La faiblesse des puissants

Dr. Michael LaitmanQuestion : Aujourd’hui, vous avez publié des résultats de recherche, révélant qu’un noyau de 147 sociétés leader dans le monde, sont étroitement liés les unes aux autres, se soutiennent mutuellement, et incarnent, pour beaucoup, la notion de mondialisation dans son sens négatif, comme ayant le monopole du pouvoir sur le monde. Est-ce que notre union changera quelque chose dans ce domaine ?

Réponse : Je ne pense pas que les dirigeants de ces sociétés soient assez intelligents pour provoquer un tel plan. La Nature tire les ficelles, et les a amenées à la situation actuelle. L’homme ne choisit rien ici. Il est simplement motivé par son désir égoïste, qui s’est développé dans des proportions mondiales.

En réalité, le problème ne se limite pas à 147 entreprises. Si nous faisons un calcul vraiment profond et précis, alors nous ne trouverons probablement rien au-delà de ce réseau. Cependant, son aspect «au-dessus de l’eau », qui relie tout le monde, peut être imaginé de cette façon.

D’autre part, un problème important, que les grands protagonistes découvrent aujourd’hui, se cache ici. La portée immense et l’interconnexion aux autres leur donnent du pouvoir, mais aussi, une énorme faiblesse. Après tout, ils sont «attachés ensemble» et ne peuvent rien faire. Aucun d’eux n’est capable de bouger d’un millimètre. Les fils entre eux sont devenues des liens, desquels il est impossible d’échapper.

Ainsi, il s’avère qu’au lieu de fournir du pouvoir à quelqu’un, le réseau mondial règne de lui-même, pleinement et entièrement. Le monde n’est plus en mesure de briser cette connexion, et en conséquence, il ne peut pas la changer, pour améliorer sa situation de quelque façon que ce soit. Aucune réunion au sommet n’améliorera la situation malgré tous les moyens à leur disposition. Après tout, ces moyens ne sont plus efficaces, fait que nous voyons déjà au cours de ces dernières années.

Les dirigeants du monde sont impuissants. Dans cette situation, le réseau mondial les oblige à être inactifs parce que les méthodes ordinaires, tant économiques que militaires, n’aident pas. Verser de l’argent dans les banques, changer les dictateurs-rien n’aidera. Le monde est désormais régi par ce réseau, et son mouvement ne peut pas être arrêté.

La seule chose à faire est de s’occuper de l’éducation des gens, au sujet de changements intérieurs. Il est nécessaire de changer la qualité de la «matière», qui est reliée par les fils de ce réseau. Vous ne pouvez pas changer le réseau même, mais vous pouvez améliorer la qualité de ses parties constituantes, et alors leur connexion s’améliorera. C’est la seule façon d’élever l’ensemble du système au niveau de l’interaction et de la prospérité.

Ce sera déjà quelque chose de nouveau, de complètement différent de ce que les gens au pouvoir avaient en tête. Cependant, cela permettra de vivre. Sinon, le réseau commencera à tuer ceux qui sont en lui. Le monde doit comprendre qu’il n’existe qu’une seule chance, une seule approche aux problèmes modernes : se soucier de la vision du monde, élever leur conscience, leur niveau moral. Ainsi, leur connexion, qui enveloppe leur réseau, passera d’une connexion négative, égoïste et protectionniste, à l’union, la cohésion et la garantie mutuelle.

Tous les autres plans n’aideront pas. Par ailleurs, la nouvelle éducation devra être menée par les personnes ayant un point dans le cœur, qui attirent la lumière qui ramène vers le bien. Sinon rien ne marchera. Dans les conditions actuelles, seule une direction claire et étroite des actions fonctionnera.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 24/10/11, «Paix dans le monde »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: