A travers les lunettes de la vision intégrale

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans la méthode de l’éducation intégrale, une attention particulière est accordée à la corrélation entre l’esprit et les sentiments. Dans le monde corporel de l’égoïsme et de l’aliénation, les désirs et les pensées sont cachés au fond d’une personne et sont souvent inaccessibles par sa conscience. Habituellement, en règle générale cela génère des sentiments négatifs: colère, irritation, et heurt. Quelle est la bonne façon de connecter les sentiments pour ne pas gêner la communication entre les gens?

Réponse: La méthode de l’éducation intégrale, d’abord et avant tout, prend en compte le fait que les sentiments et les désirs soient primaires.

Nous ne savons pas d’où ils viennent et comment ils apparaissent en nous. Toutes les qualités de notre esprit et les pensées sont destinés à la réalisation de ces sentiments et à nous accomplir.

Notre désir fondamental est le désir de recevoir du plaisir. Qui, quoi et quelles sont les conséquences. Amusez-vous! Et c’est pourquoi tout notre esprit se développe que dans la mesure de nos désirs et pour seulement les servir. Les grands désirs développent un grand esprit chez une personne. L’égoïsme, qui pousse de génération en génération et au cours de la vie d’une personne, développe son esprit.

Si l’on prend un animal, son développement se termine pratiquement quelques semaines après sa naissance. Il a déjà tous ses instincts donnés, et il s’adapte à l’environnement. C’est pourquoi les animaux ne se trompent jamais. Ils savent comment se comporter, comment se sauver, et comment interagir avec l’environnement. Leur esprit et leurs sentiments sont instinctivement en équilibre. Dans ce cas aussi, le désir est primaire et l’esprit est secondaire. Un animal sait ce qu’il est capable de réaliser dans ses désirs et ce qu’il n’est pas capable, ce qui limite d’autant son esprit.

Mais une personne a un gros problème ici. Le truc est que si son égoïsme se développe, il lui donne des désirs, qu’il n’est pas en mesure de réaliser. C’est pourquoi il s’enferme, s’isole, devient plus brutal, plus compétitif, etc.

Si ses désirs étaient en corrélation avec tous les autres désirs (les siens et ceux de l’environnement) alors ils se complèteraient harmonieusement les uns des autres, il n’y aurait pas de conflit, et son esprit s’élargirait à l’infini.

A partir de la société intégrale  qui est une société de compromission absolue de tous en chacun de nous, cela signifie qu’une personne acquiert les désirs de la communauté tout entière. Elle comprend ce qui importe à la société, et, en conséquence, son esprit cesse d’être personnel et devient partie intégrante, et il raisonne avec elle. C’est comme mettre des lunettes de vision intégrale du monde, et elle comprend qu’elle et le monde sont un tout; ce qui est bon pour moi et ce qui est bon pour le monde sont la même chose.

Il n’y a naturellement aucune contradiction dans cette corrélation harmonieuse entre elle et le monde. Elle peut simplement s’ouvrir sans aucune crainte, elle comprend, voit, et ressent tout conformément au monde, et participe activement à toutes les actions, en tout. Absolument toutes les raisons d’être malheureux ou en concurrence avec d’autres disparaissent.

Nous avons donc besoin d’amener une personne à cet état, sans limiter ses désirs, ses pensées, et son esprit, et nous devons agir d’une manière complètement différente depuis le début pour lui donner l’explication qu’il est inclus dans tout le monde et qu’un certain désir commun est en cours de création.

Cette collectivité de tous les désirs, c’est quelque chose de nouveau que nous créons. Nous créons le système de « Adam » notre volonté commune et notre esprit commun, conformément à lui. Quelque chose d’intégral apparaît au-dessus de nous, et nous existons en elle.

De cette façon, nous n’accordons pas la moindre attention à la personne, mais seulement à son but, son intégration dans cette collectivité, le degré suivant de notre développement. Nous ne le limitons pas, elle ne se sent pas qu’elle est sous une certaine pression. Il n’a rien à cacher. Elle reste pratiquement tel que, mais tout son développement est orienté vers l’intégration.

L’harmonie entre les sentiments et l’esprit se développe quand elle commence de plus en plus à sentir l’interconnexion entre elle et les autres, avec ce que le monde actuel nous dicte, mais nous ne sommes pas encore prêts pour.

L’éducation intégrale a l’intention de diriger l’homme vers le commencement de ressentir «nous», l’humanité collective, et d’agir sur cette base. C’est alors seulement qu’il se sentira son état est comme libre. C’est exactement là où sa liberté de volonté et sa liberté de comportement va se manifester, mais seulement une fois, il s’incorpore en elle.

Et il sort une fois de plus de cet état nouveau, et de nouveau il tombe dans son petit égoïsme, et les mêmes problèmes recommencent. De cette façon, la nature nous aide en nous montrant que le repos ne peut être trouvé que dans l’intégration, et dans l’isolement d’une prison privée n l’absence de liberté.

D’une « discussion sur l’éducation intégrale » N°9,15.12.11

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: