Les patriarches: hier et aujourd’hui

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam,  » Arvout (Garantie mutuelle) »: En fait, cela n’est pas contesté, tout le monde admet que pour commencer, il suffit de démarrer avec une seule nation … pour le début de la correction du monde. Sans aucun doute, à la fois la pureté physique et l’exaltation mentale de nos saints Pères ont grandement influencé leurs fils et leurs fils de leurs fils, et leur justice se reflète au-dessus de cette génération, dont tous les membres assument le travail sublime, et chacun dit clairement: «Nous ferons et nous entendrons. » A cause de cela, nous avons été choisis, par nécessité, pour être un peuple élu parmi toutes les nations.

Nous étudions le système général qui découle des quatre phases de l’expansion de la Lumière directe. La Lumière agit sur le désir qui l’a créé comme «l’existence de l’absence», et, inévitablement, le désir se développe par les quatre phases. Ce n’est que dans la dernière phase qu’il se sent séparé de la racine, de la Lumière, et dans cet état, il perçoit la racine comme donnant sans réserve à l’autre et comme celui qui reçoit.

En conséquence de ce sentiment de séparation, l’opposition dans les attributs, le désir lui-même restreint et effectue des changements internes dans le but de ressembler à la racine. La racine donne le sentiment d’auto-déficit qui découle du mal et de l’humilité de recevoir, de sorte que le désir veut se transformer et ressembler à sa racine.

Les quatre phases créent la matrice de Youd-Hey-Vav-Hey (HaVaYaH), ou le « le nom du Créateur. » Cela signifie que le Créateur implémente, Son nom, Son action, dans la matière, ce qui signifie dans le désir de l’être créé.

Tout notre développement se produit en respectant le format de Youd-Hey-Vav-Hey, à travers les quatre phases et leur racine, ou à travers les cinq mondes. Dans chacune il y a cinq Partsoufim, et chacun est divisé en cinq Sefirot, un total de 125 degrés.

Les cinq étapes générales du développement sont divisées en fonction de l’Aviout (profondeur, « épaisseur ») du désir, du niveau de la racine (zéro) jusqu’au niveau de la quatrième phase, ou dans cinq Sefirot: Keter, Hokhma, Bina, ZA et Malkhout , ou cinq Partsoufim: Galgalta, AB, SAG, MA, et BON, ou cinq mondes: AK, Atsilout, Bryia, Yetsira, et Assiya. En bref, le format de HaVaYaH entoure tout, et il n’y a rien d’autre en réalité, sauf pour ces cinq parties du désir de recevoir. Le Créateur est aussi à l’intérieur.

En conséquence, la dernière phase, Malkhout, qui doit être corrigée, comprend également cinq phases qui sont corrigées progressivement, en commençant par la «pointe de Youd. » Les niveaux qui nous ont précédés sont appelés «pères» et «fils». Et nous en découlons. C’est l’ordre de la correction des récipients.

En fait, le niveau des prédécesseurs commence à partir d’Adam, qui était le premier à découvrir le Créateur. Puis vinrent les âmes qui n’appartenaient pas à ce monde, bien que nous les appelions Abraham, Isaac, Jacob, et ainsi de suite. C’est une question de numérologie, comme son nom l’indique le niveau que l’âme atteint dans sa correction.

Nous venons, après toutes ces âmes des degrés de HBD et HGT, et nous appartenons à des degrés de NHY. Dans l’ensemble, toutes les âmes constituent le récipient général, et ainsi de notre stade, nous devrions voir la continuation des niveaux précédents. Notre petit niveau est également divisé en trois parties correspondantes: HBD, HGT, et NHY. Dans ce tour, nous sommes les pères en ce qui concerne le dernier degré, la dernière génération.

Donc, nous sommes reliés à nos ancêtres, car toutes les Sefirot correspondent l’une à l’autre et sont connectées. Parce que nous appartenons au niveau des ancêtres, il est difficile pour nous d’être corrigé. Après tout, ce n’est pas seulement quelque chose qui existe, mais plutôt, nous devons élever dans notre esprit et dans notre cœur, la sensibilité et la compréhension, dans la réalisation claire, et à une grande échelle, finie, et d’action parfaite.

Donc, nous devrions être reconnaissants d’avoir eu le privilège d’être le premier. Oui, ce n’est pas facile. Il y a des gens dans le monde qui préfèrent un «endroit tranquille» et peu de responsabilités, mais il y a ceux qui  propagent le nom du Créateur dans le monde. Il n’y a rien que nous pouvions faire, cela ne dépend pas de nous, mais nous devrions être reconnaissants d’avoir reçu un tel rôle particulier, nous devrions être fiers. Vous pouvez être un agriculteur, par exemple, et en même temps diffuser la sagesse de la Kabbale.

Il y a de nombreuses interruptions le long de ce chemin difficile, qui nous sont surtout destinés. Il sera beaucoup plus facile pour les autres. Nous allons construire des écoles, des  jardins d’enfants, et différents systèmes pour le nouveau monde: industrie, gestion, gouvernement, et santé, et alors les gens vont animer tout cela.

Mais c’est nous qui atteignons le Créateur pleinement et entièrement, pas comme les ancêtres dans le passé. Ils n’avaient que la Lumière de Nefesh, tandis que nous atteignons la tête du niveau avec les plus grands récipients de NHY, l’essence de la Pensée de la Création elle-même. C’est parce que la sagesse de la Kabbale commence avec la question sur le sens de nos vies, de connaître le Créateur, afin de réaliser la piété. Tout ceci est indiqué à notre degré.
Du 25/02/12 Convention d’Arava, Leçon 7

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed