Une imprimante alimentaire 3D

Aux  nouvelles ( Tiré de  CNN Money ): « Une imprimante alimentaire 3D sonne comme quelque chose venant de Star Trek, mais n’est pas extra terrestre . Elle est opérationnelle à l’Institut français culinaire, à Manhattan – et dans cinq ans, elle  pourrait être dans votre maison.

« Elle ne ressemble pas à une imprimante traditionnelle, c’est plutôt comme une machine de fabrication industrielle. Les utilisateurs rechargent les seringues de l’imprimante avec des aliments crus – tout ce qui une consistance liquide, comme le chocolat doux, va fonctionner. Les seringues remplies d’ingrédient, « imprimeront » ensuite le glaçage sur un petit  gâteau. Ou bien imprimeront quelque chose de plus nouveau (c’est-à-dire, terrifiant) – comme des dômes de dinde sur une planche à découper. »

[Jeff] Lipton [un étudiant diplômé de Cornell travaillant sur le projet] pense que  l’impression alimentaire sera « l’application qui tue » de l’impression 3D. Tout comme les jeux vidéo ont alimenté la demande pour les ordinateurs personnels il y a 30 ans, il pense que le leurre d’alimenter une imprimante en  recettes de biscuits de grand-mère aidera les fabricants grand public à élargir leur cercle  de clients au-delà de la foule des passionnés de nouvelles technologies.

« Cela va vraiment être la prochaine phase de la révolution numérique », dit-il. »

« Une des choses principales que cette machine, j’espère, nous permettra de faire est de créer de nouvelles textures que nous ne pourrions obtenir autrement », dit … [David Arnold, directeur de la technologie culinaire à l'Institut français culinaire]. «C’est la première fois que j’ai vraiment vu cela se produire ».

« Ce serait un smash pour les cookies au moment des vacances » dit-il. «Tout ce qui exige un haut niveau de précision que les gens n’ont généralement pas avec leurs mains, en termes de givrage ou de décorations, cette objet peut l’effectuer étonnamment bien. »

Objection (Irina Yermakova, expert international sur la sécurité écologique et alimentaire): « les avantages  absolus comprennent: c’est économiquement sain, pratique, rapide, et digne en ce qui concerne les animaux ; l’humanité entière peut être alimentée.

Mais est-ce qu’une telle masse ne pourrait pas entraîner des maladies graves, des décès humains, et de l’infertilité ? Nous observons l’involution alimentaire: à partir de produits naturels vers la chimie. La première étape est déjà réalisée – celle de l’utilisation des OGM (organisme génétiquement modifié).La deuxième étape est l’aliment totalement synthétique sur une imprimante puisque  la masse d’aliments utilisée dans le composeur de nourriture est totalement chimique.

Le tractus gastro-intestinal transforme la nourriture en éléments chimiques dont le corps a besoin. Ici, nous observons un processus inverse: l’imprimante alimentaire utilise des  éléments chimiques afin de créer un produit final, tandis que l’estomac sépare le produit dans ses composites.

Comment le corps humain réagit à cette façon inhabituelle de manger? Quelles pourraient être les conséquences? Il est clair que l’introduction massive de cette technologie doit être précédée par de longues expériences précises.

Aujourd’hui les bio ingénieurs affirment que les produits génétiquement modifiés ne quitteront pas le laboratoire jusqu’à ce qu’ils soient à cent pour cent certains de son innocuité et qu’ils aient des données scientifiques valables concernant la nocivité de ces produits.

Les résultats de plusieurs études réalisées par des scientifiques de différents pays autour du monde, où ils ont testé sur des animaux l’effet des cultures modifiées génétiquement les plus répandues comme le maïs, le soja, les pommes de terre, les tomates et les pois, montrent que les animaux testés ont des  pathologies des organes internes, des tumeurs, de l’infertilité et des allergies. De nombreux pays signalent la mort de bétail qui a été nourri par du fourrage modifié.

Des expériences ont prouvé que les ajouts génétiques étrangers pénètrent facilement les cellules de différents organes humains et animaux. Il est devenu évident que les gènes étrangers non seulement pénètrent dans les cellules et les organes, mais aussi sont répercutés sur les nouvelles générations.

Les gènes peuvent changer pendant le processus d’implantation, et ils peuvent également avoir une influence négative sur le génome de l’organisme de la personne. L’activité des gènes implantés peut conduire à l’élaboration de protéines toxiques inconnues, qui provoquent des intoxications ou des allergies chez les personnes et les animaux.

Trente pour cent des scientifiques ont déclaré qu’ils étaient obligés de changer les résultats de leurs études à la demande de leurs commanditaires. Dix sept pour cent ont accepté de dénaturer leurs données pour montrer les résultats préférés par leurs clients. Dix pour cent ont signalé qu’ils ont été invités à le faire sous la menace de résiliation de futurs  contrats. Trois pour cent ont déclaré qu’ils étaient forcés de faire des changements, ce qui fait qu’il est impossible de publier les résultats ouvertement.

Il est impossible d’arrêter le progrès, le développement de la biotechnologie, mais il est nécessaire d’avoir à évaluer l’impact des organismes transgéniques sur les personnes et les animaux de façon objective. Ce n’est pas le cas. Je crains que la même chose puisse se produire avec l’imprimante alimentaire. Ceux qui sont directement intéressés par la mise en œuvre rapide de l’imprimante dans la fabrication d’aliments seront ceux qui l’évalueront. C’est un énorme projet commercial. Nous pouvons nous condamner à l’extinction en nous efforçant de simplifier et d’améliorer nos vies.

Discussion | Partagez opinion | Posez une question




"La Kabbale, la science et sens de la vie" Commentaires RSS Feed