Emprisonné par l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que la notion d ‘«égoïsme» implique un certain désir ou une certaine réalisation de ce désir? Par exemple, je tiens à prendre quelque chose de quelqu’un, ceci est mon désir, je peux travailler avec ce désir. Mais il est une toute autre chose en fait si je le leur prends.

Réponse: Nous ne parlons pas de l’action, mais de l’intention réelle. Lorsque vous voulez prendre quelque chose à quelqu’un, vous réalisez quelque chose au détriment de l’autre, et vous recevez du plaisir, pour votre propre intérêt, au détriment des autres, c’est de l’égoïsme. Mais simplement profiter de quelque chose n’est pas de l’égoïsme.

L’égoïsme, c’est quand nos actions sont destinées à nous faire plaisir et blesser les autres en les faisant: les gens, la nature, peu importe qui ou quoi.

Pratiquement toute action que nous effectuons est égoïste. C’est toujours soit réalisé en équilibre avec la nature, la société et les personnes ou contre eux, puisque nous n’existons pas par nous-mêmes comme dans le vide, mais dans le milieu environnant.

Je dois toujours penser à mon attitude bienveillante envers les autres, et cela vient principalement durant le processus de l’éducation. Mon attitude envers le monde animal, végétal, et le reste, mon attitude envers la nature toute entière, et l’Univers tout entier devient complètement différent: bienveillant, compatissant.

Nous commençons à comprendre et à percevoir les forces et les couches qui sont dissimulées par nous dans le passé, dans la nature, et dans l’espace environnant. Nous révélons la matrice, la conception de la nature, son sens intérieur, son plan, où nous existons et nous nous développons contre notre volonté. Une personne a atteint le niveau de réalisation de sa propre participation, le destin, et le but.

D’une «Discussion sur l’éducation intégrale » # 7, 14/12/11

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed