Le secret de l’esprit collectif

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment le Créateur arrange toutes les situations pour des milliards de personnes dans le monde à chaque moment?

Réponse: Il est raisonnable de supposer que vous avez vu comment les oiseaux ou les poissons se déplacent en troupeaux ou en bancs. Dans la mer il y a des millions de communautés de poissons, et ils sont tous dans un mouvement synchronisé et compatible. On dirait qu’ils ont tous un esprit commun, en effet, ils sont reliés les uns aux autres. Les oiseaux également, ne volent pas en suivant le premier oiseau, mais volent ensemble dans en même temps. Regardez le clip sur les oiseaux de mon élève Vladek Zankovsky.

Lorsque les tigres vont à la chasse, ils maintiennent une connexion permanente entre eux et se ressentent les uns les autres dans le même mouvement commun. Qu’est-ce qu’un arbre dans la forêt ressent, ce que les autres ressentent, et nous ne parlons pas de la connexion à travers un système de racines, pas de connexion physique de façon générale. Et dans la nature une société produit un esprit spécial, une sensation spéciale de l’ordre commun. Et ce mécanisme fonctionne également dans tout le monde, et il n’est pas limité en distance, en temps, ou de toute autre manière.

Des milliards de personnes dans le monde existent sous l’influence de cet esprit collectif qui les gouverne comme Ses parties. Ils n’existent pas par elles-mêmes. Elles sont toutes activées par leurs désirs, qui sont sous l’attention de la force supérieure, de la Lumière. Un ordre suffit d’en haut et tout le monde commence à se déplacer.

Vous voyez, le Créateur, c’est la pensée de la création. Quand je pense à la construction d’une maison, j’organise tout d’abord toutes les spécificités, un plan du projet, et seulement après j’aborde le bâtiment selon le plan. C’est la même chose avec la pensée de la création et dans l’ensemble, c’est ce plan qui fait tout fonctionner. Nous sommes absolument subordonnés.

Les mouvements et les changements dans nos désirs et nos sentiments, les actions, les pensées et l’imagination, tout cela ne vient pas de nous. A la fin de tout cela, c’est un ressenti, ce qui signifie que ce qui se fait sentir dans le désir de recevoir, c’est mon «moi». Déconnecter moi de ce ressenti  et je vais perdre toute conscience, je disparaîtrai.

Chacun de nous est un petit désir de recevoir qui ressent sa réalité. Il n’y a pas de substance, la substance est le désir. Ainsi, il n’y a pas de problème dans la gestion des milliards de dollars. En effet, tout cela est un système, un tout. Un petit changement, tout le monde change, comme un banc de poissons.

L’esprit collectif existe dans chaque groupe: au niveau de la nature animale, végétale, et la nature inanimée. Il existe aussi au niveau de la parole, c’est uniquement dans ce cas que nous voulons et devons créer cette connexion par nous-mêmes au-dessus de notre désir, en dépit de notre désir. Et alors seulement, nous créons la connexion avec l’esprit collectif, celui du haut.

Sur une grande échelle, des psychologues et des experts connaissent bien le phénomène de l’esprit collectif: les gouvernements l’utilisent au niveau animé pour former l’opinion publique. Sinon ils ne seraient pas en mesure de contrôler le pays. Et cela ne se produit pas seulement dans la forme de manifestations et autres événements de masse, mais aussi sur le plan quotidien à travers les médias, à travers des rumeurs qui sont délibérément réparties comme par hasard. Il existe de nombreux canaux d’influence, et chaque gouvernement les connait bien .

De là, nous devons comprendre que le groupe est un tout, un désir, une pensée, et personne ne peut y échapper. Nous voyons comment les fourmis se livre à l’esprit collectif, mais en réalité les gens agissent aussi selon le même principe. Sortez dans la rue, et puis regarder les journaux télévisés et de regarder les choses de loin, et puis le lendemain, vous en serez convaincu. Quand une personne sort dans la rue et devient une partie intégrante de l’ensemble, elle perd déjà le contrôle d’elle-même. Elle part avec quelqu’un d’autre, crie avec eux, et se livre à l’esprit collectif.

De cela nous voyons ce qu’est la connexion. Si nous nous connectons, une force commune est créée, une volonté commune, une pensée commune. Et chaque personne qui se trouve dans ce cadre, sous cette influence, n’est pas en mesure de la quitter. Vous pouvez échapper à cela à cette seule condition que vous enfreignez la limite du groupe. Pour ce faire, vous devez recevoir une telle force capable de rompre la connexion mutuelle du groupe, similaire à la façon dont l’accélérateur de particules rompt le lien entre les particules. Vous devez recevoir une telle accélération qui vous permet de briser les frontières de la couverture défensive, et ce n’est pas simple du tout.

Sur la base de ce principe, des groupes sont créés qui aident la personne à se réinsérer de la dépendance de l’alcool et des drogues: Nous essayons de construire cette force de la connexion, le potentiel de l’esprit collectif, par rapport au potentiel de la force de destruction. En fait, ce n’est même pas un cerveau commun. Il ne se compose pas de connexion entre les divers esprits des amis du groupe. L’esprit commun des millions de poissons n’est pas le total de l’esprit de chacun et celui d’un million à la fois.

Non, ce qui est créé ici est un esprit, ce qui dépasse tout  le rapport par un million de fois plus. D’où vient-il? Il vient de la connexion entre eux. Ensuite ils se connectent, ils ajoutent à leur connexion, la force du Créateur, et maintenant Il les accompagne dans chaque mouvement.

Ainsi, l’esprit qui est découvert au-dessus de  tout le monde n’est pas notre esprit commun signifiant que tout le monde pense la même chose. Cet esprit nous gouverne du ciel. Ce n’’est pas notre résultat. Mais nous, dans notre connexion, invitons la Providence supérieure. Et cela se produit à chaque niveau de la nature.

De la même manière, les révolutions se produisent. Tout à coup, tout éclate dans ce feu que le gouvernement n’est pas en mesure de circonscrire. Apparemment ce n’est pas clair: Il n’est pas difficile de s’opposer à l’agitation avec vigueur. Mais non, les dirigeants soudainement se sentent désemparés, «impuissants». Nous parlons davantage du sentiment de la force supérieure qui est au-dessus de la nation qu’ils constamment dégradé. Quelque chose de supérieur est révélé ici, et non pas quelque chose de plus bas. Et ce n’est pas important combien de personnes sortent dans les rues, leur potentiel intérieur s’élève tout à coup vers le ciel, et la les dirigeants se rendent.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 06/02/12, « Introduction à l’étude des dix Sefirot »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: