Aujourd’hui, nous avons quitté l’Égypte

Dr. Michael LaitmanIl est dit que tous les jours une personne doit se voir comme si elle avait quitté l’Égypte, ce qui signifie qu’elle doit chercher le mauvais penchant en elle pour avoir besoin de la Torah, la Lumière qui ramène vers le bien. Si une personne atteint cet état, à partir de ce moment elle commence à vivre-elle monte vers la bonne voie.

Si elle ne ressent pas le besoin de se corriger, si elle n’a pas le sens du désir brisé en elle (l’ego, le pharaon, les récipients qui ont été pris d’Égypte, de l’état dans lequel elle a découvert son mauvais penchant en ce qui concerne la connexion aux autres), alors elle n’a rien pour arriver au Mont Sinaï. C’est parce que vous ne venez là que pour vous connecter.

Si nous sommes prêts pour cela, nous recevons la Torah, la Lumière qui ramène vers le bien, qui réalise notre connexion. En référence à ce qui est dit: «Vous êtes tous ici aujourd’hui …. » Mais si cela n’existe pas, il n’y a pas de point à partir duquel tout peut commencer.

Alors d’abord il y a le simple travail que nous pouvons faire à partir de notre position. C’est ce monde matériel qui nous permet de commencer à travailler parce que nous pouvons faire des choses en lui même sans l’intention juste. C’est pourquoi je me connecte aux autres, même si je n’ai aucun désir pour cela ou je tente d’atteindre différents objectifs égoïstes espérant gagner quelque chose.

C’est pourquoi nous avons été amené dans ce monde matériel, et de là nous commençons à monter. Nous essayons de jouer l’état spirituel plus naturellement à chaque fois et ainsi attirer sur nous la Lumière qui ramène vers le bien. Le monde spirituel est dans la dissimulation, et si nous aspirons à ce monde, cela est suffisant pour dessiner la Lumière à partir de là.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 26/10/2011, Écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: