Une génération perdue en Espagne ? non, une nouvelle génération trouvée !

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (Tiré de  ABC News ): «Environ la moitié de tous les Espagnols entre 16 et 24 sont au chômage, c’est le niveau le plus élevé parmi les 17 pays de la zone euro. C’est une image dévastatrice d’une jeunesse flétrie qui menace de fausser la structure sociale de l’Espagne pour les années à venir, condamnant  les rêves, l’effort des structures familiales et érodant le bien-être d’une population qui vieillit rapidement.

«Cela met en péril l’ensemble de l’Etat-providence », a déclaré Gayle Allard, un spécialiste du marché du travail à l’école de Madrid IE Business. «Les jeunes qui vont arriver sur le marché aujourd’hui sont la génération perdue. Ils perdent l’avantage de leur jeunesse et de leur énergie et cela ne reviendra pas. »

« Les chiffres impressionnants du chômage – 48,6 % pour les Espagnols entre 16 et 24 ans ; 39 % pour les 20-29 ans – détiennent des conséquences désastreuses pour un pays qui a grandi habitué à la prospérité sur le dos d’un boom de l’immobilier qui s’est effondré en 2008.

« Les 1,6 million de chômeurs adolescents et les jeunes adultes dans cette nation de 47 millions risquent de ne jamais avoir un bon départ de leur carrière. Ils n’auront probablement pas accumulé assez de moyens pour leurs propres maisons ni d’épargne avant leur quarantaine. Et puis ils feront probablement face à beaucoup plus d’impôts pour maintenir le système espagnol coûteux de la protection sociale.

« Qui plus est, on s’attend à ce qu’ils n’aient pas d’enfants ou moins que leurs parents, réduisant en cela le taux de natalité qui est déjà en déclin, tandis que la génération nombreuse du baby-boom espagnol commence à prendre sa retraite. Cela signifie moins de gens pour absorber les coûts des soins pour les rangs  de retraités qui gonflent.

« La colère et la frustration chez les jeunes adultes ont déjà pris racine. Des milliers ont érigé des camps de protestation au printemps et l’été dernier à Madrid et à Barcelone dans des tentes citadines illégales mises en place sur les places centrales. »

Mon commentaire: Il n’y a qu’une seule solution: changer l’attitude envers la production, le travail, et la société, c’est-à-dire envers la vie en général. Il nous est donné de vivre en équilibre avec la nature et la société, de recevoir ce qui est nécessaire, de se contenter de choses raisonnables que tout les autres reçoivent , de travailler en tant que nécessaire pour cela, et en utilisant les ressources naturelles pour répondre à ces besoins. La publicité est interdite, tout est ramené à l’échelle nécessaire, y compris la production de médicaments pharmaceutiques dangereux.

Pour commencer, nous avons besoin de décrire la structure de cette société et ensuite de créer dans ce but un plan préliminaire de transition la plus indolore. Et tout le temps libéré (80-90% de l’ancien temps de travail ancien), tout le temps libre des femmes au foyer, des personnes âgées et des enfants devrait être consacré à l’éducation, organisée dans les centres communautaires, les énormes supermarchés vacants et les centres commerciaux, les hôtels et les anciennes tanières du vice.

L’Espagne est un exemple de l’avenir de tous, d’ailleurs, ce n’est que le début de, peut-être, un avenir sanglant, si nous n’organisons pas l’éducation des masses

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed