chacun de nous.

Par conséquent, si nous ne voulons pas avancer consciemment, , alors la nature nous obligera à le faire. Par notre désaccord avec son programme de développement, nous créons nous-mêmes nos états désagréables futurs. Auparavant l’évolution nous dirigeait « avec des rennes courts, » mais maintenant tout est différent. C’est comme si vous aviez été transférés en « mode veille » et si vous aviez reçu l’opportunité de progresser de manière indépendante : Essayez de faire quelque chose, activez votre libre choix, commencer à organiser un environnement.

Cependant, si nous ne faisons pas cela, alors un peu plus tard, des conséquences négatives seront exprimées dans la société, ce qui nous forcera à bouger. Par exemple, aujourd’hui nous découvrons que les gens ne peuvent pas encore commencer la correction et ne peuvent pas nous entendre. Nous en sommes aussi coupables, car nous n’avons pas encore appris à diffuser des documents qui soient clairs et qui touchent le cœur de chacun. En conséquence, l’état suivant se révèle : Le monde se sent mal, et nous nous sentons encore pire. C’est parce que finalement le travail est de notre responsabilité.

Si nous ne voulons pas nous unir de la bonne manière et nous tourner vers le monde avec la force de notre union, alors nous le désirons de la mauvaise façon. Nous ne pouvons pas échapper à cette mission, tout comme Jonas, le prophète ne pouvait échapper à son destin.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 24/10/11, «Paix dans le monde »

Le réseau capitaliste qui mène le monde

Dans les Nouvelles (extrait de NewScientist): « Alors que, cette semaine, les protestations contre le pouvoir financier s’étendent dans le monde, la science peut confirmer les pires craintes des manifestants. Une analyse des relations entre 43.000 sociétés internationales a identifié un groupe relativement restreint d’entreprises, principalement des banques, avec un pouvoir disproportionné sur l’économie mondiale.

« Extrait de Orbis 2007, une base de données répertoriant 37 millions d’entreprises et d’investisseurs dans le monde entier, ils ont relevé surtout les 43 060 sociétés internationales et les actions les reliant. Puis ils ont construit un modèle sur lequel des sociétés contrôlaient d’autres sociétés à travers les réseaux d’actionnariat, couplé avec les recettes d’exploitation de chaque entreprise, pour cartographier la structure du pouvoir économique.

«Le travail … révéla un noyau de 1318 entreprises avec des actions mixtes…. Chacune des 1318 avaient des liens avec deux ou plusieurs autres entreprises, et en moyenne étaient connectées à 20 entreprises. De plus, bien qu’elles représentaient 20 pour cent des recettes d’exploitation totales, les 1318 entreprises semblaient détenir ensemble, à travers leurs actions, la majorité des valeurs mondiales de premiers ordres et la majorité des entreprises manufacturières – l’économie «réelle» – représentant plus de 60 pour cent des revenus mondiaux .

«Quand l’équipe démêla d’avantage le réseau d’actions, elle trouva qu’une grande partie de celles-ci conduisait à une « super-entité » de 147 entreprises encore plus étroitement  imbriquées – toutes leurs action étaient tenues par d’autres membres appartenant à la super-entité – l’équipe découvrit qu’elles contrôlaient 40 pour cent de la richesse totale dans le réseau. » En effet, moins de 1 pour cent des entreprises étaient capables de contrôler 40 pour cent de l’ensemble du réseau», explique Glattfelder.

« John Driffill de l’Université de Londres, un expert en macroéconomie, affirme que la valeur de l’analyse n’est pas seulement de voir qu’un petit nombre de personnes contrôle l’économie mondiale, mais plutôt de voir leur influence sur la stabilité économique. »

Que la lumière fasse son travail

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand la Lumière me changera, vais-je tout naturellement avoir envie d’agir pour le bien des autres?

Réponse: Vous serez différent. Vous n’aurez pas la moindre envie de faire un profit au détriment de quelqu’un d’autre.

Question: Alors, comment vais-je être capable de prendre  en compte toutes les sept milliards de personnes dans le monde ?

Réponse: Ne vous inquiétez pas. Le désir ne vient pas sans la compréhension et la capacité de le réaliser. Les désirs proviennent du système qui est déjà instillé en vous et se révèle là. Vous êtes déjà intégré dans le système des sept milliards de personnes à la fois mentalement et émotionnellement, et vous serez donc en mesure de faire des calculs fiables pour le bien commun. Imaginez  seulement quel récipient vous allez avoir !

Jusque là, tout ce que vous faites aura des résultats destructeurs. C’est pourquoi les dirigeants du monde ne peuvent pas trouver un nouveau système économique. Après tout, ils ne possèdent pas un modèle interne de la société humaine connectée d’une manière nouvelle. C’est pourquoi ils ne savent pas quoi faire: augmenter le taux d’intérêt ou l’abaisser, exiger le remboursement des dettes ou les radier?

Premièrement, nous devons seulement aspirer à nous connecter. En cela, nous allons permettre à la Lumière de nous mettre dans la bonne direction. Puis la quantité d’activité inutiles dans le monde va progressivement diminuer, et nous allons commencer à nous connecter doucement, progresser vers une consommation équilibrée, sans guerres ni  terreur. Nous devons laisser la Lumière faire son travail. Il n’y a pas d’autre choix. Nous ne pouvons rien faire de nous mêmes.

Dans l’intervalle, cependant, nous ne voulons pas laisser entrer la Lumière, nous ne l’obligeons pas à travailler, et, par conséquent, notre société assume sa forme actuelle.

De la 5ème partie du cours quotidien de  Kabbale du 23/10/2011 : « La paix dans le monde »

Quand la mode se démode

Dr. Michael LaitmanQuestion: Aujourd’hui, de nombreux produits superflus sont ciblées vers les femmes: vêtements de mode, bijoux, cosmétiques, aliments de régime, et ainsi de suite. Est-ce que les femmes  abandonneront vraiment toutes ces choses?

Réponse: Si nous suivons les véritables désirs des gens, tout se passera tout simplement et en douceur. Aujourd’hui, la mode est imposée par ceux qui font de l’argent avec. En réalité, il n’y a rien de vraiment beau et utile dans la mode. Nous parlons d’un désir artificiel qui est imposé au public. La mode est contre nature, elle ne provient pas de la nature humaine.

Bien sûr, une femme veut être belle et porter des bijoux. Il en a été ainsi pendant des siècles, mais sans la folie qui l’accompagne aujourd’hui. Aujourd’hui de nouvelles règles nous sont constamment dictées, nous forçant à nous concurrencer, ce qui amène à la fin ne fait que de nous rapprocher de l’effondrement. Nous sommes achetés et vendus ; on nous rend fous avec toutes ces modes différentes. C’est allé trop loin, et ce n’est pas par hasard que la jeune génération ne la prenne plus au sérieux, bien que la mode et les industries de la cosmétique fassent encore des milliards de dollars.

Laissez  la Lumière agir, et vous verrez comment la mode devient inutile, tout comme de nombreuses autres formes de l’égoïsme. 

De la 5ème partie du cours quotidien de  Kabbale du 23/10/2011 , «La paix dans le monde »

Ne manquez pas la Lumière!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quel est le poids spirituel du congrès de décembre? Combien d’années d’étude vaut-il?

Réponse: Je pense qu’il n’y a pas de substitut pour luidans l’année à venir. En cette année très importante et, je dirais, fatidique, nous allons voir comment le monde se tourne vers l’unité et la connexion. Ce ne seront que les étapes préliminaires, mais nous devons être forts et bien préparés pour cela. C’est ce que la convention devrait nous fournir.

Il ne s’agit pas seulement d’être capable de sauter en avant, ce  qui autrement serait nous prendrait, disons, six mois. Si nous ne connectons pas pendant le congrès, nous ne serons pas en mesure de remplir notre mission. Le système de connexion que nous créons au cours des trois jours de l’événement est extrêmement important pour nous.

Une personne peut ne pas étudier avec nous sur une base quotidienne. Cependant, si elle saute le congrès et sa préparation,  elle va manquer les « blocs de construction » à partir desquels son récipient  est construit spirituelles. Ce n’est pas au sujet de la «sagesse» que l’on entend pendant les leçons. Aujourd’hui, nous travaillons constamment avec la lumière qui ramène vers le bien.

Ainsi je vous préviens: ne  manquez pas les cours. Ce n’est pas seulement une étude. Ce sont des moments très précieux lorsque la lumière vous influence réellement- de façon beaucoup plus réaliste et intense qu’auparavant. 

De la 5ème partie du cours quotidien de  Kabbale du 23/10/2011 , «La paix dans le monde »

Les kabbalistes au sujet de l’âme et des commandements, partie 1

Keter entoure la tête comme un cercle, et son nom « Keter » dérive des mots« cercle »(Igoul) et circonférence (Sivouv). Keter comprend toutes les 613 parties (désirs) du Partsouf (l’âme): 248 organes ( GE ) et 365 tendons ( AHP ). Leur correction est appelé un «commandement». Au total, il ya 613 commandements (corrections).

Aussi, il y a sept commandements  « de Rabanan » , du mot «grand»-le degré supérieur. Car les  613 commandements représentent les organes (parties) du Partsouf et tous leurs éléments qui sont nécessaires pour parvenir à la correction et à la révélation de l’univers, alors que sept commandements sont les couronnes cachées dans la Torah.

Globalement, il ya 620 désirs, 620 lettres des dix commandements (commandements majeurs) qui correspondent aux 620 commandements (qui expliquent dix commandements majeurs) hérités par Israël au mont Sinaï. 
– I. Chaver, Pitchei Shearim , le chapitre « Netiv Gadlout de ZA » ,Point 3