Les joyeux tourments de la naissance

Dr. Michael LaitmanNous approchons d’une période où il y aura beaucoup de chômeurs. Actuellement, il y a deux cent millions de chômeurs dans le monde. Au cours de l’année prochaine ce nombre va augmenter dramatiquement. Ces personnes représentent un énorme problème pour elles-mêmes ainsi que pour la société dans son ensemble et pour les gouvernements, les difficultés vont de la dépression à de potentielles révolutions sanglantes et des guerres.

C’est pourquoi notre organisation est en train d’explorer les possibilités d’éducation intégrale et a préparé un cours destiné à former des personnes sans emploi. Nous espérons que nos cours les aideront à ouvrir leur cœur à l’évolution du monde et leur permettra de détecter et de mieux comprendre leur place personnelle parmi leurs amis et leur famille, dans toute la société humaine, dans leur pays, et dans le monde contemporain.

Nous croyons fermement que de telles conversations sont indispensables et que sans elles le monde se déploierait rapidement dans un cataclysme. Supposons que nous ayons déjà convaincu les gouvernements des pays et du monde entier de la nécessité de commencer à enseigner ce cours sur une base obligatoire. Imaginons que certains pays aient approuvé ce projet, car ils apprécient ses avantages pratiques et ne voyaient aucune autre issue. Donc, voici le premier groupe d’environ 30-40 personnes sans emploi qui ont reçu des bourses du gouvernement pour étudier. Que  leur dirais-je à notre première réunion pour les aider à identifier les changements qui se produisent autour d’eux? Comment puis-je leur apprendre à comprendre et à reconstruire leur vie?

Tout d’abord, je dirais: «Je suis très heureux de vous rencontrer. Peut-être que vous considérez votre chômage comme un événement tragique causé par des facteurs défavorables, et peut-être que vous ne seriez pas venu pour apprendre à moins d’avoir été forcés par les circonstances. Mais nous devons considérer cet état comme joyeux, plutôt que comme une crise. »

Je dirais: « Imaginons que vous ayez été amené ici non pas par les difficultés que vous rencontrez, mais plutôt parce que nous sommes tous au seuil d’une nouvelle  vie heureuse et joyeuse. Pour cela, nous devons comprendre ce qui se passe avec chacun d’entre nous en particulier, et avec le monde entier en général, et discerner pourquoi ça arrive.

« Est-ce que la situation que vous vivez résulte de quelques erreurs malheureuses que vous auriez faites? Peut-être que c’est un processus normal que vous ne pouviez pas éviter? Deviez-vous passer par ces troubles en raison de certaines lois inéluctables de la nature? Est-ce le résultat d’une tendance générale du développement qui finira par nous amener à de grands résultats?

« Nous appelons notre situation une « crise », mais en fait c’est une partie d’une situation fâcheuse générale, globale, intégrale, qui se déroule dans l’économie, l’éducation, la culture, la science, les finances et dans toutes les couches de la vie matérielle humaine. En fait, le mot «crise» n’a pas une connotation négative. Il signifie une nouvelle étape qui est similaire à la naissance.

« Sur la base de notre expérience de la vie, nous savons que la transition d’un état à un autre est difficile car nous devons quitter notre zone de confort, que nous soyons en train de changer d’emploi ou de modifier toute autre sphère de notre vie. Nos habitudes nous attachent. Rester dans un système opérationnel qui fonctionne en douceur ne nous oblige pas à faire beaucoup d’efforts, ce qui nous rend heureux parce que, par nature, nous résistons au changement.

«Notre ego nous pousse à rechercher l’ordre stable et fiable. La transition vers quelque chose de nouveau est toujours désagréable. Eh bien, sauf si nous sommes absolument sûrs que cela promet un avenir plus agréable et facilement réalisable. Mais si c’est une transition difficile et dangereuse, et si l’avenir est incertain et imprévisible, alors c’est un état tragique.

« Par conséquent, nous allons voir si notre situation est vraiment terrible et tragique, et si nous sommes sur le point d’avoir de gros problèmes, de graves inondations, séismes, tsunamis, éruptions volcaniques, émeutes, guerres, coups d’Etat révolutionnaires, et le carnage dans les rues- le chaos complet, ou bien si c’est juste un nouvel ordre et tout ce qui se passe pour nous maintenant, c’est comme la naissance de cet ordre, que nous ne voyons pas encore. Peut-on considérer  que tout autour de nous contraint l’humanité à faire d’énormes efforts et à verser de la sueur comme pour la naissance d’une nouvelle forme? Et comme un enfant pendant l’accouchement, nous traversons une condition difficile.

«Avant la naissance, un enfant grandit paisiblement dans le ventre de sa mère, un endroit sûr et protégé. Puis la naissance est déclenchée par un processus très «déplaisant». La mère ressent une tension immense et expérimente les contractions. L’enfant ressent également une pression énorme. Ils commencent à pousser l’un et l’autre dans la mesure où il semble qu’ils ne peuvent plus tolérer d’être ensemble.

«L’enfant sent qu’il doit sortir du ventre de sa mère. Si nous traduisons cette situation à nos sentiments, nous dirions qu’il est intolérable pour cet enfant de rester dans l’organisme de sa mère plus longtemps, et elle ne peut pas non plus le garder en elle. En raison de la répulsion mutuelle, le processus de délivrance est lancé et l’enfant naît vers un monde merveilleux lumineux qui lui répond avec un grand amour. Ainsi, il obtient une nouvelle vie et arrive à une nouvelle étape de son existence.

« Au lieu d’être un morceau de viande pesant plusieurs livres, il cesse d’être une créature qui vit à l’intérieur de  l’organisme de quelqu’un d’autre et se transforme en un être humain! Ce n’est pas important qu’il  soit encore très petit et ne comprenne pas ce qui se passe, ce qui compte est qu’il soit né dans une nouvelle vie. Cela ressemble beaucoup à ce qui se passe avec nous en ce moment. Notre état ​​actuel est similaire à la douleurs de l’enfantement d’un nouveau monde ».

De KabTV «Une nouvelle vie » Episode # 1, 27/12/2011

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed