Noam Chomsky: « 10 stratégies de manipulation» par les médias

Opinion : (Noam Chomsky, un linguiste américain, philosophe, Professeur (émérite) au Département de linguistique & Philosophie au MIT) : «le critique renommé et linguiste au MIT, Noam Chomsky, l’une des voix classique de la dissidence intellectuelle au cours de la dernière décennie, a compilé une liste de dix stratégies les plus courantes et efficaces en recourant à des agendas «cachés» servant à manipuler la population à travers les médias.
 

1. La stratégie de distraction

Le principal élément de contrôle social est la stratégie de distraction qui consiste à détourner l’attention du public des questions importantes et des changements déterminés par les élites politiques et économiques, par la technique d’inondations ou en déversant de façon continue des distractions et des informations insignifiantes. La stratégie de distraction est également essentielle pour empêcher l’intérêt public dans les connaissances essentielles dans le domaine de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie et de la cybernétique. «Maintenir l’attention du public, captivée par des sujets sans réelle importance, détourne des vrais problèmes sociaux. Gardez le public occupé, occupé, occupé, sans lui donner le temps de réfléchir, qu’il rentre à la ferme et vers d’autres animaux (citation du texte « Armes silencieuses pour une guerre tranquille ») !

2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution». Elle consiste à créer un problème, une «situation» visant à provoquer une certaine réaction dans le public, de sorte que ce soit la principale mesure que vous voulez accepter. Par exemple : il faut révéler et intensifier la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, pour que le public demande lui-même « des lois et des moyens politiques sur la sécurité au détriment de la liberté ». Ou encore : créer une crise économique pour accepter le retrait de droits sociaux et le démantèlement des services publics, comme des maux nécessaires.

3. L’acceptation d’une stratégie graduelle à un degré inacceptable, simplement en l’appliquant progressivement, au compte-gouttes, pendant des années consécutives.

Voilà comment de nouvelles conditions socio-économiques (néolibéralisme) ont été radicalement imposées durant les années 1980 et 1990 : le statut minimal, la privatisation, la précarité, la flexibilité, le chômage massif, les salaires, sans garantir un revenu décent, autant de changements qui auraient entraîné une révolution, s’ils avaient été appliqués en une fois.

4. La stratégie du report

Une autre façon d’accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse et nécessaire », en gagnant immédiatement l’adhésion du public pour une application future. Il est plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un coupe gorges immédiat. D’abord, parce que l’effort n’est pas demandé immédiatement. Ensuite, parce que le public, a toujours tendance à attendre naïvement que «tout ira mieux demain » et que le sacrifice exigé puisse être évité. Cela donne au public plus de temps pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5. Aller vers le public comme un petit enfant

La plupart des publicité, faite pour le grand public, utilise la parole, l’argumentation, les gens et en particulier des intonations infantiles, souvent proche de la faiblesse, comme si le spectateur était un petit enfant ou un attardé mental. Plus on essaie de tromper la vision/perception du spectateur, plus on a tendance à adopter un ton infantilisant. Pourquoi? «Si on s’adresse à une personne comme si elle avait 12 ans ou moins, alors, à cause de la suggestion, elle aura aussi une tendance certaine à répondre ou réagir, sans aucun sens critique, comme une personne de 12 ans ou moins (voir « Des armes silencieuses pour une guerre tranquille »).

6. Utilisez le côté émotionnel plus que la réflexion

Utiliser l’aspect émotionnel est une technique classique pour provoquer un court-circuit sur une analyse rationnelle, et finalement sur l’esprit critique de l’individu. Par ailleurs, l’utilisation de l’émotion vous permet d’ouvrir la porte à l’inconscient pour implémenter ou greffer des idées, des désirs, des peurs, des angoisses, des compulsions, ou d’influencer des comportements …

7. Maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité

Rendre le public incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour contrôler et asservir. «La qualité de l’éducation donnée aux classes sociales inférieures doit être aussi pauvres et médiocres que possibles, pour que le fossé de l’ignorance, planifié parmi les classes inférieures et supérieures, soit et demeure impossible à atteindre pour les classes inférieures (voir Armes silencieuses pour une guerre tranquille).

8. Pour encourager le public à se satisfaire de la médiocrité

Pousser le public à croire que le fait d’être stupide, vulgaire et inculte est à la mode …

9. Renforcer l’auto-culpabilité

Laissez l’individu se plaindre de son malheur, à cause de son manque d’intelligence, de son manque de capacité ou d’effort. Ainsi, au lieu de se rebeller contre le système économique, l’autodépréciation et la culpabilité de l’individu créent une dépression, dont l’un des effets est d’inhiber son action. Et, sans action, il n’y a pas de révolution!

10. Parvenir à mieux connaître les individus qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès de la science accélérée a généré un écart croissant entre les connaissances du public et celles détenues et exploitées par les élites dominantes. Grâce à la biologie, à la neurobiologie et à la psychologie appliquée, le «système» a bénéficié d’une compréhension sophistiquée des êtres humains, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système est parvenu à mieux connaître l’homme commun, qu’il ne se connaît lui-même. Cela signifie que, dans la plupart des cas, le système exerce un meilleur contrôle et un grand pouvoir sur les individus, plus grands que ceux exercés par les individus sur eux-mêmes. « 

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: