Daily Archives: 1 avril 2012

L’intégralité ne connaît pas d’exception

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans l’« Introduction à l’étude des dix Sefirot » le Baal HaSoulam dit que toute personne passera par des états spirituels. Est-ce que cela ne concerne que les personnes ayant un « point dans le cœur » ou bien réellement tout le monde?

Réponse: Tout le monde doit parvenir à la  fin de la correction, Gmar Tikoun, tout le monde. La question est, quand? Dans quel ordre? Après qui et devant qui?

Il est dit: «Car ils me connaîtront tous, du plus petit au plus grand ». « Car ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations »  Cela se pourrait-il qu’un certain désir de recevoir resterait non corrigé? Est-ce que la fin générale et absolue de la correction de Malkhout d’Ein Sof  va venir?

Toute la différence est dans notre participation. Il y a ceux qui tirent après eux l’humanité tout entière, la moitié ou un quart  … C’est la même chose qu’avec Moïse lors de l’exil d’Egypte qui, selon les conseils de Jéthro, a divisé les gens en dizaines, centaines, milliers, etc, afin de les diriger vers la correction.

Un africain vivant dans la savane atteindra également la correction, si ce n’est pas maintenant, alors ça sera après un peu plus de réincarnations. Lui aussi devra passer par tous les états spirituels. Dans votre imagination, il chasse une antilope, mais si vous le regardiez différemment, vous verriez qu’il s’agit d’un récipient spirituel qui passe par certains états plus sérieux qui se font sentir consciemment sur le chemin de la correction, vous ne verriez pas une image corporelle, mais le désir de recevoir. Même maintenant, il est dans le processus de correction et se réincarne, mais c’est inconsciemment.

Ce processus inclut tout le monde, mais chacun à sa manière. Par conséquent, nous ne critiquons pas tout le monde. Une personne elle-même  détermine la façon dont elle ressent son monde et sa coopération avec les autres. Nous sommes tous différents, et chacun a sa propre part, sa propre combinaison de l’étincelle, de la Lumière, et du désir.

Question : N’importe qui peut-il prendre une part active dans le processus?

Réponse: Même une légère action est suffisante  pour que quelqu’un exprime son activité. Imaginez que vous soyez né prince, et qu’une grande mission vous attende. Par conséquent vous êtes instruit et enseigné, mais vous effectuez votre mission à 80%, tandis qu’un laveur ordinaire de chameau investit à 100% dans son intériorité. Par conséquent, le laveur de  chameau arrivera à la fin de la correction, va s’élever au niveau du juste, recevra et ressentira tout, tandis que vous aurez à travailler, pour parler en certains termes spirituels, vos corrections seront beaucoup plus grandes que la sienne.

Chacun est mesuré en fonction de son désir de recevoir, et en lui, il détermine son niveau. L’échelle spirituelle est dans notre récipient spirituel.

De la 4 ème partie du cours quotidien de Kabbale du 29/03/2012, « Introduction à l’étude des Dix Sefirot »

Une femme est un désir

Dr. Michael LaitmanQuestion : Chacun d’entre nous, hommes et femmes, cherchons des moyens pour parvenir au degré suivant. Comment une femme peut-elle arriver à la compréhension correcte de celui-ci ? Après tout, les hommes s’unissent et discutent de ces questions dans les groupes, tandis qu’une femme ne participe pas à ce processus.

Réponse : Une femme est le, qu’un homme a besoin de remplir par son travail envers le Créateur. Avec quoi remplira-t-il ce récipient ? Avec le Créateur. Ici l’homme n’est qu’un outil. C’est ce que nous appelons un écran et la lumière réfléchie. Tel est le travail des hommes. Et le travail des femmes est un énorme désir de révélation du Créateur.

Alors, comment pouvez-vous penser qu’une femme joue un petit rôle, si elle est en fait le désir même sans lequel un homme ne peut rien faire ? C’est pourquoi les hommes célibataires n’ont jamais été acceptés dans la Kabbale. Que peut-on faire pour lui, s’il n’a pas de femme ? C’est ce qu’on appelle « la moitié du corps. » Il y a ce concept dans la Kabbale : Un homme célibataire est un demi-corps. Avec seulement un demi-corps, vous ne devriez pas venir étudier.

C’est pourquoi nous devons comprendre quel est le rôle d’une femme.

Du congrès de Vilnius 24/03/12 , Leçon 3

Les méchants ont leur propre vérité

Dr. Michael LaitmanJe dois séparer les résultats de chacune de mes actions et chaque état en deux parties :

1. L’état lui-même vient du Créateur, et il est toujours bon ;
2. Tandis que moi, selon mes désirs, je peux soit me donner le nom de «mauvais», soit de «juste», selon que je justifie cet état ou non.

Par ailleurs, quels critères faut-il utiliser pour justifier mon état ? Si l’état m’est agréable, alors bien sûr je le justifie. Que suis-je alors dans ce cas : le «méchant» ou le «Juste » ? Je suis le méchant parce que je justifie le Créateur égoïstement.

Cela pourrait également être le contraire : Mon état est mauvais pour la volonté de recevoir et bon pour la volonté de donner, car il me permet d’avancer. Il s’avère que le Créateur m’aide en envoyant une mauvaise sensation pour que je ne reste pas à la même place et qu’au lieu de cela, je réalise qu’il y a encore des choses qui nécessitent une correction dans ma relation avec Lui.

Nous avons toujours besoin d’auto-évaluations véritables et précises. Tout dépend de la personne qui atteint l’état donné, qui l’analyse correctement, et parvient à une demande. Et quelle demande ? Elle demande les forces du don, et rien de plus.

Si je demande le bien, cette demande sera égoïste. En même temps, je ne suis pas en mesure de demander du mal à mon égoïsme. Le même ego se cache dans une telle demande.

Comment puis-je supplier de progresser à l’étape suivante, ce qui augure sans aucun doute du mal pour mon égoïsme ? Puis-je vraiment demander au Créateur de me corriger, afin qu’Il m’enlève la chose la plus précieuse que j’ai en ce moment ? Si, dans mes désirs actuels j’aspire aux plaisirs, comment puis-je demander de cesser de recevoir du plaisir ? Ce ne serait pas une aspiration du cœur, mais simplement des mots qui ne comptent pas dans la spiritualité.

Une personne n’a pas la possibilité de formuler une prière pour la correction de son propre chef. La seule façon est d’exhorter intérieurement le point dans le cœur (sans y rien attacher de moi-même car l’égoïsme règne en moi) en se connectant en même temps au groupe. Seule dans l’union avec les amis je peux apporter ma contribution à la prière commune pour la correction. Et cette prière nous aidera.

De la 4e partie du cours quotidien de la Kabbale 29/03/2012, « Introduction au TES »

Vers la simplicité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Aujourd’hui, les scientifiques ont découvert que nous sommes tous interconnectés, que des fils innombrables, dont nous ignorions même l’existence, s’étendent entre nous. Comment un kabbaliste voit cela ? Voit-il réellement cet énorme enchevêtrement se mouvoir constamment devant lui ?

Réponse : En réalité, tout est très simple. Et plus on avance, plus c’est simple. L’homme est simple, et la Lumière est simple, alors que des multiples calculs surgissent à cause de l’interaction de l’égoïsme avec le désir de donner.

Plus une personne avance, plus elle perçoit naturellement l’image du monde. L’habitude devient une seconde nature.  Vous voyez votre famille et vos proches de la même façon : cela devient votre vie, votre nature, et vous ne devez plus déployer des efforts dans les relations avec vos proches ou avec ceux que vous ne connaissez pas vraiment. Vous connaissez chacun d’eux et comprenez toutes les connexions.

À l’heure actuelle, cela vous paraît être un problème, car cela exige des efforts. Mais quand le désir de donner règne en vous, les problèmes disparaissent. Il n’y a rien de plus simple que de parvenir à connaître le monde spirituel et d’y vivre.

« Est-ce qu’une telle chose est possible? Comment puis-je prendre soin de tout, contrôler le mouvement de tous les atomes et de tous les mondes ?  »

Vous n’avez pas besoin de contrôler quoique ce soit puisque tout se révèle en vous, comme votre propre système. Et c’est pourquoi chaque degré ultérieur sera encore plus libéré de toute pression, de la nécessité de comprendre ce qui se passe. A chaque étape, tout ne deviendra que plus clair.

De la 4e partie du cours quotidien de la Kabbale 29/03/2012  « Introduction au TES »