Conférence introductive: La garantie mutuelle

Dr. Michael LaitmanTranscription complète de la Conférence introductive: «L’Arvout – Garantie mutuelle »

Nous allons traverser des périodes très difficiles dans la vie de notre pays. Le problème est que aujourd’hui les gens à travers le monde, pas seulement les gens dans notre pays, ne savent pas comment résoudre les problèmes qui ont surgi. Mais la solution vient tout d’un coup chez les gens ceci se passe dans différents pays, et maintenant nous pouvons observer ceci en Israël.

Nous ne savons pas encore s’il s’agit d’une épidémie d’une certaine sorte ou au contraire, une certaine bonne onde, qui portera le monde vers  l’ordre. Mais les gens, qui vivent dans des endroits différents à travers le monde, ressentent l’envie d’aller à l’extérieur et d’exprimer leurs souhaits et leurs espoirs.

Cela arrive parce que depuis un long moment maintenant, presque soixante ans, il y a eu une tendance dans le monde entier, qui pointe vers la fin supposée de toute notre histoire: Le monde devient submergé par des  crises, qui se manifestent dans tous les domaines de la vie des gens.

Les gens ne sont plus en mesure de créer une famille normale ; ce qui conduit à la multitude de divorces, à des enfants qui ne sont pas capables  de vivre avec leurs parents, quittent la maison de leurs parents plus tôt, et utilisent la drogue et  l’alcool. Mais la crise n’est pas seulement manifeste dans la cellule familiale, elle englobe la société,  l’industrie, l’économie, le système éducatif, la culture, et même la science. Les scientifiques eux-mêmes constatent que la science en est venue à une impasse et ne peut pas se développer. Il semble vraiment que nous nous cognions contre un mur.

Au cours de milliers d’années, nous nous sommes développés d’une génération à l’autre avec l’hypothèse que nos enfants auront une vie meilleure. Nous avons souffert, il en est ainsi, pour nos enfants dans l’espoir qu’ils soient heureux. Notre amour pour eux nous a obligés à nous développer et à travailler dur  en nous  sacrifiant. Mais maintenant, rien de tout cela n’existe, aujourd’hui nous ne sommes plus convaincus qu’ils auront une meilleure vie que la nôtre. C’est pourquoi les gens ne veulent plus avoir, ni élever des enfants: qui en a besoin et pourquoi? Dans quel but ce malheureux enfant sera-t-il né, pour voir cette vie compliquée et vide de sens?

Et comprendre  qu’il n’y a pas de sens ou de but en cela,  pénètre littéralement notre cerveau. Nous ne voyons pas de solution; nous ne pouvons pas trouver une réponse. C’est comme si l’humanité était étouffée dans son incapacité à se déplacer en quelque sorte. Et le monde entier ressent cela.

Mais la chose principale est la crise financière et économique parce que la crise commune se manifeste en elle. Après tout, l’économie connecte  le monde entier dans un seul filet. Les relations industrielles, commerciales, et interbancaires: voici les empreintes de nos désirs et de nos aspirations. En d’autres termes, nos relations sont essentiellement mesurées avec l’argent. Qu’y peut-on ?  Tel est le monde. C’est pourquoi une crise économique est un signe spécial.

Dans le même temps, nous révélons que notre monde est devenu petit. Littéralement en 24 heures, une personne peut se trouver dans l’endroit le plus éloigné sans ressentir beaucoup de différence à part la mentalité des gens, à laquelle elle peut progressivement s’habituer. Les choses sont à peu près les mêmes partout, tout le monde est connecté l’un avec l’autre, les gens semblent perdre leur individualité. Outre le fait que le monde est devenu petit, toutes ses parties ont fini par être étroitement reliées entre elles. Et cela a conduit à des résultats spécifiques: nous avons vu que nous dépendons les uns des autres. Par exemple, lorsque quelque chose se passe quelque part au Japon, le monde entier souffre. Et  il en est de même aux États-Unis, en Europe, et tout autre lieu.

Tout le monde s’affecte mutuellement les uns les autres. Nous ne pouvons même pas imaginer ce qui se passerait si les États-Unis  venaient à déclarer un défaut fiscal. Et en général, peut-on encore envelopper nos esprits autour de cela? Le Marché commun pourrait s’écrouler en Europe, et cela aurait  naturellement une incidence sur le monde entier. En bref, nous vivons dans un monde imprévisible, et, d’une part, ceci provoque une pression dans la société, mais d’autre part, les gens deviennent indifférents à l’égard du devenir et de tout ce qui se passe, car ils ne sont pas en mesure de changer quoi que ce soit de toute façon.

Cette indifférence vient de la même connexion qui existe entre nous tous, car nous dépendons tous beaucoup les uns des autres. Mais nous n’avons pas construit ces connexions; simplement, le monde s’est  soudainement fermé sur nous. Il a été séparé en une multitude de pièces, et tout à coup il est devenu clos, tout d’un coup nous sommes devenus comme une humanité unifiée sur le globe, une famille, et nous dépendons les uns des autres. C’est un très gros problème.

Aujourd’hui les scientifiques, qui étudient la nature humaine,  les scientifiques politiques et sociaux, voient déjà clairement  que nous existons vraiment dans la dépendance totale mutuelle à un tel point que personne ne peut y échapper. Les scientifiques avaient déjà commencé à venir à ces conclusions dans leurs études il y a 50-60 ans. Mais ce n’est que récemment que  chacun d’entre nous a commencé à réellement en faire l’expérience.

Et si il y a  30-40 ans tout cela  ressemblait être une théorie brumeuse  et n’a été discuté que  dans les cercles scientifiques (dans le Club de Budapest, dont je suis membre, ou le Conseil mondial de la Sagesse dont je participe aux réunions), maintenant, nous ressentons tous cette connexion. Et c’est une connexion très problématique.

Essentiellement, comme les scientifiques s’en référent, cette connexion  pointe sur le fait que nous existons dans un système intégré, un système où toutes ses parties, tous ses sous-systèmes, sont en liaison permanente avec l’autre, comme dans notre corps. Et si un déséquilibre se produit entre ces sous-systèmes, cela souligne la présence d’un problème: une maladie, ce qui conduit à la destruction de l’organisme entier, et il meurt. Il s’agit à la fois, de l’organisme biologique et de l’organisme dénommé humanité. Même si nous voulions nous éloigner les uns des autres, nous ne serions pas en mesure de le faire. Les scientifiques confirment ceci sur la base de leurs recherches.

Nous ne pouvons même pas imaginer à quel point nous  nous affectons l’un l’autre avec notre mentalité, nos coutumes, notre éducation, notre culture, et en particulier la production industrielle, etc. Et nous n’avons nulle part où aller.

En d’autres termes, nous nous dirigeons vers un tel système intégré ou analogique où chaque partie est interdépendante et doit se déplacer selon une trajectoire donnée, mais avec la prise en compte du mouvement de toute autre partie. Très vite, nous nous sentirons tellement connectés à travers le globe entier que nous serons comme un couple marié, dont les petits problèmes et des désaccords se transforment en haine mutuelle. Le couple est en train de divorcer, mais ils sont toujours contraints de vivre dans un appartement jusqu’à ce que finalement ils  partent en courant  chacun dans leur propre direction.

D’une part « les murs s’écroulent sur eux», et c’est la même chose dans une société humaine, car le monde est petit. Mais d’autre part, ils doivent se séparer parce que leur haine est très forte. Mais alors qu’un couple est en mesure de le faire, nous n’avons nulle part pour échapper l’un à l’autre. C’est le problème: nous ne savons pas comment faire face à l’autre. Nous n’avons pas été créés pour être ensemble. Cela se manifeste  particulièrement  maintenant, quand l’ego humain devient énorme et qu’il a une telle influence sur la personnalité et les qualités que les gens ne veulent même pas avoir un conjoint ou des enfants. Ils commencent à se ressentir plutôt comme des solitaires.

Devons-nous nous unir entre nous en particulier lorsque ces forces prévalent en nous? Comment pouvons-nous le faire?

Nous voyons aussi que les politiciens veulent s’unir, ils organisent des réunions: G8, G10, G20. Les dirigeants des pays se réunissent  et discutent des liens entre les pays, ce qui rend le monde meilleur et plus sûr, et évite les catastrophes. Mais ils sont incapables de faire des compromis. Ils se rassemblent pendant plusieurs jours, discutent de choses et se quittent sans rien: ils ne savent pas quoi faire!

Et les chefs d’entreprise, les économistes, la Banque mondiale, tous ceux dont les mains concentrent  toute la puissance du monde-ne savent pas où est la solution. Il y a des  choses qui se passent dans le monde et qu’ils ne peuvent pas contrôler.

Tout cela se passe parce que nous sommes arrivés à un monde intégré, un système analogique avec chaque sous-système connecté comme  les rouages ​​d’un mécanisme unique, où le mouvement d’un seul provoque le déplacement du reste. Chacun d’eux entraîne le déplacement des autres. Mais nous ne se sentons  ni ne comprenons comment le système fonctionne comme un tout.

Nous sommes arrivés à un état où nous voyons que nous existons dans une nature commune. Les problèmes écologiques se referment littéralement sur nous de tous les côtés. Mais puisque nous ne comprenons pas où nous en sommes, nous sommes saisis par le désespoir. Et ici, la science vient à la rescousse en expliquant comment ces systèmes fonctionnent.

Le principe de leur travail est basé sur le fait que toutes les particules prennent  soin de toutes les autres parties du système, comme une cellule de notre corps prend soin de toutes les autres cellules dans un organisme humain, où chaque organe connait sa fonction et agit pour le bénéfice de l’organisme tout entier. Aucun organe ne  travaille pour son propre besoin: le cœur n’a pas besoin de sang juste pour lui-même, il le distribue autour de l’organisme tout entier. Les poumons n’ont pas besoin d’air pour eux-mêmes, etc. Pas un seul organe, y compris le plus important, le cerveau, ne vit que pour lui-même, ils travaillent pour le bénéfice de l’ensemble du système.

C’est exactement la façon dont nous devrions être connectés les uns avec les autres. Il n’y a pas d’autre choix! Nous nous dirigeons vers cet état; notre évolution a été entièrement dirigée vers cela. En observant la vitesse de l’évolution actuelle de la société humaine, il est possible de dire que dans un proche avenir, nous serons familiarisés avec ces systèmes. Chaque personne individuellement et tous les gens ensemble, tous les pays, et les nations doivent apprendre à exister et interagir au sein de ce genre de système basé sur le fondement d’une connexion mutuelle, appelée la garantie mutuelle.

Mais cette connexion ne peut pas être réalisée sans changer sa nature. En d’autres termes, tous les gens devront passer par un coup d’état intérieur. Après tout, au cours de milliers d’années jusqu’à présent, le désir d’acquérir, de recevoir, de développer, de réussir, d’utiliser tout ce qui peut être utilisé, d’avoir du pouvoir, d’être célèbre, et d’avoir plus de connaissances, a augmenté. En bref, notre ego nous a motivés avec une intensité croissante.

Au cours de la vie d’une personne, elle passe par la croissance constante de l’ego, et le même phénomène se produit lorsque les générations changent. Il y a un saut de l’égoïsme, à chaque génération, et c’est pourquoi chaque nouvelle génération se distingue de la génération précédente. C’est ce qui nous rend différents des animaux.

Ainsi, à la fin de notre développement égoïste, nous sommes arrivés à un état où nous nous sentons le désespoir et l’accablement. Cela se manifeste dans la crise de la famille, le dysfonctionnement intérieur qui se passe en l’homme, les problèmes des parents et des enfants, la crise du système éducatif: partout dans le monde.

Cela met en évidence le fait que notre ego a cessé de se développer, nous sommes devenus désespérés. Après des milliers d’années de développement au sein de notre ego, nous avons atteint la saturation, et maintenant notre nature égoïste a abouti à une impasse. Nous sommes debout face à face avec la nature. Et cette nature commune qui nous entoure, dans laquelle nous existons comme dans une sphère, apparaît devant nous dans sa forme globale et intégrée, lorsque tous ses éléments sont reliés entre eux. Et nous ne le sommes pas. Il s’ensuit donc que pour le moment nous sommes dans un état de contradiction, un conflit, un état de crise géante avec la nature intégrée.

L’homme révèle qu’il est opposé à la nature, à toutes les forces qui nous touchent. Essentiellement, c’est la raison  de toutes nos crises et malheurs. Après tout, les parties minérales, végétales, et animées de la nature se développent poussés par leurs instincts; nous nous sommes développés de la même manière au cours de milliers d’années. Le désir égoïste de l’homme ne cessait  de croître et le forçait à regarder pour l’accomplissement. Mais si le programme de la vie est initialement prévu dans la nature minérale, végétale et animale, ce n’est pas le cas dans l’homme, il est toujours à la recherche d’un moyen de s’appliquer.

Et maintenant, à la fin de notre développement égoïste, le processus où tous les gens ont fait tout ce qu’ils avaient envie de faire, maintenant, quand nous sommes debout face à face avec la nature commune, retiré l’un dans l’autre, nous devons nous corriger, changer notre nature égoïste- devenir global et intégré-la façon dont notre monde  nous apparait maintenant.

En d’autres termes, si on changeait la nature au cours de milliers d’années, maintenant c’est l’inverse: la nature semble avoir fermé ses portes devant nous en démontrant son intégrité, et il n’y a rien que nous puissions faire avec elle. Nous devons nous changer nous-mêmes.

Il existe de nombreuses études concernant cela, qui disent que tout le développement futur va se passer à travers des changements internes chez l’homme. Nous devons changer nous-mêmes pour commencer à interagir entre nous, selon la nature commune. Et puis, dans la mesure de notre atteinte de l’harmonie avec la nature, nous sentirons le monde se régler. La première chose à faire sera de s’occuper des  problèmes écologiques, parce que le réchauffement planétaire et tous les problèmes climatiques ne sont que des formes extérieures de la crise écologique. Si nous nous changeons nous-mêmes, il n’y aura pas de crises dans aucune  sphère.

Pour cette raison, en prenant les événements qui se déroulent avec nos voisins comme un exemple (des choses similaires vont très bientôt se passer en Europe et partout dans le monde), nous voyons comment les gens ont soudain l’impression qu’ils doivent aller à l’extérieur et s’unissent entre eux dans leur protestation. Ils ont estimé qu’ils pourraient gagner en force en s’unissant. Pourquoi? Parce qu’en s’unissant, ils deviennent semblables à la nature globale et unifiée. C’est pourquoi il y a une certaine force supplémentaire dans leur unité. Ce n’est pas simplement lié au fait qu’il y a un si grand nombre d’entre eux et, en même temps, qu’ils se réunissent entre eux. Le fait qu’ils soient  maintenant semblables à la nature leur donne une force supplémentaire commune. On pourrait penser, que peut faire un groupe d’étudiants qui protestent ? Ne les sous-estimez pas. Une certaine force se réveille dans la population en général et plus particulièrement dans ce groupe de manifestants, et le gouvernement est incapable de lui résister.

Et il s’agit d’un phénomène particulier qui se passe à notre époque. En fin de compte, il doit évoquer des changements chez l’homme. En d’autres termes, si nous voulons changer, nous devons atteindre la garantie mutuelle, une bonne connexion entre nous, une bonne relation. Nous nous sentirons plus heureux et plus sûrs à la mesure de notre connexion, nous aurons tous nos champs d’action qui s’épanouiront : le système éducatif, le système de santé, et notre salaire -tout.

Nous n’arriverons à rien si nous agissons de la même manière que les étudiants qui protestaient et les médecins en Israël. Cela n’aidera pas parce que le gouvernement n’a aucun moyen de gagner de l’argent, parce que quand ils obtiennent de l’argent quelque part, il est fait au détriment de quelque chose! Et les couches riches de la population ont assez de pouvoir pour éviter de donner quoi que ce soit. En fin de compte, toutes les ressources proviennent d’une trésorerie, levée par le gouvernement, et répartie entre toutes les personnes d’une certaine manière. C’est comme dans une famille: vous ne pouvez pas faire ce qui vous plait avec votre argent, agir selon vos propres désirs sans tenir compte des intérêts des autres membres de la famille. C’est la même chose ici.

Ainsi, il existe une solution unique. Nous devons élever tous les systèmes sociaux à un niveau où ils s’épanouiront et acquerrons ainsi un  pouvoir supplémentaire – celui de correspondre à la nature. Nous réussirons si nous interagissons avec la nature en équilibre et en harmonie. Essentiellement, c’est exactement ce dont nous avons besoin de comprendre et de réaliser.

Je ne m’adresse pas à vous en tant que politicien, sociologue, ou  scientifique. Je parle de choses que  nous avons besoin de réaliser, des choses décrites dans la Torah et la Kabbale il y a longtemps comme : «La nation entière d’Israël est responsable les uns des autres ». Ce principe a jeté les bases de  notre nation, nous l’avons suivie dans nos vies jusqu’à ce qu’à la destruction du Temple. Nous sommes  également  restés proches et nous nous sommes soutenus mutuellement dans l’exil. Voilà comment les choses étaient jusqu’à tout récemment, et même si nous avons créé notre nation, nous n’étions  pas encore en mesure de construire le droit, ce qui est encore un « rassemblement des exilés».

Mais il y a 100-200 ans nous étions en exil, et nous étions beaucoup mieux unis. Ce fut un très haut degré d’interaction et de soutien mutuel.

C’est pourquoi nous avons besoin de revenir à ce même principe. Parce que si la nation entière d’Israël devenait vraiment responsable les uns des autres, nous mènerions à bien la condition requise, qui est aujourd’hui mise devant toute l’humanité par la nature commune.

Essentiellement, nous avons vécu et observé cette condition, et maintenant nous avons besoin de revenir à elle. Et puis nous allons vraiment sentir combien nous y parvenons.

« En ce sens, nous sommes comme des noix, unis en un seul corps de l’extérieur par le sac qui les enveloppe et les unit. Leur taux d’unité ne les rend pas comme un corps uni, et chaque mouvement appliqué au  sac produit en elles le tumulte et la séparation. Ainsi, elles arrivent constamment à de nouvelles unions et des regroupements partiels. La faute en est qu’elles manquent d’unité intérieure, et toute leur force de l’unité passe par un incident extérieur. Pour nous, cela est très douloureux à notre cœur …. Le seul espoir est d’établir une éducation nationale entièrement nouvelle pour nous-mêmes, de découvrir et d’enflammer une fois de plus l’amour naturel national qui a été estompé en nous. » (Baal HaSoulam. « La nation », « L’individu et la nation »)

Au cours de milliers d’années, nous avons existé selon la loi du soutien mutuel, de la cohésion, et de l’amour du prochain à l’intérieur de la nation d’Israël, notre communauté. De nombreux systèmes qui ont fourni un soutien mutuel pour les personnes exploitées au cours de la période d’exil, et surtout avant elle, et nous devons y revenir. Je ne parle pas d’observer les commandements et la religion, je me réfère à une connexion du fond du cœur qui existe entre les gens. Il y a une raison  pour qu’aucune autre nation n’a de  dicton tels que «Tout ceux d’Israël sont des amis », « Aime ton prochain comme toi-même», «Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ». Peu à peu, cela devient une loi, dont la nature nous oblige à respecter quelque soit la société et n’importe où dans le monde.

Vous pouvez aller sur notre site et sur mon blog, où je recueille des études sur ce sujet, et voir que cela devient un fait scientifique.

Dans «L’exil et la rédemption » le  Bal HaSoulam écrit: « Tant que nous n’élevons pas notre objectif au-dessus de la vie corporelle, nous n’aurons aucune renaissance matérielle parce que le spirituel et le matériel en nous ne peuvent pas demeurer dans le même panier, car nous sommes les enfants de l’idée. »

Nous devons atteindre l’unité, et cela nous aidera à résoudre tous les problèmes. Nous ne comprenons pas à quel point une personne, qui fait partie du système commun, le mécanisme  rond  du monde rond,  influence le monde entier.

Et nous pouvons réussir plus que d’autres dans ce sens puisque l’unité est enracinée en nous;  nous sommes devenus une fois une nation à cause de cela. Il est écrit que nous avons tous accepté de devenir «comme un seul homme dans un cœur», dans un  seul désir, et cela a conduit au début de l’existence de la nation d’Israël. En d’autres termes, l’unité est notre fondation, et il est assez facile d’y revenir, à la différence des autres nations. C’est pourquoi nous sommes sous une pression plus forte que toutes les autres, parce que la nature nous oblige à observer cette loi de la garantie mutuelle. Nous espérons que nous serons en mesure de le faire.

Les récents événements qui se sont déroulés, quand les gens sortent sur la place, protestent, et parlent de la garantie mutuelle et de s’aider les uns les autres, ces choses sont déjà un bon début. Nous sommes encore à comprendre comment se comporter et ce dont le succès dépend, mais si nous atteignons l’unité: nous allons tout réussir ! Nous avons étudié la Kabbale depuis de nombreuses années maintenant, et la Kabbale est très précise à ce sujet. Elle nous est révélée pour nous aider à atteindre l’unité et ainsi résoudre tous nos problèmes. Il y a de nombreux matériaux concernant ce sujet sur notre site et sur la chaîne israélienne de Kabbale 66.

Question: l’humanité ne fait que détruire, les sols et contaminer le monde qui l’entoure, et maintenant il y a une menace de  destruction nucléaire.  Il n’y a pas de paix dans l’humanité, que des guerres et des meurtres. L’homme a besoin d’aide à partir du moment de sa naissance, et passe toute sa vie à lutter  pour sa santé et son  existence. Pourquoi le Créateur a-t-il besoin de créer l’humanité? La nature aurait réussi parfaitement sans nous! Quel est le rôle de l’homme en général?

Réponse: Ai-je dit quelque chose au sujet du Créateur?

Question: toute ma vie, je  me  suis posé la question : quel est le but de ce «jeu»?

Réponse: Le Créateur  est la nature. En Gematrie, la valeur numérique du mot « Elohim », le Créateur, est égal au mot  « Teva », la nature. Lorsque nous nous référons à la notion de «nature commune», nous supposons le Créateur ;  il n’y a rien d’autre. Le Créateur est la loi, comme il est écrit: «La loi est fixée et vous ne pouvez pas la violer », «Moi HaVaYaH je ne change pas »,  etc.

L’homme est à l’intérieur d’un système de lois. S’il atteint ces lois et agit  en conformité avec elles, il sera couronné de succès, mais s’il ne correspond pas à ces lois, il sera vaincu. Nous n’avons vraiment jamais ressenti la bonne attitude du Créateur, nous n’avons jamais été protégés, Il ne peut pas être acheté, et quand vous montez dans le bus et que vous jetez une pièce dans une boîte de dons, en espérant que cela permettra d’éviter que le bus explose, vous ne le faites seulement pour votre propre consolation.

Nous devons comprendre que nous existons dans la nature et que la Kabbale est une science, une  sagesse. Et le Créateur est une Force globale Supérieure, qui englobe le monde entier et qui le contrôle. C’est une loi, et la Kabbale  nous explique cette loi .Celui qui l’atteint,  oit tout ce qui arrive. Il est naïf de penser qu’il y a un Créateur qui fait des choses bonnes ou mauvaises pour vous; les petits enfants pensent de cette façon.

Question: Mais ce n’est pas un bon jeu de créer l’humanité, qui ne fait que souffrir au cours de toute l’histoire.

Réponse: Vous avez raison, mais pour que vous compreniez ce jeu, vous avez besoin de voir le chemin complet et de comprendre comment cette loi oriente le développement entier vers l’avant. Si la nature est si intelligente qu’elle  a créé nos corps avec les atomes, les molécules, les protéines, et tout le reste, et a créé la force de la raison dans ces corps, pourquoi alors faut-il tout à coup nous laisser à nos propres instruments  lorsque nous atteignons le point culminant de notre développement, nous permettant  de détruire tout ce qu’elle  a créé? Nous devons mieux comprendre l’ensemble du processus de développement, et aujourd’hui nous sommes au stade où nous sommes en mesure de le faire.

La sagesse de la Kabbale révèle à toute l’humanité : «Tous vont me connaître du plus grand au plus petit ». Et ceux qui ne connaissent ni ne comprennent ce processus,  parlent aussi comme vous. Mais nous avons besoin de nous élever et de voir l’ensemble du processus du début à la fin. Cela est possible; nous pouvons nous élever au-dessus du temps et voir que c’est un processus nécessaire. En réalité, il y a un but et une  justice dans les lois avec lesquelles nous vivons, quand  quelqu’un mange  un autre, le troisième ment, et le quatrième tue.

Question: J’ai deux questions. J’ai le sentiment que vous essayez de me convaincre que je suis très malheureux et que j’ai beaucoup de problèmes qui ne peuvent pas être résolus. Est-ce que je vous comprends bien? Êtes-vous vraiment en train d’essayer de me convaincre que je suis misérable et malheureux?

Réponse: Tout d’abord, il est impossible de discuter avec un sentiment. Si vous vous sentez de cette façon, alors vous avez raison. Mais en réalité, je suis tout simplement en train d’expliquer la situation  dans laquelle pratiquement toute la société existe, je n’ai pas inventé ça ; vous pouvez aller en ligne et trouver de nombreux matériaux concernant cela, rédigé par des scientifiques, des sociologues, des politologues et des économistes.

Je peux vous montrer des dizaines de documents concernant ce sujet. Essayez-vous de dire qu’il n’y a pas de crise, que tout va bien, que nous ne sommes pas en conflit avec la nature commune, que le climat ne change pas, et les calottes glaciaires ne sont pas en train de fondre? Je liste des faits que tout le monde connaît.

Commentaire: Ce sont vos illusions!

Réponse: Si ce sont mes illusions, alors vous avez raison! Vous êtes comme un enfant, vous fermez les yeux et dites que le problème n’existe pas! Quelle est la deuxième question?

Question: J’ai compris à la lecture de livres que le Créateur a créé l’homme à Son image, et que vous essayez de changer la nature créée par le Créateur! Donc, vous travaillez contre le Créateur?

Réponse: Vous avez raison à ce sujet. Il est écrit: «  Le Créateur a créé l’homme directement, mais les gens ont inventé beaucoup de calculs ».Nous sommes corrompus, et toutes nos mauvaises qualités nous sont données par le Créateur, la force supérieure, et nous avons besoin de les transformer en de bonnes qualités, correctes. Etes-vous d’accord avec cela?

Commentaire: Je ne pense pas que j’ai besoin de correction!

Réponse: Il est écrit: «J’ai créé le mauvais penchant ». En d’autres termes, le Créateur a créé le désir du mal et la Torah – l’épice (la méthode) de la correction! Il a créé le mauvais penchant, une mauvaise personne, et lui donna un livre, un manuel, pour se corriger lui-même à l’aide de la Lumière supérieure, la force supérieure qui existe dans la nature.

Question: Si nous sommes un système unifié, et aujourd’hui beaucoup de gens en Israël le savent et regardent la chaine 66, et étudient  la Kabbale, pourquoi rencontrons-nous des problèmes dans le monde entier tous les jours? Une fois que vous avez dit qu’il n’y a pas besoin que  chaque personne étudie la Kabbale, et même qu’un petit nombre de gens qui étudient évoque un impact positif sur le monde. Pourquoi, même si il y a de plus en plus de gens désireux d’atteindre la spiritualité, la situation  devient-elle de pire en pire dans le monde ?

Réponse: C’est une très bonne et correcte question. Le problème est que nous essayons de dominer de toutes nos forces la nature créée d’En-Haut. C’est un processus très lent.

L’égoïsme humain s’est développé sur  plus de quarante à cinquante mille ans. Et nous avons commencé une large diffusion de la Kabbale il y a cinq ans. Jusque-là, nous existions en tant que groupe fermé que personne ne connaissait. Pendant ces cinq ans, nous  avons été en mesure de nous adresser au monde, qui cherche une solution et ne comprend pas ce qui se passe. Nous avons ouvert deux chaînes de télévision, des sites Web, et des centres de Kabbale à travers le pays. Les gens nous écoutent et connaissent déjà l’objet de la création, la raison de notre existence dans notre forme actuelle, ce que nous devons faire pour nous corriger et  nous  élever au niveau de la nature commune, au niveau du Créateur. Nous avons atteint de très grands résultats.

J’étudie la Kabbale depuis près de 40 ans, et je vois que le développement se passe de manière exponentielle jour après jour. C’est difficile à croire!

Je suis en contact avec de nombreux scientifiques à travers le monde et d’autres kabbalistes. À mon avis, nous  nous développons avec une grande vitesse, je ne pouvais même pas rêver de tout cela! Mon développement personnel se passait beaucoup plus lentement.

Aujourd’hui, il faut plusieurs mois pour qu’une personne comprenne ce qui se passe, et il lui faut plusieurs années pour atteindre ce qui précédemment prenait  des décennies à atteindre. C’est pourquoi vous avez raison de dire qu’il ya beaucoup de gens qui étudient la Kabbale, mais  ce n’est pas encore assez. Pour évoquer la manifestation d’une force positive dans la nation d’Israël, puis dans le monde entier, il doit y avoir une masse critique, la mesure dite complète (Séah) quantitativement et qualitativement. Je pense que nous nous approchons de cela, mais ce n’est pas encore arrivé.

Question: Le Baal HaSoulam dit que toutes les  sagesses des nations du monde sont incluses dans la sagesse de la Kabbale. Je connais au moins trois autres études, qui parlent de la même chose : elles viennent des Druzes, des bouddhistes, et des soufis. Je vis dans une communauté  druze sur le Mont Carmel et j’ai étudié la Kabbale depuis plus d’un an. Pensez-vous que le moment est venu d’ajouter toutes les autres méthodes à la Kabbale pour résoudre les problèmes de l’humanité?

Réponse: J’ai rencontré plusieurs grands soufis au Danemark, en Angleterre, et aux États-Unis, qui ont échappé à leurs pays à cause de  persécutions fondamentalistes. J’ai trouvé un langage commun avec chacun d’eux en ce qui concerne la méthode, l’approche de la vie, l’étude proprement dite, etc. Il n’y a presque pas de différence entre les études, nous n’avons même pas eu à chercher un compromis.

Cette sagesse a été donnée au monde entier par Abraham. Il est écrit que l’ancêtre Abraham se tient debout à la source de toutes les croyances. C’est pourquoi toutes ces études ont une seule racine. Je ne sais pas quelle direction vous avez à l’esprit, mai  les Soufis doivent être en train de prêcher la même méthode dans l’essentiel.

En ce qui concerne toutes les sciences du monde, y compris la physique, la chimie et autres sciences naturelles, ce sont des parties de la sagesse de la Kabbale, car la Kabbale parle du principe de l’interaction de deux forces, qui contrôlent le monde: il s’agit d’une force  positive et d’une force négative,  et de l’écran, qui les relie. La Kabbale explique cela.

Pour cette raison, quand vous atteignez ce principe, vous voyez ses manifestations  au niveau niveaux minéral, végétal, et animal de la nature, et aussi dans la psychologie humaine, le monde intérieur d’une personne. En d’autres termes, la Kabbale est la physique du monde commun, et vous pouvez l’utiliser pour trouver une approche pour tout le reste. Nous avons divisé la nature en  parties: la chimie, la physique, la biologie et la zoologie, mais la nature est un tout.

Question: Dans le dicton: « Seule la sagesse de la Kabbale dirige l’homme vers l’objectif de la création », pourquoi  y-a-t-il le mot «seule» ? Est-ce à dire que la Kabbale a ce droit de quasi-monopole?

Réponse: le monopole  n’est pas le problème, mais le fait est que la Kabbale parle précisément de cela. Nous avons seulement besoin de comprendre d’où est venue la Kabbale. Elle a été découverte par Adam  il y a 5,770 ans, et il a immédiatement écrit le livre, L’ange secret  ( Raziel ha Malach), que nous étudions également. Le compte à rebours a commencé alors, notre calendrier a commencé à partir de ce moment-là.

Cette sagesse nous explique ce qu’est le monde  spirituel (supérieur), le monde des forces qui contrôlent notre monde. Pour cette raison, tout ce qui existe dans notre monde  est la  conséquence des choses qui arrivent dans la couche supérieure, qui entoure notre monde et le  contrôle par le biais de tout un système de forces.

Pour cette raison, si vous connaissez et étudiez ce réseau de forces et la façon dont cette force commune contrôle le monde et ses lois, vous comprenez les faits et gestes, la cause et la conséquence, et tout ce qui se passe dans le monde en général. C’est pourquoi elle seule peut vous expliquer n’importe quel phénomène.

Et toutes les autres sciences sont incluses en elles, puisque chacune  d’entre elles examine seulement une partie séparée de la nature, et seulement au  niveau des possibilités de nos cinq sens.

Question: j’ai commencé à regarder la chaîne  66, car j’ai trouvé qu’elle  a beaucoup de choses en commun avec la méditation transcendantale, que je pratique depuis près d’un an. J’ai entendu dire que vous ne le niez pas, mais vous dites que l’ensemble des méditations ou les pratiques « New Age », comme vous les appelez, il manque quelque chose qui existe dans la Kabbale …

Réponse: J’ai dit cela? Vous m’avez entendu dire ces choses?

Question: Peut-être. J’ai entendu dire qu’une personne qui pratique ce genre de méditation peut éventuellement obtenir des résultats semblables à ceux qui peuvent être réalisés grâce à l’étude de la Kabbale.

Réponse: Jamais.

Question: Pourquoi?

Réponse: Parce qu’il n’y a rien qu’une personne puisse tirer de son cerveau. Notre cerveau a  la même origine animale que notre corps. Vous ne serez pas en mesure de tirer quelque chose de lui, sauf pour des fantasmes du niveau animal.

Sur quoi basez-vous votre imagination lorsque vous travaillez avec cela ? Pourquoi pensez-vous que, en imaginant quelque chose, vous atteignez  les couches supérieures de la réalisation?

Et si vous voulez connaître mon opinion, je ne reconnais pas une seule méthode similaire, non plus que d’autres méthodes, y compris les religions et tout le reste.

Question: Pouvez-vous expliquer en termes simples ce que je dois faire pour atteindre l’harmonie avec la nature,  avec toute l’humanité, et atteindre l’état de « Tout Israël sont des amis l’un pour l’autre ? » Je  pratique aussi la méditation et essaye d’apporter l’amour dans le monde. Que dois-je faire selon la Kabbale?

Réponse: Au début, vous avez seulement besoin d’étudier. Vous devez légèrement en apprendre davantage sur notre nature, la perception de la réalité en général: la façon dont nous le percevons, ce qui se passe ici, pourquoi je vois la réalité dans cette forme spécifique, pourquoi  elle  existe au fond de moi, et non en dehors de moi, quelque chose se passe-t-il en moi et existe-t-elle en moi ?

Comment puis-je  me changer moi-même  afin de voir la réalité dans sa vraie forme ? Comment puis-je voir les forces qui influent sur tout ce qui m’entoure, et comment  elles  peignent cette image de la réalité pour moi, pour  que je la perçoive de cette façon? Et comment puis-je atteindre un état où, en me changeant par moi-même, je peux voir la réalité parfaite et éternelle, en plus de ce monde?

Les sages ont dit: «Vous allez voir votre monde dans votre vie ». Je dois atteindre l’existence éternelle en étant encore dans cette vie. Et ceci concerne toutes les personnes présentes ici, y compris les personnes très âgées, car chacun a la possibilité d’atteindre la vie éternelle.

Tout dépend de la personne: Si elle nous entend déjà, cela signifie que cela lui est destiné. En d’autres termes, je dois faire un effort pour arriver au niveau de l’existence éternelle et parfaite.

Question: Que pouvons-nous garantir les uns aux  autres et qu’est-ce qui va nous unir?

Réponse: Nous vous garantissons les uns les autres comme les cellules dans un organisme, et notre interconnexion  continue de se révéler de plus en plus à chaque jour qui passe. L’état global du monde continue de se  manifester là où, comme on dit, chaque personne est connectée avec tout le monde à travers cinq personnes, l’ «effet papillon» est en voie de réalisation, tout cela renvoie au fait que l’humanité existe dans un système unifié.

Ce système de connectivité entre nous se révèle de plus en plus tous les jours, et nous pensons que nous sommes connectés entre nous à un degré plus élevé. Mais quand on ne correspond pas les uns aux autres et que nous n’avons une bonne connexion entre nous, nous souffrons. Et à la fin que nous percevons cela comme une crise dans tous les domaines de notre existence.

Alors, comment pouvons-nous réaliser cela? Il n’y a qu’une seule chose qui nous reste à faire: nous changer nous-mêmes. Et un changement de relations entre nous vers le mieux sera de contribuer au fait que nous allons découvrir le monde spirituel au sein de notre connexion automatique (que nous n’avons pas inventée).

Disons que je révèle soudain que je dépends de vous. Cela signifie que je devrais avoir une bonne relation avec vous, sinon, comment puis-je conserver une bonne connexion avec vous? Je n’ai pas d’autre solution parce que, fondamentalement, chacun d’entre nous détermine ce qui arrive à chacun d’entre nous. Pour cette raison, il est très difficile d’observer la garantie mutuelle, et il a beaucoup d’obligations.

Mais comment pouvons-nous nous connecter et nous élever à cette connexion ? Après tout, nous avons l’ego, comme il est écrit: «J’ai créé le mauvais penchant ». L’ego nous était initialement inhérent par nature, et notre haine de l’autre sera toujours révélée, puisque nous continuons à  avancer et à nous développer.

Mais il y a une solution à ce problème. C’est pourquoi il existe une méthode dans notre monde dénommée la sagesse de la Kabbale. C’est très simple: nous atteignons une bonne connexion entre nous à travers l’étude et sa réalisation. Et ceux qui ont étudié pendant un certain temps, savent qu’ils commencent à ressentir des changements en eux dès qu’ils commencent à étudier.

Une personne commence à entendre des choses qui sont nouvelles pour lui. Puis soit il les accepte soit il est en désaccord, en clarifiant certaines choses, et en même temps il change. Et c’est ce qui importe le plus. Ce qui importe n’est pas la connaissance avec laquelle  nous remplissons nos têtes, mais ce que nous commençons à ressentir à l’intérieur, l’acquisition de nouvelles sensations.

Et quand ces sentiments, ces impressions, cette connexion, la sensation et les qualités se révèlent, cela nous aide à avoir un lien plus fort entre nous. Et si nous ne sommes pas encore connectés, nous comprenons au moins qu’il n’y a aucun contact entre nous, et c’est déjà la révélation du mal, de l’absence de communication entre nous. Et il y a une instruction spécifique pour cela, les directions pour l’accomplir.

Question: Pensez-vous que les gens qui étudient la Kabbale devraient aller à la fac quand ils sentent qu’en le faisant cela  ne leur donne pas tout l’épanouissement spirituel? Comment puis-je aider mon mari pour qu’il ne quitte pas ses études, quand il dit que rien d’autre ne l’intéresse sauf la spiritualité?

Réponse: Naturellement, des études académiques ne fournissent rien de spirituel. Mes élèves et moi-même avons beaucoup d’enfants en pleine croissance. Et je vous exhorte tous à étudier.

Une de mes filles a un doctorat en génétique et en biologie, ma deuxième fille a terminé ses études de philosophie et de Kabbale, et elle commence sa thèse. Il y a plusieurs personnes parmi mes étudiants, qui sont dans le processus de rédaction de leurs thèses, et je les pousse à le faire.

Quand je vois un enfant doué, qui a les capacités pour travailler dans l’éducation, je l’exhorte à aller à la fac, parce que la Kabbale est proche de l’éducation, puisque son but est d’éduquer les gens.

Quoi qu’il en soit, nous exhortons chacun à acquérir un métier. Si une personne ne veut pas aller à la fac, ils  doivent au moins passer par une formation. Et puis on peut être sûr qu’une fois qu’une personne a terminé ses études, il n’aura aucun problème à se subvenir, lui-même et sa famille. C’est un must.

Tous les parents de notre groupe insistent auprès de leurs enfants pour qu’ils étudient. À l’heure actuelle, nous parlons à l’administration de l’Université ouverte pour permettre à nos enfants de quatorze ans  (avant de terminer l’école secondaire) de commencer leurs études là-bas, et recevoir un enseignement supérieur (un diplôme de bachelier) au moment où ils terminent leurs études secondaires. J’ai beaucoup de respect pour l’éducation. Donc, dites le à votre mari, et je lui souhaite du succès!

Question: Aujourd’hui, il y a beaucoup de compagnies qui ont rencontré des difficultés économiques et sont sur ​​le point de fermer. Que peuvent- elles faire pour survivre et se connecter avec la loi de la planète? Y a-t-il quelque chose qui peut être fait?

Réponse: Non, le but de la Kabbale n’est pas d’améliorer la situation des entreprises en faillite. Elle ne peut pas fournir à un particulier privé, une solution immédiate, parce que nous dépendons les uns des autres.

Une certaine société privée égoïste, qui était jadis prospère et faisait de l’argent et n’est plus capable de le faire, souhaite faire encore plus d’argent. Alors que doit-elle  faire?

Nous ne donnons pas de bénédictions, nous n’utilisons pas de « remèdes miraculeux », nous ne prenons pas d’argent pour cela, et nous n’avons pas  de bracelets  rouges, que je vois sur certains d’entre vous.

Brièvement parlant, la Kabbale enseigne aux gens les lois de la nature, les lois de l’univers. C’est la façon dont  cela a toujours été, et elle  n’a rien à vendre. Mais je peux expliquer le processus à travers lequel une personne désire aller afin de changer. Et elle va réussir en devenant comme la nature et son environnement.

Je peux donner un conseil pour régler la situation d’une telle  société. Tous les employés de cette société ont besoin d’étudier une heure par jour. Ils n’ont pas besoin d’étudier la Kabbale spécifiquement, il suffit  que les collègues aient besoin d’étudier pour être autant liés entre eux que possible, avoir des relations amicales et conviviales, et se rapprocher les uns aux autres.

Et si ils changent l’atmosphère globale de leur entreprise, alors nous pouvons être  certains de dire qu’elle va sortir de la descente. Je peux même aider  pour trouver des matériaux d’étude gratuits.

Question: Pourquoi est-ce maintenant que nous observons la disparition du bonheur de nos vies, l’émergence de l’insécurité dans la société, et le manque d’harmonie entre l’homme et la nature?

Réponse: J’ai déjà parlé à ce sujet. Ce qui se passe parce que notre ego s’est enfermé. Nous nous sommes constamment développés  selon une fonction linéaire, et notre ego ne cesse de croître. Mais le processus de satiété a commencé il y a plusieurs décennies. Les gens se sont tournés vers la drogue et l’alcool, ils se sont  «cassés», ils sont devenus impuissants et indifférents à tout, et ils ont commencé à se lasser de la vie. Une crise s’est manifestée dans l’éducation et l’unité familiale. Aujourd’hui, plus de 50% des jeunes ne souhaitent pas se marier, ils ne veulent même pas être dans une relation. Tous ces faits sont des symptômes du fait que l’ego humain a cessé de croître. Et les scientifiques, préoccupés par les questions sociales, confirment cette hypothèse. C’est comme si notre ego  n’avait nulle part où avancer ;  c’est  comme que si nous avions épuisé toutes ses possibilités.

Question: Qu’est-ce qui entrave sa croissance?

Réponse: Sa croissance est limitée par l’uniformité qui est révélée. L’ego a atteint un certain sens de la plénitude et est devenu mondial. Et nous nous sentons soudainement dépendants les uns des autres. À l’heure actuelle notre problème est dans  notre besoin de  nous  développer dans notre connexion globale. Si une personne voulait se développer encore plus, une possibilité de développement merveilleuse s’ouvre devant elle, mais ce développement n’existe que grâce à la connexion avec les autres. Il aura besoin de transformer cette mauvaise connexion entre nous en  une bonne connexion.

Question: Il y a un conflit ici. D’une part vous dites que nous devons nous unir, mais d’autre part vous dites que l’unité bloque notre développement individuel.

Réponse: Pourquoi? Continuez à vous développer personnellement et individuellement, tandis que vous restez connectés avec les autres. Avant, vous aviez l’habitude de vous développer par rapport à d’autres en les utilisant  autant que vous pouviez pour votre propre bénéfice. Mais maintenant, c’est dans l’autre sens, votre développement est interne. Avant vous travailliez constamment sur la réalisation de votre ego, mais maintenant vous avez besoin de transformer votre ego  en une bonne attitude.

Il est vrai, c’est problématique, mais du côté positif, ceci nous permet d’acquérir le monde spirituel. Nous  nous élevons au-dessus de notre monde et  nous percevons le monde des forces, les mondes qui existent hors du temps, au-delà de la nature, et au-delà de nos organes d’animaux.

Et en nous élevant au-dessus de cela, c’est comme si je sortais de mon ego, et je deviens une personne et commence à m’apercevoir que la réalité existe en dehors de moi, au-dessus de moi. Et puis je me sens comme je suis dans le flux de la vie éternelle, mais en même temps mon corps et moi-même restons : les deux niveaux du développement.

Question: Maimonide parle de la façon dont notre intelligence est limitée. Cela peut-il m’empêcher de sortir de moi-même?

Réponse: Non, parce que nous acquérons une plus grande perception, de nouveaux sens. Tout ce que nous sentons en nous et que nous sommes capables d’absorber est appelé ce monde, et nous ne pouvons pas percevoir plus que cela.

Mais si nous sortons de nous-mêmes, nous serons en mesure de révéler le monde des forces, qui nous régit avant notre naissance dans cette vie et après notre mort, toutes les raisons pour tout ce qui se passe ici et maintenant. Lorsque nous acquerrons la sensation altruiste, ce qui nous permettra de percevoir le monde en dehors de nous, nous allons commencer à percevoir la réalité supérieure.

Pour cette raison, l’état de «Aime ton prochain comme toi-même »,  la nécessité de trier ce qui sort de vous-même, tout cela n’est pas pour moi en vue de servir les autres, mais pour me faire sortir de ma retenue intérieure dans l’éternité.

Question: Ma question porte sur les gens qui n’étudient pas la Kabbale. Ils se comportent et pensent bien, ils élèvent bien leurs enfants. Que devraient faire ces gens? Ont-ils également besoin d’étudier la Kabbale?

Réponse: Sont-ils tout à fait bien? Si oui, alors c’est merveilleux. Quand je regarde le monde je vois que la majorité des gens n’ont ni une bonne ni une mauvaise vie, ils ont une vie très calme. Que devrions-nous faire à leur sujet? Rien.

Mais quand une personne se sent mal, et qu’elle commence à analyser  d’où cette sensation est venue et ce que cela signifie, à la fin, elle  développe des questions douloureuses et un sentiment amer, qui l’amène à  rechercher la solution.

Mais quand une personne se sent bien, ou  veut éviter des sensations désagréables, laissez-la courir, car il n’y a pas de contrainte dans le spirituel. Nous n’avons pas à mettre  la pression sur personne. Nous ne tirons pas sur les gens par la manche, les gens sont libres d’aller et venir.

La Kabbale dans différents endroits du pays ainsi que notre chaîne TV, essaient de donner tout gratuitement aux gens. Soit dit en passant, cela nous coûte beaucoup d’argent. Et ceux qui veulent regarder, regardez, et ceux qui ne le font pas, ne le faîte  pas. Les gens ne s’enregistrent pas. Les gens agissent en fonction de la façon dont ils se sentent, ils étudient aussi longtemps qu’ils veulent étudier.

C’est pourquoi je n’ai pas de conseils pour ces personnes. Nous avons des étudiants à travers le monde, et je peux dire en toute certitude que dès maintenant nos exposés sont suivis dans plus d’une centaine de pays.

Nous devons comprendre que notre monde est un espace avec un filet de forces opérant en lui. Nous sommes comme une charge électrique en  lui. Nous nous déplaçons dans ce champ de forces en fonction de notre potentiel (la façon dont nous sommes concernés par le champ commun de forces).

Lorsque des questions se posent à l’homme, il commence à se déplacer dans ce domaine jusqu’à ce qu’il atteigne un endroit, où il trouve son équilibre avec lui. Il s’agit de la même loi que dans la physique.

Ainsi, une personne peut vivre n’importe où, par exemple, nous avons de grands groupes au Chili. Soudain, une personne acquiert un certain désir. Et elle trouve précisément notre site Web en espagnol, elle nous trouve et commence à étudier.

Pourquoi? C’est parce que sa corrélation avec toute la force collective de ce champ l’amène au point de contact avec nous. Et elle ressent que cette connexion lui permet d’être le plus proche de l’équilibre. Et cela se produit pour chaque personne.

Comment nous avez-vous tous trouvés? Ou bien, comment pouvons-nous trouver quelque chose dans la vie? Tout cela est réalisé selon un certain sentiment intérieur de l’endroit où je serai en mesure d’être alimenté.

Mais nous ne forçons pas. Et c’est pourquoi toutes les personnes dans le monde seront également  en mesure d’atteindre ce stade de leur développement, quand elles seront malencontreusement malheureuses. Et elles vont poser des questions: «Pourquoi, pour quoi faire, et d’où ce mal vient-il? » Ensuite, elles éprouvent un besoin de répondre elles-mêmes, et elles révèlent notre méthode. Mais jusqu’à présent, elles n’ont pas encore découvert leur besoin de cela.

Question: Vous dites que la dépendance des gens les uns des autres et la nature soumettent à des lois fondamentales. Ces lois existent et elles ne peuvent pas être niées. Pourriez-vous donner un exemple de cette loi, dont les sciences de notre monde ne parlent pas, mais qui existe dans la Kabbale? Et est-il possible de tester le fonctionnement de cette loi et d’obtenir le même résultat?

Réponse: Le problème dans son ensemble réside dans le fait que tous les scientifiques de notre monde sont également conformes à leur nature égoïste. C’est clair, ce sont des gens ordinaires, après tout. C’est pourquoi ils étudient et ne découvrent que la première couche dans la nature, que leur ego peut saisir.

Une personne ne peut connaître un phénomène en dehors d’elle, si elle n’est pas dans un état d’homéostasie avec lui. Une radio ne peut que reproduire l’onde qu’elle crée au sein d’elle-même, selon la loi de la résonance.

La même chose arrive avec nous: nous ne prenons que  la plus petite partie et très limitée de tous les phénomènes qui existent dans la nature. Et quand ces phénomènes passent  par moi, je les perçois et les  ressens  à travers mon ego. Il s’ensuit que, au lieu de révéler la nature réelle, je ne révèle que ce que je suis capable d’attraper avec mes sens.

Mais si je change et deviens global et intégré au lieu d’un égoïste et individualiste, un donneur au lieu d’un récepteur, une personne aimante au lieu d’un haineux, alors je vais cesser de filtrer la réalité à travers le tamis de mon ego, et la prendrai de la manière où elle est.  Ensuite, je vais voir le monde sans les perturbations de ma nature, et c’est la sagesse de la Kabbale.

Depuis maintenant notre égoïsme a grandi et est devenu global, les scientifiques ne seront pas en mesure de poursuivre l’examen du monde sans le développer dans le sens de l’intégration. Il n’y a rien à examiner dans l’égoïsme: en fin de compte, nous examinons tout ce qui arrive dans notre désir.

L’homme est le désir, et tous ses efforts sont dirigés vers la réalisation de ce désir. De cette façon, nous nous développons. Notre cerveau se développe aux côtés de notre désir, en essayant de trouver un moyen pour  compléter le désir ! Si une personne ne veut rien, son cerveau ne se développe pas.

C’est pourquoi une personne qui reçoit des coups devient plus intelligente. Pourquoi est-ce ainsi ? Parce qu’elle veut leur échapper. Notre cerveau correspond à nos désirs: s’ils ne franchissent pas les limites de l’existence des animaux, alors ils ne se développent  pas  au-delà de ce point.

Question: D’où vient la Kabbale ?

Réponse: La sagesse de la Kabbale vient d’une personne qui s’élève au-dessus de son égoïsme et cesse de ne percevoir les choses qu’en lui. Des exercices spéciaux l’aident à commencer à percevoir la réalité en dehors de l’égoïsme. Comment fait-il? C’est très simple, il le fait en fonction de: « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Vous êtes amenés au groupe et on vous dit: «Voulez-vous développer un autre sens dans le but de percevoir les choses en dehors de vous, en plus des cinq entrées que vous avez, qui vous permettent de percevoir le monde? Allez-y! Etudiez dans un groupe, et ces exercices vous aideront à commencer à développer un sens externe, ce qui aidera à sentir les autres personnes. Et puis vous allez commencer à percevoir les choses en dehors de vous ». Le groupe est comme une antenne spéciale, qui nous aide à percevoir les choses qui se produisent dans toute la réalité. Nous ne l’avons jamais perçu avec nos sens égoïstes.

Question: Si je vous comprends bien, j’ai besoin d’autres personnes pour sortir de mes cinq sens. Cela signifie que je ne pourrai jamais m’élever au-dessus de moi, de moi-même,  et je n’ai un canal supplémentaire de la perception et de la compréhension  seulement quand il y a d’autres personnes autour de moi?

Réponse: Exactement! C’est pourquoi il est écrit: «Le groupe ou la mort», «Tout  ceux d’Israël sont des amis » En d’autres termes: c’est impossible sans le groupe. Il est écrit: « Si vous vous unissez comme un seul homme dans un seul cœur, vous réussirez, sinon, ce sera votre lieu de sépulture », il n’y a aucune raison pour vous de vivre.

Question: Comment pouvons-nous renforcer la garantie mutuelle entre nous et l’étendre à un plus large cercle de personnes dans le processus de préparation à la convention de l’unité, qui aura lieu à Achziv dans un mois?

Réponse: Pour vous dire la vérité, je ne me suis pas encore joint à la préparation de la convention d’Achziv. Maintenant vous devez le faire, et je vais vous rejoindre plus tard. La question est que je vais  en Allemagne la semaine prochaine. Là, dans la ville de Brême, les gens, qui sont sérieusement à la recherche de spiritualité et qui ont également pratiqué la méditation, se sont réunis pour une convention.

Les représentants de ce mouvement sont venus ici  et nous ont invités à participer à cet événement. Nous allons travailler deux jours complets avec eux: je vais faire le premier jour, et nos amis de Berlin et de Vienne feront le deuxième jour. Ce travail exige beaucoup de préparation.

Puis  les conventions nord-américaines suivront en Septembre: Toronto, New York et Miami. Je dois concentrer toutes mes forces pour éveiller les gens, m’unir  avec eux, et agir dans un seul désir. C’est pourquoi je ne peux pas penser à la convention  d’Achziv dès maintenant. Vous vous  êtes préparés pour cela, et je ne le suis pas encore. Dans tous les cas, chaque groupe opère dans leurs conditions spécifiques.

Question: Vous parlez de changements chez l’homme dans les relations entre les gens. Ce n’est pas une idée nouvelle, il a même été proclamé dans les temps de la révolution d’Octobre en Russie. Tout le monde sait à quoi cela a conduit.

Réponse: Vous souhaitez savoir ce qui se passe ici? Soit dit en passant, cette idée n’était pas seulement proclamée en Russie, mais aussi dans les communautés israéliennes, appelé kibboutzim. Il y a suffisamment d’exemples de l’échec de cette idée.

Ce n’était pas par accident que la Kabbale a été cachée pendant des milliers d’années: elle a été en attente pour que le monde devienne  global et pour  que la connexion entre nous devienne tellement évidente que nous ne serions pas en mesure de le nier. Notre lien avec la nature commune est également apparu: nous vivons dans un système unique et sommes incapables d’y échapper.

C’est pourquoi la Kabbale est révélée maintenant et elle affirme que les changements ne peuvent pas être réalisés dans une société où le gouvernement impose des ordres d’en haut; au lieu de cela, les gens ont besoin d’être éduqués et de changer  par le bas. Et rien ne doit être construit avant que l’homme  ne change.

Qui devons-nous être pour construire une nouvelle société? Des égoïstes? Cela a été fait en Russie, dans les  kibboutzim en Israël, et d’autres endroits. Ils ont tenu tant que cela leur profitait, et puis ils sont tombés  en pièces. Soit dit en passant, Marx  ne pensait  pas qu’il était possible de réaliser cette idée en Russie. Il a dit que l’homme doit d’abord changer et devenir intégré, et le Baal HaSoulam confirme ses mots dans le journal « La Nation ». Ces personnes  ne peuvent former un réseau   correct sans être obligé d’être amis par le KGB. Comment l’amour peut-il  être imposé par la force?

Maintenant, nous devons le faire parce que la nature nous y oblige. Mais nous ne sommes pas en train de pousser les gens: faites-le  si vous voulez, si vous ne voulez pas, ne le faites pas.

Question: Pourquoi les réalisations de la science, y compris l’Internet, non seulement donnent de bons résultats, mais aussi font  du mal?

Réponse: Depuis que des choses comme l’Internet sont dans les mains des égoïstes, elles deviennent destructrices. C’est la première raison. Deuxièmement, les gens ont besoin d’être éduqués à partir d’un très jeune âge, et les petits enfants doivent être élevés en se traitant bien les uns les autres.

Nous essayons de le faire. Nous publions de nombreux livres sur l’éducation des jeunes, où nous expliquons comment donner aux enfants une vision saine du monde global dès l’enfance. Quand ils grandissent avec ce genre de vision du monde qui se forme en eux, il devient plus facile pour eux de traiter avec le monde.

Par exemple, je travaille pour une société donnée; on m’a déjà demandé aujourd’hui au sujet de ce qui peut être fait quand une entreprise qui réussissait antérieurement se trouve soudainement au  bord de la faillite. Je ne vais pas réussir en traitant avec d’autres fabricants sans prendre en compte les intérêts de l’ensemble du monde.

Après tout, quand le monde est global, tel doit être l’attitude. À l’heure actuelle cela est de plus en plus manifeste, et c’est pourquoi le monde ne cesse de s’enfoncer dans une crise sans voir aucun succès quelque part.

Mais je suis incapable d’envisager la situation dans son ensemble. Afin de le faire, je dois être connecté avec tout le monde alors ce serait évident pour ma nature, au lieu de se produire selon certains calculs et une connaissance extérieure. Pour cette raison, toute personne qui souhaite réussir, doit être reliée à la nature.

Question: Je suis entièrement d’accord avec cela. Mais ce qui peut être fait quand un scientifique arrive avec une pilule qui prolonge la vie humaine, et crée ainsi de gros problèmes pour l’humanité?

Réponse: Tout d’abord, nous devons penser aux personnes qui bénéficient le plus de nos actions. C’est pourquoi nous devons continuer nos vies ordinaires jusqu’à ce que nous nous corrigions. Peu à peu, nous allons naturellement passer d’une vision égoïste du monde  et des connexions à une vie différente.

Dans ce processus, nous n’établirons pas  de nouvelles lois, mais plutôt, nous allons passer en conformité avec les changements qui se produisent en nous. La Kabbale nous préserve des mesures extrêmes  artificielles. Mais une fois que l’homme change, il va changer son monde.

C’est pourquoi il n’y a pas de pression, d’actions soudaines, d’interdictions, ou toute autre chose ici. Je ne critique rien, et je ne  suis concerné que pour aider les gens autant que possible  à  changer dans le sens de la connexion mutuelle. C’est la seule solution.

Question: Et encore, je vois un problème dans le développement des sciences, avec toutes ses inventions merveilleuses; ce processus n’est plus contrôlé par l’humanité. La question est de savoir comment résoudre ce problème avec nos forces très limitées?

Réponse: Il n’y a pas de question ici. Nous nous occupons très bien de la science et des scientifiques. Comme je l’ai mentionné précédemment, il n’y a qu’une seule solution: l’éducation de l’homme. Et tout le reste doit se développer comme les gens l’aiment, parce qu’ils ne trouveront qu’impasse et échec dans tous leurs efforts. Et pour l’instant, les gens devraient développer leurs relations avec d’autres personnes, c’est ce que je pense.

Je vais conclure la réunion d’aujourd’hui avec ce qui suit: rien d’autre ne mène à la réussite  sauf  de correspondre  au système de la nature, qui se manifeste maintenant – l’unité, la connexion, l’intégration et la mondialisation. C’est pourquoi toutes nos actions et nos plans doivent être liés à ce sujet.

Si ces gens, qui protestent  maintenant en demandant des  logements, des salaires, la baisse des prix, etc., connectaient  toutes ces choses avec l’unité commune, ils réussiraient. Mais s’ils continuent à essayer pour leur propre bien, ils ne parviendront pas. Espérons que nous parviendrons à de bonnes relations, une bonne vie, la sécurité, et le succès grâce à l’unité. Merci à vous tous, je suis très heureux de vous rencontrer!

De la Conférence introductive  du 26/07/11 , « Arvout  (Garantie mutuelle) »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed