Des notes aux valeurs

Dr. Michael LaitmanQuestion : Récemment, j’ai participé à une conférence qui, entre autres, discuta des alternatives au système actuel concernant les examens avec des notes. Les méthodes précédentes sont obsolètes, mais ne doit-on pas toujours évaluer les étudiants en quelque sorte ?

Réponse : Allons droit au fond du problème. La seule chose que nous voulons d’une personne est qu’elle soit capable de corriger son âme. C’est pourquoi les gens sont nés et vivent, et s’ils ne réalisent pas cela, ils continueront dans le cycle de vie prochain. Par conséquent, les recommandations pour un enfant ou une inscription doit être uniquement écrit ce point de vue.

Ce qui est vraiment important n’est pas qu’un enfant reçoive des diplômes en physique, chimie, histoire, biologie, et autres domaines. Peut-être n’est-il pas très rapide à absorber ces sujets, ou peut-être a-t-il les qualités nécessaires pour être un artiste de cirque. Certaines personnes sont attirées par la musique mais ne sont pas très bonnes en maths.

Pourtant, nous mettons les enfants dans une classe et les gavons tous avec le même matériel au lieu de développer leur unicité et leur individualité. Nous mettons tout le monde sous le même standard, les enfermons tous dans le même sac, et la presse du système éducatif les embobine sans aucune analyse.

Ce système était nécessaire il y a 100-200 ans, afin de transformer de simples agriculteurs en ouvriers d’usine. Mais aujourd’hui, nous entrons dans une ère nouvelle. La production et l’agriculture, n’aura besoin que d’un pour cent de toute l’humanité. Nous diviserons ce fardeau entre nous, mais surtout nous nous concentrerons sur le travail intérieur. Le temps est enfin venu de développer l’homme en un individu, d’enrichir son monde intérieur. Le niveau de réalisation dans divers sujets «externes/extérieurs» ne peut plus être un critère ici. Nous sommes tous différents et cette approche est tout simplement inexacte.

Comme pour le système de classement, il s’est discrédité complètement. Il oblige une personne à faire amères pitances, «Voici ce dont vous avez besoin. Prenez-le, étouffez-vous, et laissez-moi tranquille ! « Après tout, ce n’est pas moi qui me développe, mais d’autres qui me forçent à démontrer mon savoir oralement et par écrit.

La formation d’une personne ne peut être traitée par des standards communs. Elle requiert une approche individuelle. Par conséquent, le sujet principal devrait être le développement de l’individu : une compréhension de la vie et des relations interpersonnelles. Qui suis-je ? Dans quel genre de monde est-ce que je vis ?

Une personne doit découvrir cela par des conversations et des discussions. Ses yeux doivent s’ouvrir, en lui montrant les pièces du puzzle général et expliquant leur essence. Il est temps d’arrêter d’asseoir les enfants avec des manuels qui leur donnent l’intelligence, mais non pas la compréhension. Cela les abruti complètement et les désoriente. Dans l’avenir, les gens ne seront pas capables de se détacher de la TV et continueront à vivre comme s’ils étaient sous hypnose. Peut-être que c’est bon pour les autorités, mais finalement, il n’y a rien de bon à cela.

Ainsi, les notes doivent être révoquées. Chaque instructeur et éducateur apportera sa propre réponse au sujet d’un étudiant. Les classes se transformeront en groupes et prendront un chemin commun d’étude, d’union, d’activités mutuelles et, plus important, d’éducation. Une personne ne doit pas être inquiète au sujet des notes, mais au contraire, si vous l’avez préparée, elle se juger selon de justes valeurs, comprendre ce qu’elle veut dans la vie, à quoi elle appartient, de quoi elle est capable, qu’elle aime et comment elle peut faire plaisir aux autres.

Puis elle choisira une profession qui l’attire et dans laquelle elle réussira. Après tout, vous lui enseigner et l’éduquer à l’avance. Vous l’emmenez dans divers endroits et lui montré la vie dans sa diversité et son unité. Durant les années scolaires, l’enfant peut déjà toucher à différentes choses et trouver sa vocation.

Dans le passé, les gens commençaient l’apprentissage d’un métier dès l’enfance et apprenaient à travers l’expérience des adultes. Il devrait y avoir un contact personnel avec les enseignants professionnels, plutôt que la relation formelle existant aujourd’hui.

Quand les gens apprennent à trouver un métier qui convient à leur personnalité, le nombre de personnes entrant dans les universités diminuera, et les universités changeront aussi. Aujourd’hui beaucoup de gens choisissent une profession universitaire, par erreur ou par nécessité, et ensuite ils souffrent toute leur vie. Le système éducatif doit donner aux gens plus de liberté. Nous sommes détruits par de vides diplômes et des programmes d’études qui ne sont pas adaptées à la modernité. Dès l’enfance, ils exercent une pression sur les gens et limitent leur développement.

Pourtant, une personne doit évoluer en harmonie avec la société et l’environnement, elle doit passer de l’auto-évaluation et de l’auto-analyse à une analyse du monde. En entrant dans le monde et la société harmonieusement, elle sentira qu’elle en est une partie absolument intégrale. Ceci est le résultat correct de l’éducation. Une personne sentira tout simplement « , je suis responsable pour le monde et le monde est à moi ! » Elle se sentira bien dans le monde et le monde saura aussi reconnaître et valoriser sa contribution.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 26/10/11, « L’amour pour le Créateur et l’amour pour les créatures»

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed