Le cerveau distingue le sacré du profane

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (du ScienceDaily): « Une étude en neuro-imagerie montrent que les valeurs personnelles que les gens refusent de renier, même si on leur propose de l’argent pour le faire, sont traitées différemment dans le cerveau par rapport aux valeurs qui sont spontanément vendues.

«[L’]expérience a révélé que le domaine du sacré – qu’il s’agisse d’une croyance religieuse forte, d’une identité nationale ou d’un code d’éthique – est un processus distinct cognitive» … Les résultats ont été publiés dans les actes philosophiques (Philosophical Transactions )de la Société Royale.

«Les valeurs sacrées suscitent une plus grande activation d’une zone du cerveau associée aux règles de base, aux processus de pensée vrai-ou-faux, c’est ce que l’étude a montré, par opposition aux régions liées à la transformation des coûts par rapport aux bénéfices. …

«les participants à cette expérience qui ont déclaré avoir des affiliations avec les organisations les plus actives, comme les églises, les équipes sportives, les groupes de musique et les clubs de l’environnement, ont une activité plus forte du cerveau dans les mêmes régions du cerveau qui étaient reliées aux valeurs sacrées».

Commentaire: Les décisions concernant ce qui est correct et incorrect sont établies par l’environnement et ont un poids plus important que les décisions individuelles concernant le plaisir et la récompense. C’est pourquoi la seule façon de se changer soi-même est de choisir un environnement approprié.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed