Un appareil de mesure à partir des trois lignes

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment puis-je me réveiller de mon hibernation et ne pas attendre  que  l’éveil vienne de lui-même? Après tout, vous avez dit après le congrès que nous avions à nous assurer que nos amis ne tombent pas?

Réponse: Si nous nous regardons objectivement, nous-mêmes et les états que nous traversons, de  côté, nous allons acquérir de l’expérience pour toutes  les futures «générations»,  c’est-à-dire les états futurs. Ensuite, nous savons que, après une ascension il y a une descente, et la satiété est suivie par le brouillard et la grisaille des sens.

C’est correct, de cette façon, vous apprendrez le processus. Vous aurez à le connaître progressivement, de manière équilibrée. La sagesse de la Kabbale est l’autoréalisation, rien de plus. En effet, il n’y a personne à part moi. Plus je me connais de l’intérieur, plus je vais révéler le Créateur qui m’a créé.

Il n’y a pas d’humanité, ce monde, ou les mondes supérieurs. … Permettez-moi de me connaître et les états que j’expérimente ! C’est un état brumeux, mais tout va bien. Et avant lui, il y avait un autre état, et il était  très bien aussi. En attendant, nous voulons juste l’ombre, la  corriger,  la transformer, et la  briser, mais pour quoi faire?

Tout d’abord, nous devons  effectuer une clarification. La Lumière qui éclaire vient séparément, de même que la Lumière qui ramène vers le bien, et vous ne pouvez pas instantanément la rejeter en disant que vous ne voulez pas cet état. Premièrement, vous devez examiner ce que vous rejetez!

Si vous êtes toujours à l’état du congrès essayez de ne pas tomber hors de lui. Mais si vous tombez  néanmoins, regardez comment vous tombez. En examinant cet état, vous saurez comment, plus tard, l’utiliser d’une bonne manière.

Si je ne rencontre pas ces états, ne connais pas leurs avantages et inconvénients, pourquoi et d’où ils viennent, comment me connaîtrais-je moi-même? Ai-je jamais dit que je devrais balayer dehors cet état avant de l’examiner? surmonter une descente et accélérer le temps veut dire terminer rapidement la clarification, afin de permettre à la correction, ce qui signifie l’ascension,  de venir tout de suite.

Pourtant, voici  un autre type d’ascension. Nous savons que Malkhout du Supérieur se transforme en Keter de l’inférieur. Cela signifie que ce que je considérais comme l’ascension dans l’état précédent devient une descente aujourd’hui, dans mon état ​​actuel.

Je dois m’élever qualitativement, par une décision consciente et  une profonde analyse de telle sorte que mon ascension précédente soit  désormais considérée comme une descente. Ce que  je voyais comme le don sans réserve, après la clarification s’avère être la réception! Auparavant, c’était pour moi Keter, mais maintenant je vois que c’est Malkhout.

Pourtant, je ne serai pas capable de le faire si je n’ai pas effectué une analyse claire de mon ascension et de ma descente,  de la brume. J’analyse comment je me suis rassasié, combien je suis devenu fatigué, et comment je ne veux rien faire, et je le fais comme un scientifique qui observe et teste son chien ou  son lapin expérimentalement.

J’ai une méthode scientifique précise, et la seule chose que je doive  savoir c’est ce que cela signifie pour moi «donner sans réserve » et «recevoir», qui nous sommes, moi et mon groupe, et au-dessus le Créateur. J’utilise mon sentiment et  ma raison en tant que dispositifs de mesure, en  travaillant  avec eux pour révéler tous les états.

Pour être dans la ligne médiane, j’analyse: ce qui vient du côté de la réception et ce qui vient du don sans réserve,  ce qui vient de moi et ce qui vient  de l’environnement, ainsi que  là où  tous ces facteurs sont en relation avec le but. Notre appareil de mesure sont  les trois lignes. 

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 15/12/2011,  TES

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed