Monthly Archives: décembre 2011

La guerre des philosophes et des kabbalistes

Dr. Michael Laitman« Les Grecs se sont rassemblés contre moi pendant les jours des Hasmonéens, ils ont cassé les murs de ma forteresse, et ont sali les saintes huiles …» (Extrait d’une chanson, chantée lors de Hanouka)

Les Grecs en moi se battent contre l’étude de la Torah, contre la connaissance qui a été léguée par les kabbalistes qui ont atteint l’atteinte spirituelle afin que nous soyons capables de nous corriger et de révéler aussi la force Supérieure. Après tout, la volonté du Créateur est de se révéler aux créatures, et la sagesse de la Kabbale est la méthode pour révéler le Créateur aux créatures dans ce monde.

La révélation du Créateur est la révélation de la qualité du don sans réserve. Et quand l’homme étudie avec à l’esprit ce but spécifique, quand il diffuse cette sagesse, et s’efforce de se connecter aux amis pour l’amour d’atteindre la qualité du  don sans réserve, alors il étudie la Torah et se rapproche de la révélation du Créateur en lui. Après tout, le seul but de la Torah est de créer un récipient commun par l’amour de son prochain comme soi-même et de révéler le Créateur en lui, de devenir tellement attaché à Lui que cette qualité se revêtirait en nous.

Mais ceux qui n’étudient que pour l’amour de la connaissance ou l’utilisent  pour en tirer de la fierté devant les autres, pour les mépriser, ce qui est pire encore, la transforment en un poison mortel. C’est la différence entre les gens qui veulent se corriger et retourner au Créateur et ceux qui n’ont pas l’aspiration au retour, qui souhaitent seulement acquérir des connaissances, ce qui n’est naturellement pas le but de la création, le but de l’homme et du Créateur.

Quand l’homme aspire à un véritable but, il s’efforce d’augmenter sa foi au-dessus de la raison, de faire de la qualité du don sans réserve son objectif le plus important. Après tout, il comprend que par l’acquisition de la qualité  du don sans réserve, il pénètre dans une dimension plus élevée que le monde où il existe maintenant.

Et puis il commence à percevoir la totalité du système de  la création, qui descend d’En Haut, du Donneur, la force qui gouverne, au lieu de se sentir comme enfermé dans un monde limité, sans la compréhension d’être entièrement contrôlé d’En-Haut. Ou peut-être qu’il sent qu’il dépend de la nature, mais il n’a pas révélé le système à travers duquel il est contrôlé, ou la force réelle au pouvoir.

La qualité du don sans réserve, que l’homme acquiert maintenant, ouvre une nouvelle vision pour lui « dans la lumière réfléchie », la Lumière de Hassadim , pour lui faire connaître le système qui régit l’univers entier, et devenir ainsi plus proche de la révélation de la force qui régit toute la réalité.

C’est  le sujet de la guerre à l’intérieur l’homme – entre son désir qui l’oblige à atteindre tout à l’intérieur de son esprit comme il est coutumier dans notre monde,  et la compréhension qu’il est nécessaire de développer de nouveaux sens à l’intérieur de soi. Le philosophe en lui est en lutte contre le kabbaliste. Le philosophe dit que la seule façon d’avancer est à travers la science et la connaissance, l’esprit extérieur. Et cela nécessite un peu d’argent, de la chance, ou un esprit vif, et des actions extérieures spéciales.

Quand l’homme juge ces choses importantes, alors les Grecs sontvictorieux en lui. Mais quand il résiste à toutes ces perturbations qui l’attaquent, qu’il sent qu’il est incapable de les vaincre, et a besoin de  l’aide de la force supérieure, le Créateur, il comprend qu’il est impossible de les vaincre par lui-même , que seulement la puissance Supérieure  peut le faire, et c’est pourquoi nous devons mériter de Le rencontrer et nous attacher à Lui.

C’est pourquoi nous devons valoriser cette guerre intérieure, parce qu’elle nous aide à expérimenter un fort désir et le besoin de l’aide du Créateur. Le  révéler est ce qui sauve l’homme et ce qu’on appelle un miracle! Voilà comment nous nous élevons au-dessus des Grecs en nous.

Ces deux forces: les Grecs et les Maccabées sont égales quand l’une est révélée contre l’autre, et elles sont incapables de se vaincre l’une l’autre. Seule une tierce puissance d’En Haut peut réaliser une ligne médiane entre elles. 

 De la 1 ère partie du cours quotidien de Kabbale du 27/12/2011, Écrits du Rabash

La société occidentale a atteint une impasse

Dr. Michael LaitmanAvis: ( Michaël Khazin, économiste ; tiré de km.ru): «Depuis près de deux ans, une crise sérieuse de la dette a eu lieu dans l’UE, et ses autorités gardent le silence sur sa cause principale: le changement de modèle de prêt et l’incapacité à maintenir un niveau de vie à cause de la croissance de la dette. Mais comment peut-on faire face à la crise sans connaître ses causes réelles?!

« Les autorités monétaires européennes ne peuvent pas rivaliser avec la crise: elles essaient juste de pousser la croissance de l’économie par des incitations monétaires, mais elle résiste.

« Probablement, il y a un tabou strict sur la réduction de la zone euro, l’effondrement de l’Union européenne, et une forte baisse du niveau de vie. Mais en coulisse, cela doit être discuté! Cependant, les causes réelles de la crise ne sont pas abordées du tout.

«Cela suggère que soit l’actuelle élite politique est tellement dégradée qu’elle n’est même pas capable d’agir plus ou moins bien, ou que les questions soulevées touchent certains sujets qui sont des tabous sérieux dans les perspectives occidentales, comme la possibilité de construire le socialisme après avoir rejeté la propriété privée. Ensuite, nous ne pouvons que conclure que la société occidentale avec toute son idéologie a atteint une impasse grave, dont il n’est possible de sortir que par la destruction totale. »

Mon commentaire: Je suis entièrement d’accord avec Michaël sur cette question. Se tourner vers la question du changement dans la société, une nouvelle attitude vis à vis de la vie, c’est comme la mort économique pour eux parce qu’ils pensent que ce faisant, en perdant le pouvoir et l’argent, c’est leur vie qu’il perde…. Ce qui se passe ici n’est pas une aliénation, mais une confrontation entre l’élite et les masses, ainsi que des manipulations nécessaires sur les personnes, jusqu’à une guerre, et tout cela est fait afin de ne pas se séparer de ses biens ….

Le cauchemar de l’inflation alimentaire va frapper 40% de la population mondiale

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (Tiré de Business Insider ): «Pendant la nuit, la menace d’austérité de l’économie chinoise s’est encore multipliée en raison de l’inflation des prix alimentaires. Un panier de 18 légumes de base a vu ses prix augmenter de 62,4%, année après année, dans les 10 premiers jours de novembre.

« Mais quelle est la probabilité de l’austérité chinoise?

« Les conseillers de Waverly estiment que c’est désormais une quasi-certitude, basée sur les réalités politiques en  Chine. Le fait que le Premier ministre Wen Jiabao a choisi un supermarché comme lieu de son communiqué de  presse pour commenter aujourd’hui les mesures anti-inflationnistes a indiqué le sérieux avec lequel Pékin prend l’impact de perturbations potentielles dues à la hausse des prix à la caisse.

«Mais ce n’est pas seulement un problème chinois. 40% de la population mondiale, en Chine, en Inde et au Brésil, voient leur prix alimentaires monter en flèche en raison de l’inflation des prix. »

Mon commentaire: Ce n’est pas le traitement de la famine, mais les émeutes alimentaires, l’agitation et la violence qui vont affliger plus de la moitié de la population du globe. Le seul salut du monde est d’introduire l’éducation intégrale immédiatement et de restructurer la société en  une société de consommation raisonnable. Sinon, l’humanité devra avancer par le chemin de la souffrance.

Placez votre désir sous la Lumière

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « La Liberté »: « Toute la sagesse ne les a pas aidés à trouver un pont sur lequel traverser cette crevasse large et profonde qui s’étend entre l’entité spirituelle et l’atome de la matière. Ainsi, la science n’a rien gagné de toutes ces méthodes métaphysique ».

Une personne hérite ses attributs de ses parents. Ces attributs ne peuvent  pas être changés, mais la société les influence et leur donne des formes différentes. Finalement, une personne ne s’exprime pas, mais exprime plutôt la société extérieure. Les attributs peuvent différer, mais ce qui importe est la forme qui leur a été donnée: une personne peut être un grand gangster ou un grand scientifique,  peut abattre des animaux ou des gens. La distance entre un policier et un voleur est très petite, et tous deux se comprennent mutuellement.

Ainsi la société fait tout ce qu’elle veut avec une personne. Bien qu’il y ait le noyau préliminaire dans une personne, les facteurs influençant font d’elle ce qu’ils veulent. C’est la façon dont les choses sont au niveau corporel, et donc nous n’avons pas à décider quoi que ce soit ici.

Toutefois, sur le plan spirituel  nous devons découvrir la racine de l’âme d’une personne, le point dans le cœur, et le placer dans un environnement qui va lui donner la Lumière qui ramène vers le bien. Nous devons construire un environnement spirituel qui va fournir à une personne cette Lumière spirituelle qui va influencer le point dans son cœur et l’ouvrir.

Quelqu’un, de son côté doit s’abaisser devant le bon environnement et neutraliser son ego afin d’enlever les couches égoïstes qui recouvrent le  point dans le cœur. Il doit amener son point au- dehors et le connecter aux autres points, de sorte qu’il ressemble vraiment à la soif du don sans réserve. Bien que leur intention soit toujours égoïste, ils sont attirés vers le don sans réserve mutuel, vers la force qui ressemble, au moins dans une certaine mesure, à la Lumière qui ramène vers le bien.  C’est la seule façon de le dessiner. Cette Lumière influence les forces égoïstes en nous qui tentent de rester en contact, malgré la haine que nous ressentons.

Donc, il y a le point préliminaire dans le cœur, la racine de l’âme d’une personne, et il y a la Lumière qui ramène vers le bien, la force qui se développe à la racine de l’âme. Toutes les conditions égoïstes d’une personne et dans l’environnement, ce qui signifie le groupe, étaient destinées à développer la force du don sans réserve, l’intention d’atteindre autant que possible le don sans réserve. C’est pour cette raison que nous nous voyons revêtus dans une coquille d’égoïsme, et que nous voyons aussi le groupe comme répulsif. Cela nous permet de faire ressortir notre point et de le placer contre la Lumière qui ramène vers le bien. Sinon, nous n’aurions tout simplement pas été en mesure de le faire.

Ainsi, la coquille est appelée «aide». Elle  me permet de placer mon point sous la Lumière. 

 De la  4 ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28/12/2011, Baal HaSoulam « La liberté »

Où est notre liberté?

Dr. Michael LaitmanNous comprenons déjà que le libre arbitre n’est pas un terme simple. Nous sommes nés avec des attributs que nous n’avons pas choisis, dans une famille et des conditions que nous n’avons pas choisies, nous obtenons une éducation que nous n’avons pas choisie  … bref, nous sommes élevés et moulés sans aucun libre arbitre.

En conséquence, une personne dans ce monde est «cuite» par ses parents, l’environnement et la société … donc elle n’a aucune liberté, et nous ne pouvons rien exiger d’elle, après tout, c’est un robot. Il lui semble qu’elle a ses propres pensées, ses propres désirs, ses propres actes, mais en réalité ils sont inévitables et elle est obligée d’agir de cette façon.

Alors, quel est le point de la création? Nous parlons ici d’une pensée de la nature, de son désir, son intention, sa grande sagesse. En fait, le Créateur, ou la Force Supérieure, par définition, a une grande sagesse, beaucoup plus que toute la création qui est en dessous de lui.

Quand nous étudions le monde, on découvre en lui une sagesse inconcevable. Nous avons seulement réussi à « gratter » la surface et toute notre science est basée sur cela. En fait, nous n’avons pas commencé à découvrir les forces réelles, les relations réelles, les formes réelles et de connexion qui existent dans cette réalité.

Alors, pourquoi le Créateur a-t-il crée le monde?- De sorte que les êtres créés suivent un plan préétabli? Après tout, le début et la fin sont déjà connus, et tout est prédéterminé et nous n’avons aucun mot à dire et pas de libre arbitre. Tout notre développement est prédéterminé. Et pour le Créateur le concept de temps n’existe pas.

Donc tout cela est inutile.  Les créatures ne peuvent-elles rien faire de façon indépendante, d’une manière ou jusqu’à un certain point?- quelque chose pour laquelle cela valait la peine de les créer, de concert avec cette réalité tout entière?

La question fondamentale est: où est notre libre arbitre pour lequel le Créateur a tout créé? Les mondes spirituels, les innombrables formes et phénomènes et l’univers matériel dans lequel nous vivons, est-ce que tout cela est uniquement pour que la personne effectue une action indépendante à un bref moment de sa vie? Le seul moment qui donne un sens à tout le reste.

A l’heure actuelle ce moment est évasif, nous laissant avec une question sans réponse. Mais si nous trouvons le point dans lequel nous pouvons ajouter un gramme par nous-mêmes, alors toute la réalité s’allume et vous la découvrirez  avec un sentiment merveilleux et infini ….

Nous devons donc savoir où réside notre libre arbitre. Si nous vérifions cela en toute logique, la réalité ne peut exister sans cette option. Après tout, il n’y aurait aucune raison pour que la sage nature ait créé quelque chose autrement. Dans un tel cas, il n’y aurait aucun sens à ses actions.

Nous devons rechercher notre liberté. Sans elle, notre vie restera programmée, planifiée, et nous allons continuer à être dirigés comme des marionnettes par un fil. Nous devons chercher le point du libre arbitre et le réaliser. Ceci est la désignation entière de l’homme.

Qu’est-ce que cette liberté? Liberté de qui? Venant du  Créateur et sous Ses ordres? Bien sûr ;  tant que je suis attaché à Lui, je ne suis pas moi. Il me fait bouger. Alors je ne dois pas être libre grâce à d’autres personnes et même pas grâce à moi, mais d’abord et avant tout grâce à Lui. Le Créateur a créé un certain état dans lequel je peux être détaché de Lui, de son contrôle. Ensuite, je serai libre.

La question est: que dois-je faire avec cette liberté? Quelles nouvelles aptitudes dois-je acquérir? Avec quelle pensée, quel sentiment, et avec quelle action dois-je remplir le vide qui soudain se révèle à moi?

Nous en reparlerons une autre fois. 

 De la  4 ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28/12/2011, Baal HaSoulam, « La Liberté »

L’origine de l’amour

Dr. Michael LaitmanLe Créateur a créé le désir avec l’aide de la Lumière. La Lumière touche le désir et lui livre Ses qualités de façon que tout ce qui est bon dans la Lumière devient négatif dans le désir. Le Bien se dépeint lui-même comme un manque,  besoin,  demande, et vide ;  tandis qu’à  l’intérieur de la Lumière, les mêmes choses se manifestent comme un désir de donner sans réserve.

En d’autres termes, les choses qui sont en abondance et prégnance dans la Lumière se changent en leur opposé, en une concavité, en désir.

Les deux parties sont similaires l’une à l’autre et en même temps, elles sont de nature contraire: tout ce qui est  dans le désir du Créateur de donner sans réserve existe dans la création sous la forme du désir de recevoir.

Le but  de la création est de transformer la sensation de vide (le désir de recevoir) en similitude avec le Créateur.

Comment cela peut-il être atteint? Si nous remplissons simplement  le désir il ne deviendra  pas semblable au Créateur (la Lumière); mais plutôt la satisfacion fera descendre le désir, car ainsi, en recevant activement, il s’oppose encore plus à la Lumière. La Lumière est parfaite, elle donne sans réserve en permanence, par conséquent, une satisfaction complète de la création ne va pas résoudre le problème.

Comment pouvons-nous transformer le désir de recevoir pareillement au désir de donner, si nous n’employons pas le mode d’action du Créateur, le don sans réserve ? Tout ce que fait le Créateur est de donner sans réserve et de combler la création, la création est incapable d’interagir avec la Lumière de toute autre manière, sauf en recevant d’Elle.

Le problème est d’établir la bonne connexion entre elles –  non pas entre les deux actions, mais plutôt entre l’essence du Créateur et l’essence de la création.

Cela signifie que nous devons les comparer l’une à l’autre, non pas du point de vue de leurs actions, mais plutôt sous l’angle de leur attitude l’un envers l’autre ; ce n’est pas grave que l’un reçoive constamment de l’autre, tandis que l’autre  donne sans réserve en permanence. Ils se complètent l’un l’autre, et le résultat de cette satisfaction est qu’ils ressentent  une connexion interne entre eux ;  il est indifférent de savoir qui est la partie qui donne et qui se trouve du côté de la réception. C’est comme une mère et son enfant: elle lui donne tout ce qu’elle peut, mais en retour elle redonne encore plus car elle est reliée à l’enfant par l’amour.

C’est là où se passe le sentiment d’amour et d’où il provient. Si nous choisissons de considérer comme indispensables ces deux actions convaincantes qui se produisent entre le Créateur et la création, nous devons construire une superstructure au-dessus.

Comment pouvons-nous les faire se connecter par le biais de ces deux actions et devenir semblables l’un à l’autre ? Comment pouvons-nous unir le but, l’essence du Créateur, avec l’essence de la création?

A l’origine, le Créateur désire combler sa création et tout lui donner. Il est rempli avec la propriété de l’amour. C’est la raison pour laquelle aucun changement que ce soit ne s’applique au Créateur.

Le Créateur est l’origine de la création, de l’univers, des mondes, et de toutes les conditions de notre existence et activités. En Son nom il n’y a qu’une seule chose- l’émanation constante de la Lumière, l’énergie positive, l’amour et la bonté absolue.

La création a besoin de changer son attitude envers le monde, envers elle-même, et à la fin vers le Créateur, car tout ce qu’il y a dans ce monde, en moi et autour de moi-vient du Créateur. Je dois me changer de manière à commencer à aimer tout ce qui est fait par Lui dans ce monde et dans toute la nature. Si je change mon attitude de la haine, de  l’avidité, et de profiter des autres, vers le don sans réserve et l’amour, alors par ma nouvelle attitude envers les actions du Créateur, je vais venir à L’aimer.

À ce point, je serai en mesure d’obtenir en Son nom tout qui émane de Lui. Ainsi, il s’avère que cela fonctionne de cette façon: Il m’a satisfait et m’a donné une chance de plaisir, tandis que je reçois de Lui et que je Lui donne une occasion d’être ravi  parce que  « j’utilise » Son amour.

Lorsque nous sommes proches de ceux que nous aimons et que nous recevons d’eux, dans le même temps, nous leur faisons une faveur en leur permettant de nous aimer. Le même schéma se répète: en recevant du Créateur, nous Lui exprimons notre amour parce que nous sommes si proches. À ce stade, ce n’est pas grave, qui est le donneur et le receveur, comme dans l’exemple de la mère et de son enfant.

La chose principale est qu’à l’aide de ces actions, ils se complètent l’un l’autre et s’apportent mutuellement la délectation.

Des fondements des cours de Kabbale, le 06/11/2011

Adieu à l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanSi une personne est élevée dans l’esprit de la garantie mutuelle et de convivialité, elle traite les autres comme sa propre famille, comme une partie intégrante d’elle-même. Aujourd’hui, notre monde est appelé un système intégral interactif.

Un système intégral est une structure mutuellement dépendante. Comment pouvons-nous dépendre de nos enfants? Nous ne pouvons pas l’observer sans eux, nous sommes instinctivement liés à eux par le fait de s’occuper d’eux et l’amour. Si nous leur faisons du mal, nous finirons par nous nuire, puisque nous nous préoccupond d’eux de toute façon.

Je commence à ressentir de la même manière envers tous les peuples du monde. Une image réelle d’une interdépendance complète égoïste émerge devant mes yeux ; un manque de soucis envers les autres me fait mal, en me frappant en retour dans un sens négatif.

Nous existons encore selon des lois égoïstes qui ont été établies dans le passé quand nous étions connectés égoïstement: vous me donnez- je vous donne, je vole plus, je gagne plus au dépens des autres, j’utilise quelqu’un dans mon propre intérêt ….

Aujourd’hui, le système des relations égoïstes arrive à son terme; un système totalement nouveau, altruiste, interdépendant, global et intégré vient à la vie. Si nous voulons réussir dans ce monde, nous devons correspondre à ce système. Mais puisque nous restons encore en deçà de ce nouveau système, nous pensons que notre état actuel est une crise. Mais cette crise n’est pas dans le sens où  nous sommes habitués à le comprendre. «Crise» est un mot grec qui signifie nouvelle naissance, c’est-à dire que la crise est la solution, pas le problème.

Nous devons réaliser que nous sommes en transition d’un état à un autre. Plus tôt nous reconnaîtrons ce fait et commencerons à agir à l’unisson avec les lois de l’évolution au lieu de leur résister, et plus facile et agréable sera  notre passage via les changements.

Nous devons devenir une seule famille. Nous avons à traiter les autres comme nos propres enfants, des parents, nos bien-aimés, ou nos animaux adorés … nous avons à traiter tout le monde comme quelque chose qui nous appartient. La nature nous conduit dans cette direction, indépendamment de nos désirs.

C’est un processus cognitif sensuel. Nous devons créer un environnement qui le démontrera explicitement  à tout le monde et donc nous modifiera.

Dans la mesure où nous parvenons à changer, cela va changer notre famille, nos relations sociales, politiques et industrielles. La connexion entre nous va s’ajuster pour correspondre à notre nouveau niveau de développement.

Un article sur l’éducation intégrale dans un magazine allemand

Un magazine mensuel « Intuition » (Hambourg, Allemagne) a publié un article sur l’éducation intégrale et globale. L’article est rédigé sur la base de l’interview que j’ai donnée pendant mon voyage en Allemagne.

[Voir le diaporama]

2011-12-28_article_germany_012011-12-28_article_germany_02 2011-12-28_article_germany_03 2011-12-28_article_germany_04

La purification du cœur dans un chaudron en ébullition

Dr. Michael LaitmanQuestion: A quoi  doit-on penser pendant notre congrès intérieur silencieux ?

Réponse: Ce n’est pas simplement notre silence et l’immobilité, mais un travail interne sérieux. Je ressens ce silence d’une telle façon que c’est comme si tout le monde parlait ! Chacun effectue des clarifications  en « touillant » ensemble dans un grand chaudron qui bouillonne en faisant rage sur un feu ouvert- dans un ouragan de toutes les pensées et sensations possibles.

Mais nous faisons tout cela ensemble, en discernant simultanément le sens de notre vie, son but, et ce qui va se passer pour nous et pour moi personnellement? Et pour cette raison, les pensées de chaque personne coulent vers le reste, sont transférées de l’un à l’autre, se mêlant ensemble et provoquant le chaos et la confusion.

Cela nécessite d’énormes efforts, et une habitude pour ce genre de travail est nécessaire ici. Les kabbalistes ont souvent utilisé une telle méthode, qui permet d’effectuer une analyse très profonde. À la fin, vous sortez de  là  avec une tête  et un cœur tout à fait purifiés.

Le grand congrès nous a permis de mûrir pour ce travail. Vous voyez que les cours sont devenus différents, les discernements sont beaucoup plus profonds, et de nouveaux mots ont été ajoutés. Je me sens comme si un nouveau dictionnaire  m’avait été révélé.

C’est comme d’être dans  un  pays où mes connaissances de la langue seraient  limitées à seulement une centaine de mots que je pourrais utiliser pour communiquer, et puis soudain j’ai appris mille mots! Pouvez-vous imaginer combien il est plus facile pour moi de communiquer et de prendre contact avec les autres maintenant. C’est le genre de changement que je ressens après le congrès, et  en beaucoup plus puissant même.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 21/12/2011, « Introduction au TES »

L’âge d’une personne n’est pas un obstacle dans l’étude

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il y a différentes étapes dans l’éducation des enfants selon l’âge: jusqu’à l’âge de trois ans, de l’âge de trois à six ans, de six à neuf ans. Y a-t-il de telles étapes dans l’éducation des adultes?

Réponse: Il y a des étapes, mais elles sont indépendantes de l’âge. Quand une personne atteint l’âge adulte de 18-20 ans, le reste de son développement est indépendant de son âge ; il ne dépend que de l’internalisation des matériaux à la fois dans la théorie et la pratique.

Nous le voyons pendant nos cours auxquels prennent part des hommes et des femmes de 20-25 ans,  et des personnes qui sont assez âgées  pour être non seulement leurs parents, mais leurs grands-parents. Ils ont de telles discussions animées que le fossé des générations entre eux ne devient absolument pas pertinent car ils discutent de façon totalement nouvelle et inattendue, même pour leurs relations personnelles, familiales et sociales.

C’est très intéressant de voir comment l’âge n’intervient pas dans les questions que les gens posent  pendant les cours ou dans des conférences, et par la façon dont ils prennent part à la discussion. Mais l’ancienneté a une importance car  l’expérience s’acquiert progressivement au fil des ans.

Pendant ce temps, une personne doit être conduite. De plus en plus de nouvelles personnes viennent aux groupes. Puis ces groupes se connectent. Les groupes séparés d’hommes et de femmes vont aussi se connecter, et en tant que groupe unifié ils vont se connecter avec les groupes des enfants et ensuite se diviser à nouveau.

Nous devons  «mélanger» la société des étudiants afin qu’ils soient prêts à comprendre les différents états dans la vie correctement et la façon de les gérer : les relations mutuelles au travail, avec les responsables, avec les subordonnés, avec les voisins, avec les personnes que vous pouvez trouver désagréables ou que vous aimez, ainsi qu’avec des proches avec qui vous êtes quelque peu obligés. Ainsi, une certaine transformation va commencer dans les relations entre les gens.

Nous devons parler de tout cela et discuter de ces questions. Une personne devrait en faire l’expérience, la vivre, comme si elle s’«habillait » dans les autres, en  se comparant à eux, et par conséquent, se connecter avec eux en un seul tout.

Ainsi de nombreuses scènes vont se jouer à l’intérieur d’une personne. Et des films vidéo et des discussions sont très utiles dans ce processus. 

Discussion sur l’éducation intégrale 12/12/11

Page 1 des 1612345Dernière »