La joie de la naissance

Dr. Michael LaitmanJe suis optimiste. Je pense que nous avançons à merveille. Je pousse de plus en plus, mais je suis certainement heureux qu’à chaque instant tout soit  révélé si rapidement.

Nous devons maintenir l’admiration et la joie, ne pas laisser place à la tristesse. Même le manque de satisfaction ne peut surgir que du bonheur et de l’aspiration à quelque chose de plus. En d’autres termes, nous devons être heureux de notre ardent désir, et même si nous n’avons pas un désir, nous devrions être heureux de ressentir et comprendre cela. Si une personne se connecte à la spiritualité, même un peu, elle est déjà sur son chemin. On peut critiquer et être triste pour un instant seulement, afin de retourner immédiatement au bonheur et à la détermination.

Selon tous les calculs (en dépit de l’impossibilité de les faire), nous sommes sur le point du salut. Même le Baal HaSoulam a écrit à ce sujet, et cela est encore plus correct aujourd’hui, après une si longue période, après tant d’efforts investis.

Je suis sûr que nous allons traverser une période merveilleuse de préparation aujourd’hui avant la percée qui peut survenir à tout moment. Elle n’est pas si dépendante de l’événement que nous projetons dans l’avenir.

Nous maintenons un lien merveilleux et fort. Le congrès a noué de nouvelles chaînes de cette connexion entre tous les groupes, et en dépit des distances physiques, la chaleur est déjà  en train de se disperser parmi nous. Il y a déjà un point soudé qui  nous relie entre nous, qui n’existait pas auparavant. C’est déjà le début du Kli spirituel (récipient ou  désir), ce qui va nous maintenir et nous sauver.

Nous allons surmonter les obstacles et ce faisant nous ajouterons de nouveaux efforts à ce point – et qui va naître. 

 Du  discours  pendant le repas du 17/12/2011

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: