Les particularités d’une réalité intégrale

Dr. Michael LaitmanQuestion : la psychologie du comportement parle d’un soi-disant « triangle de compréhension mutuelle ». Deux de ses angles représentent la communication et l’empathie, et le troisième représente une réalité partagée. Dans une éducation intégrale, la communication suit la forme d’un cercle. Du point de vue de la psychologie comportementale, on suppose que dans le développement d’une compréhension mutuelle, l’empathie augmente aussi. Maintenant, une question se pose : Cette intégralité spécifique est-elle une réalité partagée?

Réponse : Nous devons exister en son sein. Non à l’intérieur de nous, mais en dehors de nous-mêmes, au sein de cette réalité commune que nous créons, car c’est précisément ce qu’est la réalité objective. Tout ce qui existe à l’intérieur de moi est subjectif, c’est-à-dire de purs mensonges. Je me mens à moi-même sur la construction de ma propre personne. Ce monde est absolument irréel, inventé par moi-même.

Parfois, je parle à quelqu’un et me demande à quel point nous percevons différemment le monde. Je parle d’une chose, et il voit une image complètement différente et parle de quelque chose d’autre. Et il est absolument sincère, tout comme moi, parce que chacun de nous est issu de nos propres sensations.

Ainsi, il est nécessaire de s’élever plus haut, dans le désir commun, l’esprit commun, le cœur et le cerveau communs, et d’observer le monde depuis cette image collective de l’homme, qui représente la totalité d’entre nous. Ensuite, nous verrons le monde de manière totalement différente : de manière non individualisée, et non déformée par nos qualités intrinsèques, intérieures.

Si autant de gens que possible se rassemblaient dans le système commun de « l’homme » (l’image commune de l’homme), alors naturellement, nous verrions une image complètement différente du monde, de l’univers et de nous-mêmes. Et elle serait extrêmement différente de ce que nous voyons aujourd’hui. Après tout, l’image du monde dépend de notre perception subjective, et les psychologues le savent très bien.

Nous devons seulement montrer que si vous prenez vos désirs et qualités intérieurs et que vous les comparez à d’autres, c’est-à-dire, à l’image collective émergente de l’homme comme un tout unique, alors par cette image, vous commencerez à observer un monde vraiment différent.

Vous vous élevez au-dessus de vous-même et vous vous distancez de votre corps, de vos qualités personnelles, à tel point que le corps n’est plus important pour vous. Comme nous le voyons par expérience, il est très probable qu’il commencera à être perçu comme quelque chose d’étranger, comme un animal qui existe près de chez vous. Lorsque vous entrez dans cette image collective de l’homme, vous verrez votre corps exister à un niveau animal. Et l’image généralisée de l’homme appartient au niveau humain.

D’un «Discours sur l’éducation intégrale » 12/12/11

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed