Perception de la vie: rêve ou réalité?

Dr. Michael LaitmanIl y a une vieille théorie matérialiste sur la perception de la réalité. Qu’est-ce que nos sens perçoivent : ce qui se passe en dehors de nous ou en nous ? Tel est le problème : C’est l’un ou l’autre.

En changeant la portée de nos organes sensoriels et en percevant prétendument ce qu’il y a en dehors de nous, nous n’observons encore qu’une très petite partie de l’ensemble du tableau. Il y a certains champs dans lesquelles nous sommes incapables de distinguer des vibrations. Il est fort possible qu’ils existent des vibrations totalement différentes, qui ne soient pas accessibles aux instruments de perception que nous avons développés.

Les outils que nous avons inventés pour améliorer nos sens sont basés sur nos organes de perception. Par exemple, dans le but de détecter les fluctuations de température, nous avons ajouté des capteurs adéquats aux outils déjà existants. En même temps, afin de mieux différencier certaines images visuelles, nous avons créé des capteurs optiques, etc. Cependant, nous sommes incapables de construire des outils pour percevoir quelque chose que nous n’avons jamais observé en raison de l’absence de capteurs appropriés. Nous sommes seulement en mesure de créer des outils supplémentaires qui permettent d’élargir nos organes sensoriels existants, qui nous aident à mieux « voir » de nombreux phénomènes.

Cela signifie qu’en fait, nous ne percevons qu’une partie très limitée du monde extérieur. Aujourd’hui, il est prouvé qu’il y a une certaine matière « sombre  » et quelques autres phénomènes opaques. C’est comme si nous sentions quelque chose, qui n’est pas visible alors qu’elle nous est dissimulée.

La deuxième théorie déclare que rien n’est en dehors de nous et que nos organes de perception représentent un certain type de «contact» entre nos similarités internes et le monde extérieur. Selon cette théorie, une personne est une «boîte fermée», à l’intérieur de laquelle existe un désir qui sans cesse ressent quelque chose. Nous considérons ces sensations comme notre vie.

En d’autres termes, j’existe au sein de mon désir, qui comprend les autres, ce studio, et tout ce qu’il s’y trouve, tout ce que j’imagine, tous mes fantasmes, mes idées et mes souvenirs. Tout existe seulement au sein de mon désir, dans mon cerveau, et nulle part ailleurs. Nous sommes une «chose en soi. »

Je suis un adepte de la seconde hypothèse, bien qu’il existe de nombreuses autres théories. Je suis convaincu que nous existons tous en nous-mêmes, que nous émergeons de nos désirs internes, et que nous percevons un programme de développement que notre désir traverse, et ce programme est en fait notre vie. Actuellement nous avons l’opportunité de mettre en route ce programme et, par conséquent, de pouvoir gouverner notre propre vie. Nous pouvons avancer et reculer, monter et descendre, aller dans n’importe quelle direction, en suivant tous les axes et toutes les coordonnées.

La nature nous permet de sauter au prochain niveau ultime de la réalisation du système, dans lequel nous vivons Elle nous permet de comprendre qui nous sommes et dans quel genre de monde nous vivons, si c’est un rêve ou la réalité, et quelle est la différence entre les eux.

Extrait du programme TV « Le monde intégral » 16/10/2011

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: