Processus de transition et la mode

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand vous dites que les gens vont volontiers renoncer à la production inutile, j’ai des doutes.

Réponse: Ils ne vont pas y renoncer. L’environnement devrait influencer une personne de telle manière qu’il ou elle devrait tout simplement arrêter. Tout comme nous ne sommes plus intéressés par les jeux d’enfants parce que nous sommes maintenant adultes et avons d’autres intérêts, il en sera de même ici. Nous allons commencer à poursuivre involontairement quelque chose qui est plus important pour nous, plus épanouissant.

Dans la mesure où je vais changer, je vais demander des satisfactions de plus en plus raffinées, et c’est pourquoi je ne serai plus intéressé par l’acquisition d’une voiture de pointe ou de vêtements à la mode d’un célèbre couturier. Je réalise soudain que je vais oublier tout cela, comme un scientifique qui devient absorbé par la passion de son travail, et ressent sa satisfaction en étant occupé par des formules ou des recherches sur les souris, et c’est tout! Il ou elle est indifférent à quoi manger ou porter, voilà comment se sent une personne profondément immergée dans quelque chose.

A notre époque, c’est à la mode de montrer une attitude délibérative dédaigneuse envers la mode («Cela ne fait aucune différence ce que vous mangez ou comment vous vous habillez »),  alors que les artistes et d’autres cercles veulent montrer que chacun d’eux sont un peu au dessus de notre monde, pour ainsi dire.

Il y a là un certain mouvement, le désir de montrer que l’on a d’autres préoccupations, d’autres intérêts, et qu’on ne se soucie pas de certains smoking avec un nœud papillon. Toute cette mode : les  jeans déchirés avec des trous et ainsi de suite sont des indices vers des aspirations prétendument intérieures vers quelque chose et un mépris pour l’externalité. Les tatouages ​​hideux, bagues, et piercings dans des endroits différents, ce ne sont pas des ornements sur une personne, mais les tentatives pour exprimer son état intérieur par le biais de cette imagerie externe.

Il s’agit d’un processus de transition où il est important de reconnaître vraiment l’insignifiance complète et la folie de ces tentatives.

Néanmoins, c’est un bon exemple de l’influence de l’environnement sur ​​une personne. Tout cela est une offrande à la mode. Il n’y a rien à faire. Jusqu’à ce que cela passe, soit à la suite de la crise ou à la suite d’une ascension, rien ne va changer.

D’une «Discussion sur l’éducation intégrale » n°6, 14.12.2011

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: