Aimer sans condition

Dr. Michael LaitmanQuestion: Tout le monde reconnaît et respecte le principe d’aimer son prochain comme soi-même. Mais dans l’ère nouvelle, comment pouvons-nous transformer les gens vers  l’amour plutôt que vers la haine et la séparation?

Réponse: Pour ce faire nous allons progressivement  nous déplacer de l’intention égoïste  à l’altruisme. Chaque personne veut être aimée comme elle est. En d’autres termes, l’amour est au-dessus de tous les calculs. Quelqu’un me semble beau et quelqu’un d’autre semble laid. Quelqu’un semble bon à mes yeux et quelqu’un d’autre mauvais. Pourtant, si j’aime quelqu’un, alors je l’aime comme je le ferais pour mon propre enfant, peu importe ce qu’il est.

C’est juste que nous aimons nos enfants naturellement, alors qu’ici nous avons besoin de l’amour qui domine notre nature. Il est écrit: «on reproche aux autres ses propres défauts. » Si vous voyez un défaut dans quelqu’un, cela signifie que le défaut est à l’intérieur de vous.

Cependant, nous sommes d’abord incapables d’atteindre l’amour inconditionnel, car par notre nature, nous nous haïssons les uns les autres. Je cherche toujours des failles dans les autres parce que cela me fait me sentir mieux et plus haut qu’eux, ce qui est déjà agréable par soi-même. Lors de la recherche de l’autosatisfaction, je dois voir des défauts chez les autres qui les mettent en dessous de moi au moins à certains égards. Si la personne semble plus élevée que moi et que je ne peux pas le justifier, alors je tombe dans la dépression.

Alors, comment pouvons-nous atteindre l’amour ? Tout d’abord, « aimer » veut dire être imprégné des désirs du prochain et être prêt à les assumer. En ce moment je suis prêt à utiliser et exploiter autrui, mais on me dit, « utilisez vous afin de le satisfaire».Pourtant, c’est complètement à l’opposé de ma nature. Je ne pourrai jamais grimper ce mur.

C’est pourquoi le sage Hillel a rendu le défi plus facile en le posant de cette façon, «Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimeras pas qu’on te fasse ». Soyez neutre, abandonnez la haine et l’amour du prochain. En réalisant cette condition, vous pourrez surmonter la première moitié du chemin.

Vous vous détacherez donc de votre égoïsme, des désirs précédents. Vous abandonnerez les mauvais plans  et intentions. A partir de maintenant vous ne voulez plus  nuire à votre voisin, soit par erreur ou délibérément. Vous ne voulez pas l’utiliser car cela lui porte préjudice. Et même si vous pensez toujours que vous pouvez profiter de votre prochain, vous avez déjà commencé à comprendre que vous finirez vous-même en perdant. Ce qui est bon pour lui est bon pour vous, et ce qui est mauvais pour lui est mauvais pour vous. Vous voyez déjà que vous êtes tous deux reliés par un réseau mondial qui se révèle de plus en plus dans le monde d’aujourd’hui. C’est pourquoi vous n’avez pas d’autre choix que de ne pas nuire à un autre, à tout le moins.

Il s’agit de la première phase: vous éteignez votre Malkhout et la portez à Bina, au petit état, KatnoutHafetz Hessed. Et puis vous  devez continuer sur le chemin de l’amour.

Toutes ces phases sont actualisées à condition que vous avanciez  de « Lo Lishma » à «Lishma », si dans votre égoïsme vous aspirez néanmoins à l’objectif altruiste. «C’est intéressant pour moi de bien traiter autrui », vous raisonnez. «Après tout, nous sommes interconnectés et il n’y a pas d’autre choix …». Et finalement, comme vous suivez cette voie, vous évoquez la Lumière qui ramène vers le bien, qui corrige votre esprit et votre sentiment.

Et puis, vous comprenez, «Je dois aimer les autres, mais pas parce que je me sentirai bien et non parce que nous sommes dans un seul système, peu importe qu’il soit global et intégral ». Ce n’est pas ce qui importe. Vous êtes tout simplement enchantés par la qualité du don sans réserve et de lui. Vous ne savez pas ce qui le rend si bon, mais vous vous sentez qu’en plus du don sans réserve vous ne voulez rien d’autre. Vous ne vous profitez pas et ne prévoyez pas de plaisir. Vous donnez sans réserve sans prendre en compte la crainte, le respect, la grandeur, la reconnaissance du don sans réserve  en tant que tel dans la forme pure. Maintenant,  tout est pour vous. 

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale du  27/10/11 , « L’amour pour le Créateur et l’amour pour les êtres créés»

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed