Une éducation affectueuse

Dr. Michael LaitmanQuestion: La création de la fondation théorique de notre cours comprend de nombreux aspects différents: la création de programmes,  l’écriture. Les femmes peuvent-elles participer à ce travail?

Réponse: Les femmes ne peuvent participer à l’intégration ni dans la pratique ni dans la théorie, mais seulement aider. Certaines femmes ont un sentiment intérieur très spécial, mais je n’en ai rencontré que quelques-unes d’entre elles. Parmi l’énorme quantité de femmes que je ressens et j’observe, ces femmes peuvent être de l’ordre de un pour mille, pas plus que cela.

Commentaire : Très bien, mais à la maison …

Réponse: À la maison une femme n’a pas le droit de diriger son mari, nulle part.  Elle ne le fait pas! Cela le réprime. Elle doit agir doucement, comme une mère avec son enfant. Quand elle joue ce rôle, comme une mère avec son enfant, elle  accomplit tout. Mais la pression ne fera que conduire à des combats et au divorce. Ce n’est pas stimulant.

Un mari a besoin d’être élevé. Elle le veut. Et l’éducation ne peut être faite qu’avec amour.

Commentaire: Aujourd’hui, environ 80% des femmes font des reproches en permanence à leurs maris, en soulignant qu’ils font les choses incorrectement, dépensent leur énergie sur des mauvaises choses, et ainsi de suite.

Réponse: C’est pourquoi, aujourd’hui 60-70% des jeunes ne souhaitent pas se marier. C’est exact! Pourquoi aurais-je besoin d’une famille comme ça? Et cela conduit soit à un divorce ou à ce que des gens arrêtent complètement de penser à se marier et même à co-habituer sans obligations.

Nous les élevons de façon incorrecte.

Question: Qu’est-ce que l’éducation en ce qui concerne la communication entre un homme et une femme?

Réponse: Ils ne devraient pas parler l’un à l’autre sur la façon dont l’un ou l’autre est mauvais.  Tout sauf cela. Je ne parle jamais avec ma femme à ce sujet. Nous nous sommes arrêtés le faire avant même d’être mariés, pendant les premiers mois de nos rencontres.

Parfois, il arrive que vous signaliez quelque chose à votre partenaire parce que vous voyez qu’il se fait mal en le faisant. Ensuite, vous faites doucement allusion que ce n’est pas bien pour sa santé.  Mais ne jamais le faire de front. Qu’est-ce que cela vous donne? Les choses se passent ainsi, mais cela devrait être une exception, non la règle.

Donc, de quoi les gens devraient –ils parler? Seulement de choses agréables. L’homme a besoin de rentrer à la maison comme chez sa mère qui va prendre soin de lui et le garder au chaud. Il doit sentir que sa maison est sa forteresse, pas sa prison. Comment pourrait-il jamais rentrer à la maison? Aujourd’hui, nous vivons comme nous le pensons.

Question: Alors, à propos de quoi est l’éducation ?

Réponse: Si vous montrez à votre partenaire que vous l’aimez, alors ils vont voir indirectement que certaines de leurs actions ne sont pas souhaitables et sont blessantes, ils ne feront pas ces choses. Si vous leur montrez indirectement que vous attendez à quelque chose venant d’eux, ils ressentiront ce qu’ils peuvent faire pour vous. Mais cela ne peut être fait qu’avec gentillesse.

L’éducation se fait uniquement avec gentillesse. Un petit enfant ne pousse que quand vous lui donnez, que vous lui répondez, et prenez soin de lui. La même règle s’applique si vous souhaitez modifier ou former une personne.

Question: Alors, où est l’endroit pour le « coup de fouet», la deuxième ligne, qui doit être présent?

Réponse: Cela ne doit pas exister entre un homme et une femme. Jamais.

Nous ne devons interagir l’un avec l’autre qu’en causant des sentiments positifs chez notre partenaire et en montrant très peu de contrariété, que dans la mesure de la capacité d’une personne à changer constamment. Si votre partenaire voit que, de son  point de vue l’action est correcte, mais que de la vôtre, ça ne l’est pas, et que vous le montrez, que vous l’affichez en le prenant tout d’un coup comme une grande offense, même si ce n’est pas par rapport, cela n’aidera pas  à corriger leurs actions. Il faut être intelligent à cet égard.

Mais nous voyons que nous n’éduquons absolument pas les gens dans notre monde. Quand un personne est diplômée, elle connaît un peu de physique, un peu de mathématiques, et c’est tout.  Elle entre dans la vie sans aucune connaissance de l’interaction humaine ou de l’éducation des enfants -aucune connaissance du tout. Le seul sujet qui a été introduit dans les écoles est la sexologie, qui est seulement nécessaire pour bien compléter tout le reste. C’est pourquoi notre éducation, si on peut même appeler ça comme ça, est très laide.

L’éducation intégrale suppose que dans une famille les gens se donnent l’un à l’autre car une famille ne peut être construite que sur des concessions mutuelles. Mon professeur disait que l’amour est quelque chose qui grandit par des concessions mutuelles, lorsque vous «vous mettez de côté» et que vous  laissez l’autre personne entrer en vous, et elle fait la même chose pour vous permettre de la saisir. Et puis il s’avère que chaque partenaire entre l’un dans l’autre, et ce segment  mutuel est appelé une famille, et la sensation de votre partenaire à l’intérieur de vous est appelé amour.

D’une «Discussion sur l’éducation intégrale» N°10, 16/12/20 11

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: